Image de Ralf Skirr

PIÉTÉ

Ce que répondent les adversaires de Lourdes ; réplique à un médecin allemand

Ce que répondent les adversaires de Lourdes ; réplique à un médecin allemand

Abbé Bertrin

Ce qu'on va lire n'est qu'une réplique.
Dans ces dernières années, une vaste controverse s'est engagée sur les événementsde Lourdes, en France, et plus encore en Allemagne et en Italie.
Car le temps n'est plus où les adversaires du surnaturel n'opposaient aux récits miraculeux, venus des bords du Gave, que te superbe silence de leur dédain.
Don gré, mal gré, il a fallu les discuter et ils les discutent.
Or, au cours des récentes polémiques, des mains inconnues ont envoyé à quelques-uns, comme une sorte de défi, un modeste volume, que j'ai consacré à cette grave question.

Histoire critique des événements de Lourdes ; apparitions & guérisons

Histoire critique des événements de Lourdes ; apparitions & guérisons

Abbé Bertrin

Trois ans environ après le jour où, par un acte solennel du Pape Pie IX, la Sainte Vierge Marie était déclarée exemple de la lâche originelle, immaculée dès l'inslant où elle fut conçue, dans une petite ville des Pyrénées françaises, elle apparaissait elle-même à une humble enfant du peuple, et, interrogée sur son nom, elle répondait : Je suis l'Immaculée-Conception.
C'était la définition du ciel après celle de la terre.
Une doctrine venait d'être enseignée au monde par l'Eglise : Dieu y mettait sa signature.
Les faits merveilleux de Lourdes sont liés ainsi, étroitement, au dogme qui a proclamé Marie immaculée.

Mois de Marie de la Salette ou l'apparition méditée sous forme d'exercices des mois de mai et de septembre

Mois de Marie de la Salette ou l'apparition méditée sous forme d'exercices des mois de mai et de septembre

Abbé Boissin

Conformément au décret d'Urbain VIII, d'heureuse mémoire, nous déclarons que ce que nous avons écrit dans cet valeur que celle des preuves et des ouvrage, n'a d'autre autorités que nous avons données, excepté en ce qui a pu étre confirmé par la sainte Eglise catholique.

On sait que, par un rescrit du 21 mars 1815, Pie VII accorde à ceux qui feront chaque jour, pendant le mois de Marie, quelque prière publique ou particulière, ou quelque autre œuvre de piété en l'honneur de la Sainte Vierge, trois cents jours d'indulgence, pour chaque fois, et une indulgence plénière pour le jour qu'ils voudront choisir, à condition qu'ils ce confesseront communieront et prieront, selon l'usage, pour les besoins de l'Eglise. (Ces indulgences sont applicables aux âmes du purgatoire.)

La question du surnaturel

La question du surnaturel

Abbé Capéran

Aux derniers confins de l'univers, à ces limites inimaginables où l'espace réel expirant soudain donne le vertige de l'immensité divine, la foi laïque apposerait volontiers sur tous les poteaux-frontière l'inscription janséniste du cimetière de Saint-Médard :
De par le Roi défense à Dieu
De faire miracle en ce lieu.
L'intention n'aurait plus rien d'ironique. Trop prompts à se gratifier de manifestations surnaturelles, les Jansénistes dépités visaient à ridiculiser le roi très chrétien pour son prétendu empiétement sur le droit absolu du Tout-Puissant.

Le sacrifice dans le dogme catholique et dans la vie chrétienne

Le sacrifice dans le dogme catholique et dans la vie chrétienne

Abbé Jean Buathier

Le mot de sacrifice n'offre pas immédiatement à l'esprit un sens très net, sans doute parce qu'il ne traduit ni une idée simple, ni une idée unique. Quelques-uns l'ont employé comme synonyme d'adoration, d'autres comme synonyme de douleur ; souvent aussi, il allie ces deux acceptions et exprime l'adoration par la souffrance.
On comprend que nous devions, dès la première page de ce livre, dégager la signification exacte et la portée théologique d'un mot qui le résume : nous le ferons, en nous appuyant à la fois sur les faits de l'histoire, sur les données de la raison et sur les vérités révélées.

Le Crucifix

Le Crucifix

Abbé Jean-Baptiste Chaffanjon

Puisque la croix est un livre qui, pour les prières et les larmes qu'il reçoit, rend au centuple lumière et consolation, j'y porterai toute l'avidité de mes yeux et de mon cur. Ne faut il pas d'abord m'accuser de l'avoir lu jusqu'ici trop superficiellement ? J'y dois apprendre comment Dieu a aimé, et comment il convient à un chrétien d'aimer; comment Jésus-Christ « exalté » à la croix par les souffrances qu'il endure, doit l'être encoredans mavie par les souffrances que je supporte ; comment, « crucifié avec lui,» je puis me mouler en lui, selon le mot d'un docteur. ...

La médaille miraculeuse

La médaille miraculeuse

Abbé Jean-Marie Aladel

O Marie, conçue sans péché, Vierge incomparable, auguste Mère de Jésus, qui nous avez adoptés pour vos enfants et qui nous donnez tant de preuves de votre maternelle tendresse, daignez agréer ce petit écrit, faible hommage de notre reconnaissance et de notre amour!
Oh ! puisse-t-il contribuer à vous attirer et à vous attacher inviolablement le cœur de tous ceux qui le liront !

O MARIE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
PRIEZ POUR NOUS, QUI AVONS RECOURS A VOUS!

Mois des âmes du purgatoire ou, méditations pratiques pour chaque jour du mois de novembre

Mois des âmes du purgatoire ou, méditations pratiques pour chaque jour du mois de novembre

Abbé Martin Berlioux

L'origine du Mois des Morts remonte jusqu'à la loi ancienne, jusqu'au peuple d'Israël. Ce peuple, en effet, qui seul possédait alors le véritable esprit de Dieu, ne se contenta pas de proclamer, dans ses livres inspirés, que c'était une sainte et salutaire pensée de prier pour les Morts mais il voulut encore régler le temps et la durée de cette prière. ...

Comment utiliser l'argument prophétique

Comment utiliser l'argument prophétique

Abbé Touzard

Autant que les livres historiques, les livres prophétiques de l'Ancien Testament ont exercé la sagacité des critiques du XIXe siècle; et sur l'un et l'autre terrain, l'exégèse a subi sensiblement les mêmes vicissitudes.
Franchement rationaliste d'abord, elle rejeta a priori toutes prévision surbnaturelle de l'avenir, toute prophétie au sens sctrict que prend ce mot dans la langue de la théologie.

La Dévotion au Sacré-Cœur

La Dévotion au Sacré-Cœur

Hilaire de Barenton

Dieu est puissance, amour, lumière.
Sa puissance , il l'a montrée dans l'œuvre de la création. Elle s'exerce encore aujourd'hui, dans la conservation de toutes choses et, à titre exceptionnel, dans les miracles qu'il lui plaît d'accomplir pour notre salut. Mais, en dehors de ces interventions extraordinaires, cachée sous le voile des lois stables et uniformes qui gouvernent le monde, elle reste inaperçue aux yeux inattentifs.
Sa grande manifestation aura lieu au dernier jour, quand Dieu viendra juger les vivants et les morts et qu'il établira les bons dans la gloire et rejettera les méchants dans les ténèbres extérieures. ...

Élévations à Dieu sur tous les mystères de la religion chrétienne

Élévations à Dieu sur tous les mystères de la religion chrétienne

Mgr Bossuet

Jésus, mon Sauveur, vrai Dieu et vrai homme, et le vrai Christ promis aux patriarches et aux prophètes dès l'origine du monde, et fidèlement donné dans le temps au saint peuple que vous avez choisi : vous avez dit, de votre sainte et divine bouche : « C'est ici la vie éternelle, de vous connoître, vous qui êtes le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ que vous avez envoyé » . En la foi de cette parole, je veux, avec votre grâce, me rendre attentif à connoître Dieu, et à vous connoître. ...

Bethléem ou l'école de l'Enfant Jésus

Bethléem ou l'école de l'Enfant Jésus

Mgr Jean-Joseph Gaume

Aller dire à un peuple de pauvres exilés, bannis loin de leur pays et tous condamnés au dernier supplice : Il vous est né un Sauveur qui, non-seulement vous délivrera de la mort, mais encore vous reconduira dans votre patrie : quelle nouvelle plus agréable? Telle est, mot pour mot, celle qui nous est annoncée cette nuit par les anges : Jésus est né. Il est né pour nous délivrer de la mort éternelle et nous rouvrir le ciel. Voulons-nous dès aujourd'hui aimer, comme il le mérite, ce Rédempteur qui vient de naître? Remettons-nous devant les yeux le lieu où il naît et la manière dont il naît ; cherchons où il est cette nuit, afin d'aller le trouver et de le remercier de tant d'amour.

A ceux qui souffrent

A ceux qui souffrent

Mgr de Ségur

1 - Que ce n'est pas le bon DIEU qui a fait la souffrance.

Infiniment bon, Dieu nous a créés pour le bonheur. Sa volonté est que nous soyons heureux sur la terre, heureux dans l'éternité. Pourquoi donc souffrons-nous tant ici bas? La religion chrétienne nous donne, et nous donne seule,la clef de ce mystère.

Tant qu'il est resté dans l'innocence, l'homme a ignoré la souffrance : au paradis terrestre, l'homme était en plein bonheur. La souffrance n'est, en effet, que la conséquence du péché; et c'est parce qu'il est devenu pécheur que l'homme souffre. La souffrance suit le péché, comme l'ombre suit le corps. Quelquefois elle ne le suit point immédiatement, quelquefois même elle semble lui être épargnée en ce monde; mais tôt ou tard elle viendra, d'autant plus terrible qu'elle aura plus tardé.

La piété et la vie intérieure (Tome 1)

La piété et la vie intérieure (Tome 1)

Mgr de Ségur

NOTIONS FONDAMENTALES

La piété est une douce et sainte disposition que Notre-Seigneur Jésus-Christ met dans notre coeur et qui nous porte à aimer Dieu comme un père, et tous les hommes comme des frères. La piété chrétienne est l'amour filial du bon Dieu etl'amour fraternel des hommes ;

Jésus, Fils de Dieu et frère des hommes, rend, par la piété, nos coeurs semblables à son coeur.

Comme toutes les grâces, la piété est un don de Dieu,un don gratuit et surnaturel, fruit des mérites du Rédempteur, et répandu dans nos âmes par le Saint-Esprit, Saint Augustin l'apelle « le culte véritable du Dieu véritable ! » culte d'amour et non de crainte; culte du vrai Dieu vivant, père de Notre-Seigneur Jésus-CHRIST et notre Père bien-aimė.

La piété et la vie intérieure (Tome 2)

La piété et la vie intérieure (Tome 2)

Mgr de Ségur

LE RENONCEMENT

La piété, ainsi que nous l'avons exposé dans le petit traité qui précède celui-ci, est une sainte disposition communiquée par Notre-Seigneur à ses fidèles pour leur faire aimer filialement le bon Dieu et fraternellement le prochain. C'est à un degré plus ou moins parfait, la transformation du chrétien en Jésus-Christ, fils de Dieu et frère de l'homme.
Cette grande cuvre de sanctification chrétienne repose, avons-nous dit, sur un double fondement, sur un double travail: un travail négatif, un travail de déblayement, de purification; et un travail positif, un travail de vie proprement dite, d'union et d'amour, de croissance et d'affermissement dans la vie, de perfection et de pleine santé en cette mêmevie. Le premier travail, c'est le renoncement chrétien , qui écarte les obstacles à la vie de Dieu en nous, qui nous fait accepter la croix avec toutes les tra
verses de la vie, et qui nous attache aux pas, aux exemples du divin Rédempteur. Le renoncement chrétien embrasse ces trois idées.

La piété et la vie intérieure (Tome 3)

La piété et la vie intérieure (Tome 3)

Mgr de Ségur

JESUS VIVANT EN NOUS

Il ne suffit pas, parce que, comme nous l'avons exposé dans le traité précédent, il n'est après tout que la condition de la piété chrétienne, mais non son essence ni sa vie : condition nécessaire, condition fondamentale, condition permanente , tant qu'on voudra ; mais enfin condition, et rien de plus. Comment, en effet, pourrait-on vivre de renoncement? Cela est contradictoire dans les termes : la vie est essentiellement quelque chose de positif; et le renoncement est essentiellement négatif; il ne fait que le vide.

La piété et la vie intérieure (Tome 4)

La piété et la vie intérieure (Tome 4)

Mgr de Ségur

L'UNION A JÉSUS ou LE CHRÉTIEN VIVANT EN JÉSUS

La piété chrétienne repose, avons-nous dit, sur le fondement unique, posé par Dieu même et qui n'est autre que le Verbe incarné, notre Seigneur et Rédempteur JÉSUS-CHRIST.
JÉSUS-CHRIST vit en nous, ainsi que l'attestent avec amour l'Ecriture et la tradition. La pierre fondamentale de notre vie spirituel est posée au centre, à la base de notre âme, pour supporter tout l'édifice; et c'est Dieu, notre Père céleste, qui, par l'Eglise, notre Mère, nous établit sur cette pierre angulaire, vivante, éternelle. Un baptisé, un chrétien, c'est un homme posé sur Jésus-Christ et en Jésus-CHRIST, pour vivre de la vie de Jésus-Christ, qui est la vie même de Dieu.

La piété et la vie intérieure (Tome 5)

La piété et la vie intérieure (Tome 5)

Mgr de Ségur

Demeurez en moi, et moi en vous.

Un jour, saint Augustin prêchant dans l'église d'Hippone, expliquait à son peuple les magnificences du premier chapitre de l'évangile de saint Jean.Dans l'homélie du jour précédent, il avait essayé d'initier ses auditeurs au mystère de la génération éternelle du Verbe, et, par conséquent, au mystère de la divinité de JÉSUS-CHRIST, le Verbe incarné. Voyant devant lui quelques visages nouveaux, et craignant, par des répétitions, de fatiguer les autres fidèles, il commença son discours par ces charmantes et

naïves paroles : « Dimanche dernier, mes frères, nous avons exposé devant vous les premiers versets de cet évangile.Vous vous le rappelez, vous tous qui étiez présents : quant à ceux d'entre vous qui n'étaient pas là, qu'ils veuillent bien me croire sur parole et en croire ceux qui sont venus m'entendre. ...

Le Sacré Coeur de Jésus

Le Sacré Coeur de Jésus

Mgr de Ségur

Le but de ce petit opuscule est de populariser la connaissance et par conséquent l'amour et le culte du très-adorable et très- sacré Cœur de Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST. Je le sais, il est difficile de mettre à la portée de tout le monde les vérités de l'ordre mystique ; en d'autres termes , il est difficile et très-difficile d'initier les esprits simples et les enfants à ce qu'on pourrait appeler la moelle de nos mystères ; mais il est si désirable que cela se réalise, que je ne crains pas de l'entreprendre en ce qui regarde le Sacré-Cœur de JÉSUS, comptant sur l'aide de la Sainte-Vierge, qui aime tant les petits, les humbles et les simples !
Si j'ai le bonheur d'atteindre mon but, ce petit livre pourra grandement servir à ces milliers de saints prêtres, de zélés missionnaires, de Religieuses ferventes, de bonnes et pieuses mères de famille qui cherchent par tous les moyens à faire connaître, servir et aimer véritablement autour d'eux le Dieu de leur cur et le Cœur de leur DIEU.

Le Tiers-Ordre de Saint François

Le Tiers-Ordre de Saint François

Mgr de Ségur

Tiers-Ordre veut dire troisième Ordre. Saint François d’Assise institua en effet trois Ordres distincts, quoique intimement unis. Le premier fut l'Ordre des Frères-Mineurs ou Petits-Frères, ainsi que les nomma le Pape Honorius III; le second fut l'Ordre des Pauvres Dames, ou Dames de la Pauvreté, ou encore Clarisses, du nom de sainte Claire d'Assise, leur fondatrice, première fille spirituelle de saint François; le troisième enfin, celui dont nous parlons ici, fut le Tiers Ordre de la penitence.
La pensée dominante du séraphique patriarche d'Assise fut toujours la sanctification par la pauvreté et par l'amour.Les Frères-Mineurs et les Dames de la Pauvreté furent, d'après l'institution de saint François, des Religieux et des Religieuses qui embrassaient la perfection évangélique par la voie de la sainte pauvreté, par le détachement le plus complet, et la privation la plus entière possible des créatures.

Les trois conversions et les trois voies

Les trois conversions et les trois voies

Père Réginald Garrigou-Lagrange

La vie de la grâce et le prix de la première conversion

Amen, amen, dico vobis .*Qui crédit in me, habet vitam aeter­ nam.

« En vérité, en vérité, je vous le dis : Celui qui croit en moi a la vie éternelle. »

(Jean., vi, 47.)

La vie intérieure est pour chacun de nous l'u­nique nécessaire ; elle devrait constamment se développer en notre âme plus encore que ce que nous appelons la vie intellectuelle, scientifique, artistique ou littéraire. Elle est la vie profonde de l'âme, de l'homme tout entier, et non pas seulement de l'une ou l’autre de ses facultés. L’intellectualité elle-même gagnerait beaucoup si, au lieu de vouloir supplanter la spiritualité, elle reconnaissait sa nécessité, sa grandeur et bénéficiait de son influence, qui est celle des vertus théologales et des dons du Saint-Esprit. ...

Choix de méditations sacerdotales

Choix de méditations sacerdotales

Père Jean-Baptiste Aubry

L'Écriture, soit dans l'Ancien, soit dans le Nouveau Testament, ne cesse de nous inculquer l'idée de la vie humaine, par la comparaison d'un voyage rapide et qui doit être bientôt fini, pour nous rappeler sa brièveté. Il semble que nous n'aurions pas besoin qu'on nous rappelle cette brièveté, nous qui en sommes précisément les victimes, et que nous ne soyons que trop persuadés et de l'inconstance des choses humaines, et de la vanité des biens terrestres, et de l'approche de la mort, nous à qui les choses humaines échappent à tout-instant, totalement ou partiellement, nous qui, tous les jours, éprouvons si amèrement, par nos illusions déçues et nos espérances trompées, le néant des biens terrestres, nous qui savons que la mort nous menace sans cesse, qu'elle nous attend certainement après quelques années, et qu'elle nous prend chaque heure qui passe.

Le combat spirituel

Le combat spirituel

Père Lorenzo Scupoli

Si vous désirez, ô âme chrétienne, parvenir au comble de la perfection évangélique,et vous unir tellement à Dieu , que vous deveniez un même esprit avec lui, il faut que, pour réussir dans un dessein qui est le plus grand et le plus noble qu'on puisse dire ou imaginer,vous sachiez d'abord ce que c'est que la véritable et la parfaite spiritualité.

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 1)

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 1)

Père Louis Du Pont

INTRODUCTION GÉNÉRALE

CONTENANT EN ABRÉGÉ LES CHOSES QUI ONT RAPPORT A L'EXERCICE DE L'ORAISON MENTALE.

L'exercice de l'oraison mentale,dans laquelle on médite les mystères de notre foi et l'on traite familièrement avec Dieu notre Seigneur, est si élevé, si sublime, que le principal maître qui l'enseigne ne peut être que l'Esprit-Saint lui-même. Cest, dit saint Jean, l'onction de l'Esprit-Saint qui nous enseigne toutes choses. C'est sous l'inspiration de l'Esprit-Saint que les Saint Pères ont appris la science de l'oraison, et nous ont laissé des règles nombreuses et des préceptes dont on retirera une grande utilité pour la pratique de l'oraison, si l'on suit le mouvement du principal maître, comme ils l'ont suivi eux-mêmes. A leur exemple, et en profitant de leur doctrine et de leur expérience, je ferai ici un abrégé des choses principales que l'oraison mentale embrasse. Cet abrégé sera court, clair et précis, afin que tout le monde puisse comprendre et mettre en pratique ce qu'il contient; ceux qui désireront plus de développements et de plus amples explications, pourront consulter ce que d'autres auteurs ont écrit sur ce sujet.

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 2)

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 2)

Père Louis Du Pont

Seconde partie.

MÉDITATIONS QUI SE RAPPORTENT A LA VIE ILLUMINATIVE, SUR LES MYSTÈRES DE LA VIE DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST ET DE NOTRE-DAME, DEPUIS L'INCARNATION JUSQU'AU BAPTÊME.
— Introduction . -

I. — De la parfaite imitation de Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST, imitation qui est la fin de toutes les méditations sur les mystères.

Les méditations qui appartiennent à la vie illuminative, comprennent tous les mystères de la vie de Notre-Seigneur, depuis son Incarnation jusqu'à sa mort sur la croix. Ces mystères se divisent en trois ordres, comme nous l'avons fait remarquer au paragraphe quatrième de Y Introduction générale. Les premiers que nous traiterons dans cette seconde Partie, sont ceux de l'Incarnation et de l'enfance du Sauveur; les seconds, ceux de sa prédication; les troisièmes, ceux de sa Passion et de sa mort. Suivent les mystères de sa vie glorieuse, qui ont rapport à la vie unitive.

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 3)

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 3)

Père Louis Du Pont

Troisième Partie.
Méditations sur les Mystères de la vie De Notre-Seigneur Jésus-Christ, depuis son baptême jusqu'au temps De sa passion.

Introduction
ou Méditation fondamentale, dans laquelle on traite de la vie active et de la vie contemplative, figurées par les deux sœurs Marthe et Marie-Madeleine ; et d'une troisième appelée mixte, composée de l'une et de l'autre, qui est celle que mena Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST pendant les trois années de sa Prédication.

C'est le sentiment général des Pères de l'Église et des auteurs ascétiques, que la vie spirituelle embrasse deux sortes d'œuvres et d'exercices qui constituent deux genres de vie: l'une active, l'autre contemplative.

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 4)

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 4)

Père Louis Du Pont

COMMENT FAUT-IL MÉDITER LA PASSION DE NOTRE-SEIGNEUR.

I. — Combien il est utile de méditer lela Passion.
La méditation de la Passion appartient à la voie que les autres ascétiques appellent illuminative ; regarde même cette voie du côté le plus élevé et qui touche de plus près à la voie unitive. Cependant, il esvrai de dire que la méditation des souffrances de l'Homme-Dieu est grandement utile à toute sorte de personnes, abstraction faite de la voie dans laquelle elles marchent et du degré de perfection auquel elles peuvent être parvenues.
La Passion de JÉSUS-CHRIST excite par de puissants motifs les pécheurs à se purifier de leurs péchés ; les commençants, à mortifier leurs passions ; ceux qui s'avancent dans le bien, à croître dans toutes les vertus ; les parfaits, à s'unir à Dieu par l'exercice du plus fervent amour.

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 5)

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 5)

Père Louis Du Pont

DE L'UNION AVEC DIEU, QUI EST LA FIN DE LA VIE UNITIVE.

I. — Des actes de la vie unitive.
Les Méditations propres à ceux qui sont entrés dans la voie que nous appelons unitive, ont pour fin l'union avec Dieu, de laquelle parle saint Paul, quand il dit : Celui gui est attaché au Seigneur devient un même esprit avec lui. Mais, bien que cette union soit le partage des hommes parfaits, tous néanmoins doivent y aspirer, car les commençants eux-mêmes y participent dans une mesure non médiocre. Pour mieux faire comprendre un sujet si relevé, je suppose que l'union divine renferme trois actes.

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 6)

Méditations sur les mystères de notre sainte foi (Tome 6)

Père Louis Du Pont

Méditations sur les Mystères De la Divinité, sur la Trinité et les perfections DiDines, sur les bienfaits soit naturels soit surnaturels qui procèoent de Dieu.

— Introduction. —
DES SENTIMENTS FERVENTS D'AMOUR ET DE RECONNAISSANCE.

I. — Comment nous devons contempler les perfections infinies de Dieu pour qu'elles excitent en nous les sentiments du plus ardent amour.

Les méditations précédentes ont principalement pour objet les mystères de l'humanité de Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST, et les œuvres qu'il a accomplies dans son humanité et par son humanité, avant et après sa Résurrection.

Du trésor caché dans les maladies et les afflictions

Du trésor caché dans les maladies et les afflictions

Père Luis de la Fuentes

Si les ouvriers du Père de famille, qui règne dans les cieux, n'étaient employés qu'au travail du corps, comme les laboureurs et les moissonneurs, il faudrait qu'il leur donnât de la santé et des forces ; autrement ils ne pourraient accomplir leur tâche. Mais comme leurs principaux exercices sont spirituels et qu'on ne mérite pas moins en souffrant qu'en agissant, le Seigneur a coutume de les conduire, par deux voies différentes, à leur fin, qui est la perfection chrétienne.

Traité de la paix intérieure

Traité de la paix intérieure

Révérend Père Ambroise de Lombez

Toure notre piété ne doit tendre qu'à nous unir à Dieu par la connoissance et par l'a mour , à le faire régner en nous par notre dépendance absolue et continuelle, par une fidèle correspondance à son attrait intérieur et à tous ses mouvemens , en attendant qu'il nous fasse régner avec lui dans sa gloire. Or , sans la paix intérieure , nous ne pouvons posséder tous ces avantages que très- imparfaitement : le trouble interrompt nos méditations ; alors notre âme affoiblie ne s'élève à Dieu qu'avec peine, et les violentes secousses qu'elle souffre altèrent beaucoup en nous la tranquillité et la solidité de son règne . Notre coeur est toujours son trône ; mais c'est un trône chancelant, qui menace d'une ruine prochaine ; c'est son siège , mais un siége mal assuré , on il ne peut trouver le repos.

Prières de sainte Gertrude

Prières de sainte Gertrude

Révérend Père Antoine Denis

PREMIÈRE PARTIE.

PRIÈRES QUOTIDIENNES.

PRIÈRES DU MATIN.

Dès votre réveil, dit Jésus à la bienheureuse Mechtilde, saluez mon Cœur, et offrez-lui votre cœur. L. 3 , c. 16.

Je vous adore, je vous loue et je vous salue, o très-doux Cœur de Jésus , dont l'aspect réjouit comme la première fleur du printemps, Cœur, d'où, comme d'une source de grâce plus douce que le miel, a découlé et découle sans cesse tout bien et toute suavité. De toutes les forces de mon cœur, je vous remercie d'avoir veillé sur moi pendant cette puit et d'avoir offert pour moi à Dieu votre Père, vos louanges et vos actions de grâces. Et maintenant,
0 mon doux amour, je vous offre mon misérable et bien indigne cœur comme le sacrifice de l'aurore , et , avec toute la dévotion dont je suis capable , je l'enferme dans votre Cœur, je le confie à votre très doux Cœur ; vous suppliant de daigner répandre en lui vos divins épanchements, et l'enflammer de votre saint amour. Ainsi soit-il .

Méditations et sentiments sur la sainte Communion

Méditations et sentiments sur la sainte Communion

Révérend Père Avrillon

PREMIÈRE MÉDITATION
Sur les avantages et sur les excellences de la sainte Communion.
Comme la sainte Communion est, dans le sentiment de saint Bernard ( Ser. 10 ad soror. ) , le Sacrement des Sacrements , l'amour des amours, et la douceur des douceurs, et qu'elle renferme un Dieu tout entier avec son humanité sainte, elle ne peut contenir rien que de grand, d'excellent et de très-avantageux ; et non-seulement elle le contient dans un souverain degré , mais elle le communique encore avec abondance à tous ceux qui s'en approchent avec un cœur bien
préparé. ...

Méditations pour tous les jours de l'année liturgique

Méditations pour tous les jours de l'année liturgique

Révérend Père Emmanuel

Notre-Seigneur Jésus-Christ l’a dit : « Il faut toujours prier et ne s’en lasser jamais. » Il faut prier et à cause de Dieu pour lui rendre nos devoirs d’adoration, d’amour, de louange et d’action de grâces ; et à cause de nous, pour demander, obtenir et conserver tant de grâces de Dieu qui nous sont indispensables pour notre salut.
Commencée sur la terre par Notre-Seigneur lui-même, la prière chrétienne s’est continuée toujours, se continue maintenant et se continuera jusqu’à la fin des temps dans l’Eglise ; et quand les temps seront finis, il n’y aura plus que la prière de l’adoration et de l’amour éternel dans les cieux.
En attendant, il faüt prier pour arriver là; et comme la prière de l’Eglise est incessante, la meilleure manière de bien prier est de s’unir à l’Eglise, d’entrer dans l’intimité de ses pensées, de ses désirs, de ses souhaits comme aussi de ses souffrances et de ses douleurs de tous les jours.

Conduite pour passer saintement le Carême

Conduite pour passer saintement le Carême

Révérend Père Jean-Baptiste-Elie Avrillo

PENDANT que l'Eglise nous impose des absti nences plus exactes et des jeûnes plus rigou reux, pour nous faire expier nos péchés , pour attirer les divines miséricordes, et pour imiter notre adorable Sauveur dans ses quarante jours de solitude , de prières , de jeûnes et de com bats, il est à propos de fournir à notre âme des alimens qui la soutiennent dans cette longue et pénible carrière où elle va entrer , de peur qu'elle ne succombe , et de lui restituer avec abondance ce qu'on soustrait sagement au corps pour le macérer et pour appaiser ses révoltes.

Dévotion à la sainte Eucharistie en exemples

Dévotion à la sainte Eucharistie en exemples

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

INTRODUCTION
I
La dévotion au très- saint Sacrement de l'autel est la plus haute expression de la foi catholique, parce que l'Eucharistie est la base fondamentale du catholicisme; ôtez l’Eucharistie et le catholicisme s'écroule. Cette dévotion est donc un acte de ſoi et en même temps un acte d'humilité; elle nous fait professer, chaque fois que nous recevons l’Eucharistie, notre croyance au mystère sublime de l'Incarnation dont ce sacrement est le renouvellement ou plutôt la continuation journalière .

Dévotion à saint Joseph en exemples ou Excellence des prières et des pratiques en l'honneur de ce saint patriarche

Dévotion à saint Joseph en exemples ou Excellence des prières et des pratiques en l'honneur de ce saint patriarche

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

INTRODUCTION
I
L'Eglise a toujours eu une vénération singulière pour saint Joseph dont les Pères des premiers siècles, Origène, saint Augustin , saint Jérôme, etc., ont célébré les sublimes prérogatives dans leurs immortels écrits .
Cependant dans le premier âge du christianisme son culte n'a pas été aussi public et aussi solennel que de nos jours. L'ancien Joseph se tint caché à ses frères jusqu'à ce que le moment de se faire connaître fût arrivé.

L'intérieur de saint Joseph

L'intérieur de saint Joseph

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

La dévotion au glorieux saint Joseph fait tous les jours de consolants et nouveaux progrès dans l'Eglise; les pieux enfants de Marie ont compris qu'ils ne sauraient rien faire de plus agréable à Jésus et à sa divine Mère que d'honorer d'un culte tout spécial celui qui leur a été uni par des liens si étroits et si purs, et dont ils ont reçu de si grands services pendant les jours de leur vie mortelle .

La perfection chrétienne en exemples

La perfection chrétienne en exemples

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

Nous avons d'excellents Traités de la Perfection chrétienne qu'on ne saurait trop relire, parce que, en les lisant de nouveau , on se pénètre toujours davantage des vérités sa lutaires qu'ils renferment. Ce qu'on avait à peine aperçu une première fois, lorsque entraîné par la curiosité , on en par courait rapidement les pages, vous fait une plus profonde impression à une nouvelle lecture. C'est le cas de répéter ici cette maxime aussi originale que vraie : Nunquam satis dicitur, quod nunquam satis discitur. « On ne dit jamais assez ce qu'on n'apprend jamais assez. »

Le guide de la vraie piété au milieu du monde

Le guide de la vraie piété au milieu du monde

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

PRÉFACE.
Rien de plus aimable ni de plus utile que la vraie piété, rien qui s'adapte mieux aux différentes positions de la vie, rien enfin qui rende la joie plus pure et l'affliction moins douloureuse, en mêlant à l'une je ne sais quoi de fortifiant et de doux, et à l'autre un parfum céleste : voilà ce que nous nous sommes proposé de démontrer dans ces pages.
Les succès dont Dieu a bien voulu couronner cet ouvrage, les témoignages honorables que nous avons reçus, nous ont engagé à revoir notre travail avec soin et à le compléter, afin de le rendre plus utile aux âmes pieuses appelées à vivre au milieu du monde.

Les délices de l'oraison, ou instructions pratiques sur la prière

Les délices de l'oraison, ou instructions pratiques sur la prière

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

PRÉFACE.
Celui-là sait bien vivre qui sait bien prier, dit saint Augustin. C'est en effet dans la prière et par la prière que nous nous instruisons de tous les devoirs de la vie chrétienne ; nous nous y affectionnons et nous obtenons les grâces nécessaires pour les accomplir. C'est dans la prière que notre coeur se purifie, se détache des créatures, pour s'attacher à Dieu et n'aimer que lui seul.

Les perles de S. François de Sales

Les perles de S. François de Sales

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

PRÉFACE
I
Parmi les saints que l'Église offre à notre imitation , il en est peu qui nous donnent une plus juste idée de la douceur et de la bénignité du Sauveur des hommes que le bienheureux Évêque de Genève.
Comme le divin Maître, il craignait de rompre le roseau à démi cassé et d'éteindre la mèche qui fumait en core . Il avait une affection particulière pour les petits enfants : Sinite parvulos venire ad me.

Mois consolateur des âmes du Purgatoire

Mois consolateur des âmes du Purgatoire

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

AVANT-PROPOS.
Malgré l'indifférence religieuse de la plupart des hommes, absorbés par les intérêts matériels, le culte des morts est toujours en honneur parmi nous. Nos cimetières sont en général bien tenus ; à certains jours de l'année, le nombre de ceux qui les visitent est très-considérable. Il est peu de tombeaux sur lesquels on ne voie de pieux souvenirs, une couronne d'immortelles, des vases de fleurs naturelles, un médaillon, une madone, etc. Des hommes qui n'assistent jamais à la sainte Messe , pas même le jour de Pâques, ne se pardonneraient pas d'y manquer quand on doit la célébrer pour un parent ou un ami.

Mois de Marie des mères chrétiennes

Mois de Marie des mères chrétiennes

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

INTRODUCTION

Nous avons commencé nos travaux littéraires et notre carrière sacerdotale, il y a de longues années, par la publication d'un volume pour les vierges chrétiennes, sous le titre Mois de Marie des ames intérieures. Ce sujet convenait à notre age et à notre inexpérience du monde. Nous sortions alors du séminaire, et nous n'avions besoin, pour traiter ces matières, que de nous rappeler les bons avis, les sages conseils, les moyens efficaces que l'on nous avait donnés pendant notre éducation cléricale pour nous apprendre à pratiquer la vie intérieure et à conserver sans tâche la sainte vertu, le plus bel ornement du sacerdoce catholique.

Mois de Saint Joseph des enfants de Marie

Mois de Saint Joseph des enfants de Marie

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

Les âmes pieuses, désirant faire quelque chose d'agréable à Jésus et à Marie, consacrent le mois de mars tout entier à honorer saint Joseph, qui a été choisi de Dieu pour être l'angélique Epoux de Marie et le Père adoptif du Sauveur des hommes.
Cette dévotion est une source de grâces les plus précieuses. Dieu ne saurait rien refuser de ce qu'on lui demande pendant un mois entier par l'intercession d'un Saint auquel il a bien voulu obéir pendant trente ans, et qu'il a placé avec Marie le plus près de lui dans le Ciel.

Mois du Sacré-Coeur de Jésus des âmes intérieures

Mois du Sacré-Coeur de Jésus des âmes intérieures

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

AVANT-PROPOS.
Après avoir consacré nos premiers travaux à faire connaître aux âmes pieuses , dans la mesure de nos forces, l'intérieur admirable de Marie et de Joseph , nous n'osions pas nous arrêter à la pensée de compléter notre euvre en essayant de dire quelque chose du Cour adorable du divin Sauveur, tant ce sujet si sublime nous semblait au-dessus de toutes nos conceptions.

Neuvaine à Saint-Joseph pour se préparer à ses fêtes ou pour obtenir quelques grâces spéciales pendant la vie et à l'heure de la mort

Neuvaine à Saint-Joseph pour se préparer à ses fêtes ou pour obtenir quelques grâces spéciales pendant la vie et à l'heure de la mort

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

La pratique des Neuvaines est très-ancienne dans l'Eglise, qui l'a souvent enrichie de précieuses indulgences. On a adopté le nombre neuf préférablement à tout autre, pour honorer la très-sainte Trinité, en consacrant trois jours à chacune des personnes divines, ou bien encore pour mettre chaque jour de la Neuvaine sous la protection d'un chœurs des Anges et obtenir plus sûrement, par leur intercession, les faveurs que l'on sollicite . Il y a dans la vie une infinité d'occasions où l'on a besoin de quelque grâce particulière pour résister à des tentations violentes, pour supporter courageusement une grande épreuve, ou pour connaître et accomplir la volonté de Dieu.

Pouvoir de saint Joseph

Pouvoir de saint Joseph

Révérend Père Jean-Joseph Huguet

Pratique du mois de Mars consacré à saint Joseph.

Les ames pieuses désirant faire quelque chose d'agréable à Jésus et à Marie, consacrent le mois de mars tout entier à honorer saint Joseph, qui a élé choisi de Dieu pour être l'angélique Epoux de Marie et le Père adoptif du Sauveur des hommes.
Cette dévotion est une source de grâces les plus précieuses. Dieu ne saurait rien refuser de ce qu'on lui demande pendant un mois entier par l'intercession d'un Saint auquel il a bien voulu obéir pendant trente ans, et qu'il a placé avec Marie le plus près de lui dans le ciel.
Pour bien célébrer le mois de saint Joseph , soyez fidèle à déterminer, dès la veille, quelle est la grâce que vous vous proposez d'obtenir de Dieu par son entremise, pendant ces jours qui lui sont consacrés ; offrez toutes vos prières et vos actions à cette intention . Tous les jours , si vos occupations vous le permettent, faites la méditation indiquée dans cet opuscule, ou bien lisez-la pour votre lecture spirituelle. Nous avons divisé les méditations de manière à ce qu'il y en ait une pour chaque jour du mois de mars. Ayez dans votre chambre une petite statue ou une image de saint Joseph, devant laquelle vous réciterez, au moins tous les soirs , une des prières qui servent pour les visites qu'on lui fait chaque jour du mois pendant l'année .

L'art d'utiliser ses fautes d'après Saint François de Sales

L'art d'utiliser ses fautes d'après Saint François de Sales

Révérend Père Joseph Tissot

NE PAS S'ÉTONNER DE SES FAUTES.

1 . C'est à la fois l'honneur et le tourment de l'homme déchu, de ne pouvoir s'habituer à sa misère . Prince dépossédé, déclassé par la faute de ses premiers parents, il conserve toujours au fond du caur le sentiment de sa noblesse d'ori gine, et de l'innocence qui devait être son apa nage. A chacune de ses chutes, il a peine à retenir une exclamation de surprise , comme si un accident extraordinaire lui était arrivé.
On dirait Samson privé de sa force par la main perfide qui avait rasé ses cheveux. « Debout I lui criait-on, les Philistins sont là ! » El il se dres sait , s'imaginant, comme par le passé, terrasser ses ennemis, oubliant que sa vigueur d'autrefois l'avait abandonné.
Si nobles que soient en nous les racines de cette disposition, les fruits en sont trop funestes pour qu'on ne lui fasse pas la guerre Le décourage inent , nous le verrons bientôt , est la perte des âmes ; mais il ne les envahit qu'en s'y ouvrant d'abord un accès par l'étonnement qui suit la chute. C'est contre ce danger que saint François de Sales va tout d'abord nous prémunir.

Horloge de la Passion

Horloge de la Passion

Saint Alphonse de Liguori

1. L'histoire rapporte un trait d'un amour si prodigieux qu'il sera l'admiration de tous les siècles. Un roi , maître de plusieurs royaumes , avait un fils unique si beau , si saint et si aimable , que son père trouvait en lui ses délices , et l'ai mait comme lui- même. Or, ce jeune prince portait une telle affection à un de ses esclaves, que cet esclave commis une faute pour laquelle il fut condamné à mort, le prince s'offrit à mourir à sa place : et le père , jaloux des droits de la justice , consentit à condamner à mort son fils bien aimé , afin que l'esclave échapât au supplice qu'il avait mérité. La sentence fut exécutée , le fils mourut sur l'échafaud , et l'esclave fut sauvé .
2. Or ce trait , qui n'a jamais eu et qui n'aura jamais son pareil dans le monde, est consigné dans l'Evangile . Là on lit que le Fils de Dieu , le Maître de l'univers, voyant l'homme condamné pour son péché à la mort éternelle , a voulu prendre la nature humaine et subir en souffrant la mort les peines dues à l'homme ? . Et le Père éternel l'a condamné à mourir sur la croix pour nous sauver, nous, misérables pécheurs : « Il n'a point épargné son propre Fils , mais il l'a livré pour nous tous ? . » Que vous semble-t-il , ame dévote , de cet amour du fils et du père?
3. Ainsi , mon aimable Rédempteur, votre mort a été le sacrifice que vous avez voulu offrir pour m'obtenir le pardon ! Et que vous rendrai- je en reconnaissance ?

Préparation à la mort

Préparation à la mort

Saint Alphonse de Liguori

CONSIDÉREZ que vous êtes poussière et que vous retournerez en poussière :
un jour viendra où vous mourrez , et où votre corps , livré à la pourriture n'aura d'autres vêtemens que les vers Operimentum tuum erunt vermes ( Is., 14,11 ) . C'est uneloi générale, princes
et sujets , nobles et roturiers, tous y sont soumis : votre âme s'échappant avec votre dernier soupir, s'envolera vers son éternité, et votre corps bientôt après sera réduit en poudre : Auferes spiritum eorum et in pulverem rever tentur ( Ps. 103,39 ) .