Place Saint-Pierre

HISTOIRE DES PAPES

L'histoire et l'infaillibilité des papes (Tome 1)

L'histoire et l'infaillibilité des papes (Tome 1)

Abbé Benjamin-Marcellin Constant

Les divers travaux historiques, publiés sur les Papes par les adversaires de l'Eglise catholique, commencent ordinairement par une attaque contre la primauté de saint Pierre ; le but de ce premier chapitre est de la défendre et de l'établir. Notre tâche sera facile ; nous montrerons que dans l'Ecriture - Sainte et les siècles
apostoliques on trouve :
Une primauté annoncée ,
Une primauté établie ,
Une primauté exercée ,
Une primauté transmise.

L'histoire et l'infaillibilité des papes (Tome 2)

L'histoire et l'infaillibilité des papes (Tome 2)

Abbé Benjamin-Marcellin Constant

ZOZIME A-T-IL EMBRASSÉ LE PÉLAGIANISME ?

1
Zozime embrassa les erreurs de Pélage, qu'il fit plus tard condamner à Rome ; il montra beaucoup d'orgueil : il a confessé, par sa rétractation, qu'un Pape, loin d'être infaillible, peut être hérétique.

2
- « Après avoir raconté la conduite que tint à Rome saint Zozime envers Célestius, saint Augustin dit que le Pape déclara catholique un libelle qui contenait des hérésies palpables. »

- « Le 21 septembre 417, Zozime informa par trois lettres les évêques d'Afrique qu'il s'était scrupuleusement occupé de cette affaire , qu'il avait en tendu Célestius lui -même dans une réunion de prêtres tenue dans l'église de Saint-Clément; que Pélage lui avait écrit, pour se justifier, qu'il était satisfait de leurs explications, et les avait réintégrés dans la communion de l'Eglise. »

Le pontificat de Pie VI et l'athéisme révolutionnaire (Tome 1)

Le pontificat de Pie VI et l'athéisme révolutionnaire (Tome 1)

Abbé I. Bertrand

INTRODUCTION
1.
On ne cesse de répéter que deux partis sont aux prises en Europe et se disputent le pouvoir : le parti de l'ordre et celui de la Révolution. Rien n'est plus vrai. Mais en dehors de ces deux fractions de la société, plus ardentes peut-être que nombreuses, on trouve encore les indifférents et les peureux, qui refusent d'arborer un drapeau quelconque : les uns, parce qu'ils croient pouvoir se désintéresser des graves questions qui agitent depuis longtemps déjà le monde politique et le monde religieux ; les autres, parce qu'ils ne veulent pas compromettre leurs intérêts matériels.

Le pontificat de Pie VI et l'athéisme révolutionnaire (Tome 2)

Le pontificat de Pie VI et l'athéisme révolutionnaire (Tome 2)

Abbé I. Bertrand

LE PONTIFICAT DE PIE VI
L'ATHÉISME RÉVOLUTIONNAIRE
CHAPITRE XXVI.
I
Sommaire. — Réunion des Etats généraux à Versailles. — Messe du Saint- Esprit. — Démélés entre les députés du Tiers et ceux du clergé et de la noblesse. — Hésitation du roi et du ministère. — Le serment du Jeu de Paume. — L'Assemblée nationale. — Fermentation des esprits. — La noblesse et le clergé font le sacrifice de leurs privilèges. — Journée du 5 octobre. — Le roi et l'Assemblée se rendent à Paris. — Déclaration des Droits de l'homme. — Les passions populaires sont surexcitées par le club des Jacobins. — Nouvelle division de la France. — Fête de la Fédération. — Constitution civile du clergé.

Histoire du pape Innocent III, 1160-1216

Histoire du pape Innocent III, 1160-1216

Abbé de Jorry

CHAPITRE PREMIER

Famille de Conti. - Naissance de Lothaire . Sa jeunesse. Il étudie à Paris, puis à Bologne. Son retour à Rome. Son entrée dans les ordres . - ll est chargé de plusieurs missions délicates — Son élévation au cardinalat. — Ses travaux littéraires. Mort de Célestin III . Le conclave. Election et consécration de Lothaire .

(ANNÉES 1160—1198)

Entre toutes les maisons princières de l'Italie se distinguait au douzième siècle l'illustre famille des Conti, - dont certains chroniqueurs font remonter l'origine à une haute antiquité. Plusieurs de ses membres avaient été successivement appelés aux fonctions les plus éminentes; plusieurs exercèrent la charge de comte, soit à Rome, soit dans les cités voisines. Il est même probable qu'elle dut son nom patronymique à cette dignité, dont plus souvent que d'autres maisons elle se vit honorée par ses concitoyens .

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 1)

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 1)

Docteur Ludwig von Pastor

INTRODUCTION


LA RENAISSANCE LITTÉRAIRE EN ITALIE ET L’ÉGLISE


L’époque où s’accomplit la transformation de l’antiquité païenne par le christianisme mise à part, il n’en est peut-être pas, dans l’histoire de l’humanité, de plus mémorable que la période de transition qui relie le moyen âge aux temps modernes, période si remplie de contrastes absolument tranchés. L’un des éléments qui exercèrent sur les esprits du temps l’influence la plus puissante fut l’extension imprimée à l’étude de l’antiquité sous toutes ses formes : on lui a donné le nom de Renaissance de l’antiquité classique. Le signal de ce retour à l’antiquité vint de l’Italie, où le souvenir de l’antiquité classique n’avait jamais pu s’effacer entièrement : rien de plus naturel. Ce fut le début d’une ère nouvelle.

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 2)

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 2)

Docteur Ludwig von Pastor

LIVRE III

NICOLAS V, LE PREMIER DES PAPES PROTECTEURS DES LETTRES ET DES ARTS.
1447-1455.


I

ÉLECTION DE NICOLAS V. SON CARACTÈRE.

Eugène IV avait consacré tout ce qu’il avait de forces à la restauration de la puissance des Papes ; néanmoins, à sa mort, cette grande œuvre n’était encore qu’à son début. Les restes du concile de Bâle n’étaient pas encore dispersés; l’antipape résidait encore en Suisse ; les efforts tentés par le concile dans le but de changer les règles à observer pour l’élection des Papes étaient encore présents à toutes les mémoires; enfin, la situation politique de l’Italie, et en particulier des États de l’Église, était aussi troublée et aussi mal assurée que jamais. Pour tous ces motifs réunis, peu de temps avant sa mort, Eugène IV avait renouvelé les décrets des conciles généraux de Lyon et de Vienne relatifs à l’élection des Papes, et confié au cardinal Scarampo le commandement de tous les points fortifiés situés sur le territoire de Rome 1 . Cette dernière mesure était, sans doute, motivée par la singulière attitude d’Alphonse, roi d’Aragon.

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 3)

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 3)

Docteur Ludwig von Pastor

LIVRE V

PIE II. (1458-1464.)

Le grand mouvement qui, dans l’histoire de la civilisation, porte le nom de Renaissance, avait fait sa première apparition à Rome sous le pontificat de Nicolas Y, le fondateur de la Bibliothèque Yaticane. L’aurore d’une ère nouvelle se levait sur la capitale de la chrétienté, qui allait devenir aussi le centre des sciences et des arts.

Mais, en ce moment, se produisit un événement formidable, dont les suites se font encore sentir de nos jours : nous voulons parler de la prise de Constantinople par les Turcs. La gravité du coup porté à l’Occident tout entier par la victoire des Osmanlis ne devait que trop tôt apparaître. « En se substituant à l’empire grec, les Turcs remplaçaient un État en décrépitude par une puissance jeune, conquérante, animée d’un souffle d’énergie sauvage. L’Europe, menacée, suivait ses progrès d’un regard anxieux; dans la nouvelle lutte engagée entre la Croix et le Croissant, il ne paraissait pas impossible que la Croix eût le dessous. »

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 4)

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 4)

Docteur Ludwig von Pastor

LIVRE VI .

PAUL II. (1464-1471.)

I
LE CONCLAVE ET LE PACTE ÉLECTORAL DE 1464 . - PAUL II :

SON CARACTÈRE; SES HABITUDES; SA SOLLICITUDE POUR LA VILLE DE ROME ET LES ÉTATS DE L’ÉGLISE.


Au moment de la mort de Pie II, il y avait eu un moment d'hésitation sur le choix de la ville où se réunirait le conclave, Rome l’ayant décidément emporté, les cardinaux de la suite du Pape défunt s’y rendirent en toute hâte, afin de prendre part à l’élection. Comme d’habitude, la vacance du Saint-Siège avait été le signal de nombreux désordres. A Rome, en particulier, on fit expier aux Siennois les faveurs dont ils avaient joui sous le règne de leur compatriote ; partout où ils se montraient, ils étaient pourchassés par une populace furibonde.

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 5)

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 5)

Docteur Ludwig von Pastor

INTRODUCTION

COUP d'oeil général sur la situation morale et religieuse DE L’ITALIE a l'ÉPOQUE DE LA RENAISSANCE.

Le quinzième siècle, ou, pour mieux dire, la deuxième moitié de ce siècle et le commencement du seizième ont été, pour l’Europe en général, et pour l'Italie en particulier, une époque de transition, au cours de laquelle s’est effectuée, dans les mœurs, une transformation de fond en comble; une pareille révolution ne pouvait s’accomplir sans donner lieu aux contrastes les plus tranchés, alors que, sur tous les terrains, politique, social, littéraire, artistique, religieux, tout se trouvait dans un état de fermentation précurseur d'une ère nouvelle.
Tandis que, dans le domaine physique, les grandes découvertes géographiques ouvraient à l'humanité de nouvelles perspectives d'une étendue illimitée, dans le domaine intellectuel le mouvement de la Renaissance ouvrait les portes d'un nouveau monde. Dans ces deux événements historiques le rôle de l’Italie a été prépondérant : on peut même dire que, dans le domaine de la littérature et des arts, elle est l’unique auteur du mouvement de la Renaissance.

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 6)

Histoire Des Papes Depuis la fin du Moyen Âge (Tome 6)

Docteur Ludwig von Pastor

LIVRE IX

ALEXANDRE VI (1492-1503) .SUITES

VI
SAVONAROLE ET ALEXANDRE VI.

Plus devenait évidente l’inanité des espérances données par Alexandre VI pour la réforme de l’Église, plu^lcs regards des peuples d’Italie se tournaient vers l’éloquent dominicain, en qui tout contrastait de la façon la plus tranchée avec l’esprit de la Renaissance antichrétienne, cet esprit qui tendait à transformer le chef de l’Église en un prince séculier et dont Alexandre VI était la personnification.

Dans la brillante ville de Florence, si profondément corrompue par les Médieis, peuplée de « philosophes païens, de viveurs, d’artistes, de banquiers et de marchands, de politiciens et de critiques raffinés » , Savonarole avait provoqué, au moins momentanément, un mouvement de retour à des mœurs meilleures, que rien n’eut pu faire prévoir. Aussi bien des gens étaient-ils disposés à attendre de lui la réforme de Rome, d’autant plus qu’il ne cessait de répéter que Florence, « coeur de l’Italie », était appelée à répandre sur le monde la lumière qui le renouvellerait.

La captivité de Pie VII (Tome 1)

La captivité de Pie VII (Tome 1)

Henri De Mayol de Lupé

SAVONE 1810 ( Suite)

L’institution canonique des évêques désignés par l’autorité impériale demeurait la principale des difficultés qui avaient mis aux prises le pouvoir civil et le pouvoir religieux. La menace et la persécution n’avaient pu faire plier Pie Vil ; la résistance n’avait excité chez Napoléon qu'un sentiment de colère. Et lorsque, par deux fois, les champions en présence, le Pape d’abord, l'empereur, ensuite, voulurent, chercher une solution, qui aurait pu permettre d’établir un règlement provisoire, ces tentatives de conciliation se produisirent précisément dans des circonstances où leur échec était inévitable.

La captivité de Pie VII (Tome 1)

La captivité de Pie VII (Tome 1)

Henri De Mayol de Lupé

AVANT-PROPOS
Le public le moins lettré aurait une surprise si l'on prétendait trouver dans son ignorance supposée un motif de lui parler des violences faites à Pie W par Napoléon 1er. Ces deux noms en effet ont laissé sur les pages de notre histoire la trace profonde d'une lutte mémorable autant que douloureuse.

Histoire du pape Grégoire VII et de son siècle (Tome 1)

Histoire du pape Grégoire VII et de son siècle (Tome 1)

Johannes Voigt

INTRODUCTION.

Grégoire VII a eu le sort de tous les grands hommes, il a été diversement jugé et presque toujours avec passion. Le défaut de la plupart des écrivains qui s'en sont occupés, est de n'avoir pas assez examiné l'époque où il a vécu, les circonstances où il s'est trouvé, les droits et les devoirs de sa charge, la hauteur et la sagesse de ses vues, et la droiture de ses intentions . La vie de Grégoire VII attendait donc un homme consciencieux, capable de le com prendre, et de le juger sans prévention . Elle l'a trouvé dans M. Voigt, qui a fait les recherches nécessaires pour bien connaitre son héros. Son plan est un des plus heureux ; car, avant de nous présenter cette grande figure du moyen âge, il a fait un examen approfondi de ses lettres et une étude sérieuse de l'histoire d'Allemagne, principal théâtre des actions de Grégoire. Maitre de son sujet, il a fait marcher le pontife de pair avec ses adversaires et avec son siècle, et il est arrivé où l'on arrive nécessairement quand on part du même point de vue, il est arrivé à l'admiration, à l'éloge, lorsque les autres n'avaient trouvé quedu blâme. Mais avant de présenter son æuvre, quelques réflexions préliminaires sont indispensables ; nous les donnerons avec toute la brièveté que comportera la gravité du sujet.

Histoire du pape Grégoire VII et de son siècle (Tome 2)

Histoire du pape Grégoire VII et de son siècle (Tome 2)

Johannes Voigt

LIVRE VII.
1075.

Wratislas, roi de Bohème, fut invité, vers la même époque, à joindre ses armes à celles de l'empereur. La perspective de la Misnie, dont l'investiture devait récompenser son zèle, décida ce prince à faire ses préparatifs de guerre. Les envoyés de Henri pénétrèrent jusque chez les Luticiens, pour soulever ce peuple contre les Saxons, leurs mortels ennemis; mais en vain leur promit-on tout le pays qu'ils enlèveraient à ces derniers, ils demeurèrent sourds aux prières et aux promesses de l'empereur. Des secours furent également demandés à Suénon III, roi de Danemark, et même à Philippe, roi de France, à Guillaume d'Angleterre et à Guillaume, duc de Poitiers, son parent.

Benoit XI - étude sur la papauté au commencement du XIVe siècle

Benoit XI - étude sur la papauté au commencement du XIVe siècle

Léon Gautier

I
Le premier regard jeté par un nouveau pape sur l'immense empire dont il devient le souverain tout puissant devant les hommes, mais responsable devant Dieu, ce premier regard, quel que soit le siècle, quel que soit le pape, doit être effrayant. Le monde tout entier, conjuré contre la vérité, se déroule aux yeux du nouveau roi ; mais un second regard lui ouvre le ciel : il y voit Dieu, et se rassure. Il n'est guère de papes qui ne soient montés sur le trône de saint Pierre en des conjonctures difficiles, au milieu d'obstacles qui auraient étonné et abattu les plus fiers courages.
Mais il n'est guère de papes qui n'aient facilement triomphé, par l'énergie de la grâce, de ce premier découragement de la nature. L'histoire des souverains pontifes, c'est par excellence l'histoire des âmes fortes et qui ne se découragent point.

Histoire apologétique de la papauté (Tome 1)

Histoire apologétique de la papauté (Tome 1)

Mgr Justin Louis Pierre Fèvre

INTRODUCTION.

La publication d'une Histoire apologétique de la Papauté éveille dans l'esprit une question préalable : A quoi bon, dit le lecteur pieux, et dans quel but? Le vicaire de Jésus-Christ, le dépositaire et le propagateur de la lumière et de l'amour divins, aurait-il besoin d'apologie ? Et l'histoire de ses bienfaits séculaires ne porte-t-elle pas en elle-même sa justification? — Pour le croyant, sans doute, pour le lecteur chrétien, la Papauté n'a pas besoin de défense ; plus on la défend, plus on doit même craindre de paraître donner raison à l'accusateur et d'ébranler la foi des bons catholiques. Cependant, si vous allez au fond des choses, si vous pénétrez le mystère de l'institution pontificale, vous verrez disparaître ces délicatesses et vous comprendrez non-seulement qu'il n'y a pas péril à défendre les Papes, mais qu'il y a devoir de les défendre s'ils sont attaqués, et que cette apologie, si elle est aussi décisive que nécessaire, doit être, pour les esprits fatigués ou troublés, un rayon de grâce et de salut.

Histoire apologétique de la papauté (Tome 2)

Histoire apologétique de la papauté (Tome 2)

Mgr Justin Louis Pierre Fèvre

INTRODUCTION.

Dans le premier volume de l'histoire apologétique de la Papauté, nous avons étudié les origines du pouvoir pontifical depuis saint Pierre jusqu'à Constantin; dans ce second volume, s'ajoute, à l'étude des origines de ce pouvoir, la recherche des manifestations initiales et explicites de ses prérogatives souveraines, l'exercice de la puissance pontificale dans sa plénitude apostolique. Après avoir considéré le pouvoir des Papes dans son berceau, il fallait, en effet, l'observer dans la série primitive de ses développements et son autorité immédiate d'affirmation. D'abord-l'être, ensuite la vie, disait l'ancienne école ; d'abord l'examen de son acte de naissance et de sa constitution, puisqu'il s'agissait d'un pouvoir souverain; puis la manifestation de sa souveraine puissance : telle est, en bonne logique, la raison d'être de ce deuxième volume.

Histoire apologétique de la papauté (Tome 3)

Histoire apologétique de la papauté (Tome 3)

Mgr Justin Louis Pierre Fèvre

CHAPITRE PREMIER.
LE CONCILE DE NICÉE.

L'histoire des rapports de la Papauté avec l'Orient chrétien commence, d'une manière authentique et solennelle, à la fondation de Constantinople et au concile de Nicée. Constantin est le fondateur politique du nouvel empire; le pape saint Sylvestre en est le fondateur moral. Le premier avait élevé à la hâte des monuments et entassé, dans ces monuments, des foules d'hommes venues un peu de partout ; le second, dépositaire de la vérité révélée, de la loi surnaturelle et de la grâce d'en haut, fit descendre, sur ces foules et sur ces monuments, le rayon créateur. Le concile de N'icéo fut l'instrument de ces prodiges. Aussi ne m'étonné-je point que les Grecs, même hérétiques, révèrent ces premiers conciles comme l'Evangile lui-même. Ils ont raison : Nicée, Ephèse, Chalcédoine, ce sont autant d'émanations de l'Evangile, autant de grâces de Jésus-Christ, conférées par les Papes, pour la sanctification des peuples et la stabilité de l'empire.

Histoire apologétique de la papauté (Tome 4)

Histoire apologétique de la papauté (Tome 4)

Mgr Justin Louis Pierre Fèvre

INTRODUCTION.
Comment faut-il juger le moyen âge ? — C'est là une question qui s'impose, parmi nous, à tout être pensant, mais qui reçoit, de la foule, des solutions si opposées, pour des motifs si contraires, qu'il est difficile de croire sérieusement à cette diversité, encore moins de souscrire à cette opposition. Pour l'aveugle multitude, moyen âge est synonyme d'ignorance, d'anai'chie et de barbarie ; pour le libre penseur, quelles que puissent être l'évolution de sa liberté et la qualité de sa pensée, le moyen âge est un temps de dictature ecclésiastique et pontificale, utile, sans doute, pour discipliner les barbares, mais contradictoire aux principes de la civilisation moderne ; pour les érudits, c'est une période où les uns voient tout en beau, les autres tout en laid ; dont les éclectiques, en analysant les trois éléments qui la constituent, veulent rendre une exacte justice ; d'où les poètes tirent des chansons de geste et des ballades : Tôt capita, tôt sensus.

Histoire apologétique de la papauté (Tome 5)

Histoire apologétique de la papauté (Tome 5)

Mgr Justin Louis Pierre Fèvre

CHAPITRE PREMIER
LE PAPE ZOZIME A-T-IL EMBRASSÉ LE PÉLAGUNISME?

« Le pape Zozime, dit le pasteur protestant A. Bost, embrassa les erreurs de Pelage, qu'il ût plus tard condamner à Rome ; il montra beaucoup d'orgueil; il a confessé, par sa rétractation, qu'un Pape, loin d'être infaillible, peut être hérétique. »
De son côté, Bossuet nous dit : « Après avoir raconté la conduite que tint à Rome saint Zozime envers Célestius, saint Augustin dit que le Pape déclara catholique un libelle qui contenait des hérésies palpables. »
« Le 21 septembre 417, continue Guizot, Zozime informa par trois lettres les évêques d'Afrique qu'il s'était scrupuleusement occupé de cette affaire, qu'il avait entendu Célestius lui-même dans une réunion de prêtres tenue dans l'église de SaintClément ; que Pelage lui avait écrit, pour se justifier ; qu'il était satisfait de leurs explications, et les avait réintégrés dans la communion de l'Eglise.

Histoire apologétique de la papauté (Tome 6)

Histoire apologétique de la papauté (Tome 6)

Mgr Justin Louis Pierre Fèvre

CHAPITRE PREMIER
LA TRADITION CATHOLIQUE EN FRANCE SUR LA SUPRÉMATIE DES PAPES.

On dit volontiers que le pouvoir de l'Etat en matière religieuse peut invoquer en sa faveur une tradition de dix siècles ; qu'il a, pour premiers auteurs, saint Louis, Clovis et Charlemagne. On dit, plus volontiers encore, que toutes les vieilles présomptions du gallicanisme contre la suprématie des Papes s'appuient sur le témoignage de nos pères, et par là on n'entend pas seulement Bossuet, mais tous les pères de nos églises, depuis Bossuet jusqu'à saint Bernard, depuis saint Bernard jusqu'à saint Irénée. Nous devons donc rechercher d'abord s'il est vrai que la tradition catholique de la France soit contraire à la primauté de la Chaire Apostolique; et s'il est vrai encore que la tradition nationale soit, de plus, hostile à la nécessaire indépendance de la sainte Eglise. C'est une question préjudicielle de la plus haute importance.

Histoire apologétique de la papauté (Tome 7)

Histoire apologétique de la papauté (Tome 7)

Mgr Justin Louis Pierre Fèvre

LES PAPES ONT-ILS JAMAIS NÉGLIGÉ LA RÉFORME DE l'ÉGLlSE ET
QUE PENSER D'UNE RÉFORME, A L'ENCONTR E DU SAINT-SIÈGE,
POUR DÉTRUIRE SA PUISSANCE APOSTOLIQUE.
Le christianisme, dit l'abbé Martinet, est essentiellement
pratique ; dirigeant tous ses efforts vers la réforme morale de
l'homme, il n'accorde rien à la curiosité. S'il éclaire l'esprit,
c'est pour redresser la volonté; s'il élève la pensée, c'est
pour ennoblir le cœur ; et s'il instruit, c'est pour corriger.
Les dogmes, les mystères ne sont pas seulement des idées
pour nourrir l'intelligence ; ce sont des faits qui entraînent
des conséquences morales et imposent des actes. Les préceptes du Sinaï, avec les développements qu'ils ont reçus au
Calvaire, sortent naturellement du symbole de- foi, comme la
plante sort de la semence, comme les fleurs, les feuilles, les
branches sortent du tronc.