top of page
saintes-ecritures.jpg

SAINTES ÉCRITURES

L'Evangile - explication littérale (Tome 1)

L'Evangile - explication littérale (Tome 1)

Abbé Henri Lesêtre

Introduction à L'Évangile.

I. Sens du mot « ÉVANGILE ». Le mot évanggile vient de deux mots grecs qui signifient « bien » et « annoncer » ; le substantif « évangile » veut donc dire « bonne annonce » ou « bonne nouvelle ». Notre-Seigneur appelle lui-même « évangile » sa prédication, (s. Matthieu, 24, 14 ; 26, 13 ; s. marc, 8, 35 ; 10, 29 ; 13, 10 ; 14, 9 ; 16, 15.).
Cette prédication est en effet une bonne annonce, puisqu'elle est celle delà rédemption du genre humain. Par extension, on donne le nom d'Evangile à l'ensemble des récits qui racontent la vie et reproduisent les paroles du Sauveur. Comme ces récits ont été composés par quatre auteurs différents, on appelle aussi évangile l'écrit de chacun de ces auteurs. Mais alors on distingue ces quatre écrits en les qualifiant ainsi, d'après le nom de leurs auteurs : évangile selon saint Matthieu, - selon saint Marc, - selon saint Luc, - ou selon saint Jean. Tels sont, en effet, les quatre écrivains qui nous ont conservé le récit des actes principaux du Sauveur.

L'Evangile - explication littérale (Tome 2)

L'Evangile - explication littérale (Tome 2)

Abbé Henri Lesêtre

Dernier voyage vers Jérusalem.

Intolérance des samaritains.
Lorsqu'approchaient de leur terme les jours de son retour au ciel, il se montra plein de fermeté pour se rendre à Jérusalem.
Il envoya donc devant lui des messagers, qui s'en allèrent et entrèrent dans une ville des Samaritains, afin de tout disposer pour lui. Mais on ne le reçut point, parce qu'il laissait voir qu'il allait à Jérusalem. A ce spectacle, ses disciples Jacques et Jean dirent : « Seigneur, voulez-vous que nous disions au feu du ciel de descendre et de les consumer? » Il se retourna et les réprimanda : « Vous ne savez pas, dit-il, de quel esprit vous êtes. Le Fils de l'homme n'est pas venu pour perdre les âmes, mais pour les sauver. » Ils allèrent alors dans un autre village.
S. luc, 9, 51-56.

Les psaumes, étudiés en vue de la prédication (Tome 1)

Les psaumes, étudiés en vue de la prédication (Tome 1)

Abbé Jules Doublet

Ce que le Psalmiste dit du Créateur, qui, après avoir multiplié les merveilles avec une profusion si divine, les a toutes réunies et surpassées dans un chef-d'œuvre suprême, memoriam fecit mirabilium suorum, s'applique au livre des Psaumes dans une frappante vérité. Le reste de l'Écriture renferme, semées partout à profusion, les merveilles de la divine parole; le livre des Psaumes les rappelle toutes, les résume, les fait étinceler d'un nouvel et plus magnifique éclat, memoriam fecit mirabilium.

Les psaumes, étudiés en vue de la prédication (Tome 2)

Les psaumes, étudiés en vue de la prédication (Tome 2)

Abbé Jules Doublet

La Providence divine qui accompagne et guide l'humanité dans sa course à travers les âges, dans son pèlerinage du temps à l'éternité, l'accompagne et la guide comme la nuée qui planait au désert sur le peuple d'Israël : obscure tout ensemble et lumineuse, découvrant la route et la faisant resplendir, puis y jetant des ombres épaisses, et conservant aux abîmes leurs effrayantes ténèbres. Telle est la Providence divine dans le monde : elle se laisse tout à la fois apercevoir à d'invincibles éclats et elle se dérobe dans des obscurités impénétrables. Impossible de la nier, impossible de la comprendre : Dieu reste avec son double caractère de merveilleuse évidence, d'insondable profondeur.

Les psaumes, étudiés en vue de la prédication (Tome 3)

Les psaumes, étudiés en vue de la prédication (Tome 3)

Abbé Jules Doublet

La venue du Fils de Dieu sur la terre, sa vie, sa mort, l'éclat de ses miracles, l'épanouissement divin de ses vertus, le vaste écho de sa prédication, le rayonnement de sa doctrine, ne sont pas des faits isolés et éphémères ; Jésus-Christ n'a pas apparu à notre horizon comme un astre qui se montre un instant, puis se retire, ne laissant de lui pour un moment encore qu'un sillon lumineux. Non ; Jésus-Christ vint sur la terre pour s'emparer de la terre. Elle lui fut donnée comme domaine, il y vint pour l'occuper et la remplir. Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage et la terre pour empire. Jésus-Christ est fondateur d'empire ; il est chef de famille, ancêtre d'une nouvelle humanité. De lui est sorti tout un immense peuple, une race neuve et divine est le fruit de son incarnation et la bénédiction de son sacrifice.

Saint Paul étudié en vue de la prédication (Tome 1)

Saint Paul étudié en vue de la prédication (Tome 1)

Abbé Jules Doublet

Avant-propos.
Le but que nous avons cherché à atteindre dans cette exposition des Épîtres de saint Paul, nous y a fait suivre une marche nouvelle : c'est par là qu'après tant et de si excellents travaux, nous espérons être utile encore à ceux de nos confrères qui voudront bien nous lire et nous étudier.
Ce que nous avons osé tenter, c'est un exposé de la théologie du grand Apôtre ; exposé où, sans nous astreindre à l'ordre des Épîtres, et à la suite des versets, nous formons, avec les matériaux pris dans le livre entier des divines Epîtres, un tout aussi complet que possible sur chacun des objets du dogme et de la morale traités par saint Paul. Cette marche nous a semblé naturelle et puissante à la fois.

Saint Paul étudié en vue de la prédication (Tome 2)

Saint Paul étudié en vue de la prédication (Tome 2)

Abbé Jules Doublet

Ce que c'est que l'Église
1. En Jésus-Christ habite toute plénitude ; Vous êtes le corps du Christ : - Le Christ est la tête de l'Église;
car Dieu l'a donné pour tête à toute l'Église, qui tout entière dépend de lui, reçoit tout de lui. Cette Église est son corps, sa plénitude, à lui qui est la plénitude de tout en tous.
Voilà en quelques mots la plus profonde idée que nous nous puissions faire de l'Église. Quand le Verbe eut résolu de venir dans le monde, de converser avec l'homme, de vivre, de souffrir, de mourir avec lui et pour lui, que fit-il ? Comment cette nature divine si essentiellement inaccessible, se mit-elle en communication avec l'homme ?

Saint Paul étudié en vue de la prédication (Tome 3)

Saint Paul étudié en vue de la prédication (Tome 3)

Abbé Jules Doublet

La vie chrétienne
La stérilité, une stérilité désolante, irrémédiable, fait le fond de la sagesse et des doctrines purement humaines. Platon disserte avec un sublimité merveilleuse ; faut-il agir ? ses lumières s'obscurcissent, ses forces l'abandonnent, nous n'avons plus devant nous, trop souvent, qu'un corrupteur de la morale et un déserteur du devoir, et c'est à lui, comme aux sages de tous les temps, par leurs stériles de vertu, que saint Paul adresse ces paroles Le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en vertus. Toute autre est la philosophie divine du Christianisme ; jamais elle ne reste spéculative ; le chrétien est avant tout l'homme d'action : sa foi opère dans la charité : la sève intérieure pousse au dehors des fleurs et des fruits : la lumière s'échappe et verse partout ses rayons.

L'origine du quatrième Evangile

L'origine du quatrième Evangile

Abbé Marius Lepin

Préface.

En présentant ce nouvel ouvrage au public, l'auteur a le devoir de lui fournir des explications, et presque des excuses.
Lorsque, en 1904, parut la première édition de Jésus Messie et Fils de Dieu, un autre livre était annoncé comme devant suivre de près, où serait étudié rÉvangile de saint Jean, son origine, sa valeur historique, son témoignage sur Jésus. Les désirs de divers côtés exprimés étaient à l'auteur un stimulant pressant à remplir au plus tôt sa promesse. C'est cependant après deux années écoulées que paraît le présent volume, et encore ne traite-t-il que la question de l'origine du quatrième Evangile.

Commentaire sur l'Évangile selon saint Matthieu (Tome 1)

Commentaire sur l'Évangile selon saint Matthieu (Tome 1)

Abbé Alphonse Gratry

Chapitre premier.
Les deux générations. I.

1. « Livre de la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham. »
2. « Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères. »
3. « Juda engendra Isaac, de Thamar, Pharès et Zaram, Pharès engendra Esron, Esron engendra Aram. »
4. « Aram engendra Aminabad, Aminabad engendra Naasson, et Naasson engendra Salmon. »
5. « Salmon engendra Booz et Rahab, Rahab engendra Jessé, et Jesséengendra David qui fut roi. »
6. « David engendra Salomon de celle qui fut la femme d'Urie. »
7. « Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abias, Abias engendra Asa. » ...

Commentaire sur l'Évangile selon saint Matthieu (Tome 2)

Commentaire sur l'Évangile selon saint Matthieu (Tome 2)

Abbé Alphonse Gratry

Chapitre XV.
L'hypocrisie. 1.

1. « En ce moment, des Scribes et des Pharisiens, venant de Jérusalem, s'approchèrent de lui et lui dirent : »
2. « Pourquoi vos disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Ils ne lavent pas leurs mains lorsqu'ils vont prendre leur repas. »
3. « Jésusleur répondit : Pourquoi vous mêmes transgressez=vous le commandement de Dieu pour votre tradition ? Dieu a dit : »
4. « Honorez votre père et votre mère, et que celui qui maudit ou son père ou sa mère soit puni de mort. »
5. « Et vous, vous dites : Quiconque dit à son père ou sa mère : tout don que je fais au temple est pour vous; celui=là peut ne rien faire de plus pour son père ou sa mère. »

L'authenticité mosaïque du Pentateuque

L'authenticité mosaïque du Pentateuque

Abbé Eugène Mangenot

Première partie.

Le Pentateuque et la critique moderne

Beaucoup de critiques modernes nient que le Pentateuque soit l'œuvre de Moïse, comme la tradition juive et chrétienne l'a constainment admis. C'est à peine si quelques-uns concèdent à Moïse une part fort restreinte à la législation religieuse d'Israël. Nous exposerons successivement l'histoire, les arguments généraux de la critique, puis les documents, le travail des rédacteurs et la composition définitive du Pentateuque d'après le système aujourd'hui prédominant parmi ces critiques.

La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Égypte et en Assyrie (Tome 1)

La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Égypte et en Assyrie (Tome 1)

Abbé Fulcran Vigouroux

Avant-propos de la première édition.
Ce livre est un recueil d'articles, publiés d'abord dans la Revue des Questions historiques, et soigneusement revus, complétés et mis au courant des dernières découvertes, pour paraître sous leur forme présente.
Il comprend deux parties principales : la première exclusivement historique, qui n'embrasse encore que le Pentateuque ; la seconde tout à la fois historique et doctrinale, traitant la question de la religion primitive d'Israël et celle du dogme de l'immortalité de l'âme dans l'Ancien Testament. Une Esquisse de l'histoire du rationalisme biblique en Allemagne fait connaître les systèmes hétérodoxes et, en particulier, le système mythique, qui sont réfutés à l'occasion dans le cours de l'ouvrage ; elle peut en être considérée comme l'Introduction.

La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Égypte et en Assyrie (Tome 2)

La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Égypte et en Assyrie (Tome 2)

Abbé Fulcran Vigouroux

Chapitre premier.
Considérations générales sur la vie et le caractère de Joseph.

Joseph est une des figures les plus attachantes de l'histoire. Il réunit en sa personne tout ce qui est le plus propre à intéresser et à toucher. Il a connu toutes les extrémités des choses humaines : enfant préféré de Jacob, tour à tour esclave, prisonnier, premier ministre à la cour d'un grand roi. L'affection trop marquée de son père, qui aime en lui sa chère Rachel, lui attire la haine de ses frères et cette haine fait de lui l'esclave de Putiphar.

La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Égypte et en Assyrie (Tome 3)

La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Égypte et en Assyrie (Tome 3)

Abbé Fulcran Vigouroux

Première partie - Le Pentateuque.
Deuxième section. Partie doctrinale.

Les découvertes faites en Palestine, en Egypte et en Assyrie, — et nous pouvons ajouter ici, dans toute l'Asie antérieure, — ne nous ont pas révélé seulement des faits, elles nous ont appris en même temps quelles étaient les doctrines et les croyances religieuses de ces peuples dont la théologie nous a été conservée par les monuments épigraphiques et par les monuments figurés d L'incrédulité, battue sur le terrain des faits, dans sa guerre contre la Bible, a espéré prendre sa revanche sur le terrain des doctrines ; elle a prétendu que les découvertes archéologiques modernes faisaient évanouir l'origine surnaturelle qu'on s'était plu à attribuer à la religion mosaïque et dissipaient le fantôme de la révélation, comme le soleil dissipe les brouillards du matin.

La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Égypte et en Assyrie (Tome 4)

La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Égypte et en Assyrie (Tome 4)

Abbé Fulcran Vigouroux

Troisième partie. Les Rois.
Livre second.
Depuis le schisme des dix tribus jusqu'a la ruine du royaume d'Israël.

Chapitre premier. Roboam et Sésac.

A peine Salomon avait-il fermé les yeux que son royaume se disloqua. L'éclat de sa gloire avait maintenu ses peuples dans l'obéissance, mais dès qu'il eut été enseveli dans le tombeau, le mécontentement, longtemps contenu, fit explosion. Il avait écrasé ses sujets sous le poids des plus lourdes charges; ils étaient décidés à ne plus les porter. Le fils el le successeur de Salomon, Roboam, ne sut pas comprendre ce qu'il y avait de fondé et de légitime dans les réclamations des chefs des tribus ; il refusa de les satisfaire.

Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 1)

Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 1)

Abbé Fulcran Vigouroux, abbé Louis Bacuez

Avant-propos.

Le Manuel biblique est destiné, dans la pensée de ses auteurs, à servir de livre classique pour l'enseignement des séminaires. Il est également destiné à faciliter aux jeunes prêtres la préparation des examens annuels, et au clergé en général la rédaction des conférences ecclésiastiques.
Des évêques et des supérieurs de grands séminaires ont pensé qu'il serait à propos de mettre entre les mains des élèves un cours d'Écriture Sainte, qui fût pour eux ce que sont les traités élémentaires de théologie et les abrégés d'histoire ecclésiastique : un moyen d'apprendre plus facilement et de retenir plus sûrement. L'expérience a montré qu'on sait mieux ce que l'on a étudié dans ses livres de classe et que, plus tard, quand on désire revoir les matières qui font l'objet de l'enseignement des séminaires, on recourt plus volontiers à un texte imprimé qu'à des notes ou à des cahiers manuscrits.

Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 2)

Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 2)

Abbé Fulcran Vigouroux, abbé Louis Bacuez

Après avoir fait connaître, dans le Pentateuque, les commencements du genre humain et les origines du peuple de Dieu, l'Ancien Testament nous raconte, dans une série de livres appelés historiques à cause de leur contenu, l'histoire des Israélites, depuis leur établissement dans la Terre Promise, sous Josué, jusqu'aux Machabées, environ 130 ans avant J.-C. Nous allons étudier chacun de ces livres en neuf chapitres 1° Josué; 2° les Juges et Ruth; 3° les Rois; 4° les Paralipomènes; 5° Esdras et Néhémie; 6° Tobie; 7° Judith; 8° Esther; 9° les Machabées.

Les livres historiques dont nous venons d'énumérer les noms continuent l'histoire du peuple de Dieu, commencée dans l'Exode, les Nombres et le Deutéronome. Ils ne sont pas tous écrits de la même manière et dans la même forme, mais ils ont cependant des caractères communs quant au fond et quant au style.

Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 3)

Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 3)

Abbé Fulcran Vigouroux, abbé Louis Bacuez

Qu'est-ce que le Nouveau Testament ?

Quand le Seigneur voulut avoir un peuple sur la terre, pour lui confier le dépôt de la religion et des vérités révélées, il réunit en corps de nation les enfants d'Abraham et leur promit la terre de Chanaan avec toutes sortes de prospérités, à condition qu'ils resteraient fidèles à son culte et à ses lois. Cette promesse ou pacte divin porta le nom de Habberith, « l'alliance,» mot que les Septante ont rendu par Dan, et la Vulgate par Fœdus ou Testamentum. Plus tard, quand le Fils de Dieu voulut substituer un nouveau peuple à l'ancien, quand il lui plut de former de l'élite de tous les peuples une société plus étendue et plus parfaite, il fit d'autres promesses, des promesses spirituelles et toutes célestes.

Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 4)

Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 4)

Abbé Fulcran Vigouroux, abbé Louis Bacuez

Abbé Fulcran Vigouroux, abbé Louis Bacuez - Manuel biblique ou Cours d'écriture Sainte à l'usage des Séminaires (Tome 4)

Cette partie comprend tous les livres du Nouveau Testament, à partir des Actes des Apôtres. Comme nous avons mis à part et réuni en un premier volume les quatre Evangiles, pour les confronter ensemble et les étudier simultanément, nous réunissons dans celui-ci les vingt-trois livres qui suivent, afin de les étudier, l'un après l'autre, dans l'ordre où nous les trouvons placés. Notre volume précédent est intitulé JÉSUS-CHRIST, parce qu'il embrasse toute l'histoire du Sauveur : son enfance, sa prédication, son immolation. Celui-ci a pour titre : LES APOTRES, parce qu'il comprend leurs travaux, leur doctrine et leurs prophéties. Si intime que soit le lien qui unit ces deux volumes, chacun d'eux a son objet parfaitement distinct.

Chaîne d'or sur les Psaumes (Tome 1)

Chaîne d'or sur les Psaumes (Tome 1)

Abbé J.-M Péronne

Préface.

Le Livre des Psaumes est regardé, ajuste titre, comme un admirable et un magnifique résumé de toute l'Écriture, où se trouvent reproduites, en abrégé il est vrai, mais sous un jour plus étincelant, toutes les merveilles disséminées dans nos saints Livres. Ce Livre a d'ailleurs ce caractère particulier qu'il est une image fidèle, un reflet vivant de tout e la vie humaine, personnifiée tout entière dans la vie du Roi-Prophète, avec ses vicissitudes infinies, avec son mélange indicible de biens et de maux, mais avec ses maux plus réels et plus fréquents qu e ses biens, et par conséquent avec ses douleurs plus vives et plus pénétrantes que ses joies. Livre admirable qui, de l'aveu de tous, a le privilège d'exciter sur tout le parcours des âges chrétiens un attrait universel et persévérant, parce qu'il répond aux premiers besoins de l'homme, aux premiers cris de la nature, parce que le cœur de l'homme y trouve toujours une note correspondant aux situations si différentes, aux épreuves si variées qu'il est appelé à traverser ici-bas; jusque là que souvent même ces accents du ciel, inspirés par celui qui a fait le cœur de l'homme, nous dévoilent dans notre propre cœur des pensées, de sentiments intimes que nous ignorions nous-mêmes.

Chaîne d'or sur les Psaumes (Tome 2)

Chaîne d'or sur les Psaumes (Tome 2)

Abbé J.-M Péronne

Psaume LX.

Pour la fin, entre les Cantiques de David.
1. Exaucez, ô Dieu ! ma supplication;
soyez attentif à ma prière.
2. J'ai crié vers vous des extrémités
de la terre, lorsque mon cœur était dans
l'anxiété; vous m'avez placé sur la pierre
en un lieu élevé.
Vous m'avez conduit,
3. parce que vous êtes devenu mon
espérance, une tour forte contre l'ennemi.
4. J'habiterai éternellement dans votre
tabernacle; je serai en sûreté et à couvert
sous vos ailes,
5. parce que vous avez exaucé, mon
Dieu ! ma prière; vous avez donné un
héritage à ceux qui craignent votre nom.
6. Vous ajouterez de nouveaux jours
aux jours du roi, et vous prolongerez
ses années d'âge en âge.
7. Il demeure éternellement en la présence de Dieu.
Qui recherchera sa miséricorde et sa vérité ?
8. Ainsi je chanterai dans toute la
suite des siècles des cantiques à la gloire
de votre nom, et j'accomplirai chaque
jour les vœux que j'ai faits.

Chaîne d'or sur les Psaumes (Tome 3)

Chaîne d'or sur les Psaumes (Tome 3)

Abbé J.-M Péronne

Psaume CX.

Alléluia.
1. Seigneur, je vous louerai de tout mon cœur, dans les réunions et les assemblées des justes.
2. Les œuvres du Seigneur sont grandes, et conformes à toutes ses volontés.
3. La magnificence et la gloire rehaussent ses ouvrages ; et sa justice demeure dans tous les siècles.
4. Le Seigneur miséricordieux et plein de clémence a éternisé la mémoire de ses merveilles;
5. il a donné la nourriture à ceux qui le craignent.
Il se souviendra éternellement de son alliance;
6. il fera connaître à son peuple la puissance do ses œuvres,
7. on leur donnant l'héritage des nations; les œuvres de ses mains sont vérité et justice.
8. Tous ses préceptes sont fidèles, immuables dans tous les siècles, fondés sur la vérité et sur l'équité.
9. Il a envoyé un rédempteur à son peuple ; il a fait avec lui une alliance éternelle.
Son nom est saint et terrible.
10. La crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse.
La véritable intelligence est en ceux qui observent ses lois» Sa louange subsiste dans tous les siècles* Prov. i, 7; ix, 10. Eccli. i, 15.

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 1)

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 1)

Abbé Jean André Barbier

Notice sur Cornelius A Lapide

Cornélius a Lapide, ou Cornelis Van denSteen, était originaire du Bucold, village de l'État et diocèse de Liège. Il naquit en 1566, date mémorable pour ces contrées. Le duc d'Albe venait de prendre le gouvernement des provinces de Flandres et de Hollande, que Guillaume le Taciturne se préparait à soulever contre Philippe II d'Espagne. Bucold, patrie de Cornélius, et Louvain qu'il habita presque jusqu'à l'âge de cinquante ans, sont situés sur la lisière des terres basses et marécageuses où la maison d'Orange s'éleva le modeste siège de stathouder qui fut pour elle la première marche du trône d'Angleterre. C'est dire que le flux et le reflux des troupes espagnoles, des reîtres allemands, des réformés et des catholiques en armes , a plusieurs fois heurté le seuil de sa demeure.

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 2)

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 2)

Abbé Jean André Barbier

Emploi du temps.

Le temps est une ombre, une vapeur, une vanité, un néant... Le temps est une scène de théâtre, dans laquelle on raconte les fables de cette vie ; les hommes en sont les personnages; ils entrent, ils sortent; le lieu du théâtre, c'est la terre Une génération passe , une autre arrive , dit l'Ecclésiaste : Generatio prœterit, et generatio advenif. Il y a deux portes sur cette scène, la porte de la naissance, la porte de la mort. Chaque acteur joue un personnage; celui qui représente un roi laissa bientôt ses habits de pourpre; ainsi des autres. Cette comédie finit vite. Dieu veuille qu'elle ne finisse pas par une affreuse tragédie!... Palais, châteaux, villes, maisons, terre, or et argent, dites-moi, combien déjà avez-vous eu de maîtres? Combien en aurez-vous encore ? Dites-moi où est Salomon si sage, Samson si fort, Absalon si beau, Cicéron si éloquent , Aristote si intelligent, Alexandre si grand conquérant, César-Auguste si puissant monarque ? Où sont aujourd'hui tous ces amis, cette abondance de choses, ces hommes regardés comme des oracles, ces armées fortes et nombreuses, cette multitude de nobles, de chevaliers, de princes et d'hommes titrés ? En un clin d'œil, tout a disparu. pâture des vers! ô goutte de rosée ! ô vanité! ô néant !...

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 3)

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 3)

Abbé Jean André Barbier

Langue.

Tel est le cœur, telle est la langue..... La bouche, dit J. C, parle de l'abondance du cœur. L'homme qui est bon tire de la bonté de son cœur des choses bonnes; et l'homme mauvais, d'un mauvais trésor tire des choses mauvaises : Ex abundantia cordis os loquitur. Bonus homo de bono thesauro profert bona; et malus homo de malo thesauro profert mala (Matth. xn. 3-4. 35).
Voulez-vous savoir ce qu'est le cœur et l'âme de tel ou tel homme? Prêtez l'oreille à ses paroles; car la bouche parle de l'abondance du cœur : Ex abundantia cordis os loquitur ( Ut supra).
Voilà pourquoi Socrate disait à un jeune homme : Jeune homme, parlez, afin que je vous connaisse : Loquere, adolescens, ut te videam (De Lingua ) ; car le langage est le miroir de l'âme...

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 4)

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 4)

Abbé Jean André Barbier

Perfection.

Soyez parfaits, comme votre Père céleste est parfait , dit J. C. : Estote perfecii, sicut Pater vester cœlestis perfectus est (Matth. v.48).
Soyez parfaits, dit le grand Apôtre: Perfecti estote (II. XIII. 41).
Celui qui dit qu'il demeure eu Dieu, doit marcher comme J. C. a marché, dit l'apôtre saint Jean : Qui dicit se in ioso manere, débet y sicut ille ambulavit, etipse ambulare (I. II. 6).
Saint Paul vivait selon la perfection. Et quelle ait donc sa vie? Ecoutez : Je vis , mais ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi : Vivo, jam non ego, vivit vero in me Christus (Gal. II. 2. ) Pour moi, le Christ est ma vie, dit-il encore : Mihi vivere Christus (Philipp. I. 21).
La perfection consiste , 1° à imiter J. C...; 2° à faire vivre J. C. en nous, et à ne vivre que de J. C. et pour J. C.....

Abrégé d'introduction aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament

Abrégé d'introduction aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament

Abbé Jean Baptiste Glaire

Préface.

Convaincus par une expérience de tous les jours que les six volumes de notre Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament sont d'une acquisition difficile pour la plus grande partie de leurs élèves, les supérieurs et les professeurs d'un certain nombre de séminaires nous ont manifesté le désir de pouvoir offrir aux jeunes théologiens un ouvrage moins dispendieux. Il fallait un motif aussi puissant pour nous déterminer à publier cet Abrégé d'Introduction, etc .; car le succès qu'ont obtenu les deux éditions de l'Introduction historique et critique aurait pu, ce semble, nous dispenser de ce soin.

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 1)

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 1)

Abbé Jean Baptiste Glaire

Première partie.
Introduction générale.

Chapitre premier.
De la nature de l'écriture sainte.

1. On peut considérer la parole de DIEU comme donnée de vive voix et transmise ainsi de bouche en bouche, ou comme écrite par l'ordre de Dieu même, et sous l'inspiration de son esprit divin. Dans le premier cas , on la nomme la Tradition , et dans le second, l'Écriture sainte. Mais les différents points de vue sous lesquels on a considéré les livres qui forment le recueil dont se compose l'Écriture sainte ont donné lieu à des dénominations et à des divisions qui toutes nous en font connaitre plus ou moins explicitement la nature.

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 2)

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 2)

Abbé Jean Baptiste Glaire

Archéologie biblique.

Le but d'un traité d'archéologie en général est de nous faire connaître tout ce qui est relatif aux antiquités, c'est-à-dire aux meurs et aux usages des anciens, à leurs arts et aux monuments qui nous en sont restés ; mais celui d'une Archéologie Biblique, beaucoup plus restreint, est de nous initier à la connaissance des seules antiquités dont il est fait mention dans les livres saints , et qui concernent plus particulièrement le peuple juif. Or, tout ce qui se rattache aux antiquités peut facilement être envisagé sous les trois rapports domestique , politique et sacré ; mais avant de traiter de ces différentes antiquités nous consacrerons un chapitre particulier à la géographie sacrée, dont la connaissance est nécessaire pour bien comprendre les questions qui font partie de l'archéologie biblique.

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 3)

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 3)

Abbé Jean Baptiste Glaire

Introduction particulière.

L'Introduction particulière se compose de huit sections, qui sont consacrées, savoir : la première au Penateuque, la seconde aux Livres historiques de l'Ancien Testament, la troisième aux Prophètes, la quatrième aux Livres sapientiaux, la cinquième aux Évangiles, la sixième aux Actes des Apôtres, la septième aux Epîtres, la huitième à l'Apocalypse.

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 4)

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 4)

Abbé Jean Baptiste Glaire

Des prophéties d'Osée.

Osée, en grec Dons et en hébreu Hôschêah, mot qui, selon saint Jérôme, veut dire sauveur, mais qui, par sa forme grammaticale, ne peut signifier que sauver, salut, à l'infinitif, ou bien sauve à l'impératif, tient le premier rang parmi les petits prophètes, tant dans le texte hébreu et dans notre Vulgate, que dans la version des Septante et dans l'ancienne Italique. Dans l'inscription de sa prophétie, Osée est dit fils de Béêrî, que les rabbins ont faussement pris pour Beêrâ, chef des Rubénites, transporté en Assyrie par Téglathphalasar (1 Par., V, 6) ; car, indépendamment de la forme des noms, qui n'est pas la même, la chronologie ne permet pas de confondre ces deux personnages. C'est aussi sans fondement que les rabbins donnent pour patrie à notre prophète la ville de Jérusalem, et que le faux Epiphane le fait naître à Bélémoth, mot auquel saint Jérôme, suivi de quelques critiques, croit devoir substituer celui de Betschémès, ville de la tribu d'Issachar.

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 5)

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 5)

Abbé Jean Baptiste Glaire

Par livres Sapientiaux, qu'on nomme également moraux (t. 1 , pag. 5), nous entendons certains livres de l'Écriture spécialement destinés à donner aux hommes des leçons de morale et de sagesse ; ce qui les fait distinguer des livres historiques et prophétiques, dont le sujet dominant est l'histoire de faits accomplis et la pré diction d'événements futurs. Les livres sapientiaux sont les Psaumes, les Proverbes, l’Ecclésiaste, le Cantique des cantiques, la Sagesse et l’Ecclésiastique.

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 6)

Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (Tome 6)

Abbé Jean Baptiste Glaire

Introduction particulière aux épitres de saint Paul.

Quoique, en traitant du sujet du livre des Actes dans la section précédente, nous ayons fait connaître une grande partie de la vie publique de saint Paul, nous ne saurions nous dispenser de présenter ici le tableau, bien que très-succinct, de son histoire. Saint Paul donc, appelé auparavant Saul, et né à Tarse ( Act. XXII , 3 ), capitale de la Cilicie , était issu de parents hébreux, et de la tribu de Benjamin ( Rom. XI, 1 ).

Introduction générale aux Évangiles

Introduction générale aux Évangiles

Abbé Louis-Claude Fillion

C'est toujours dans ce sens de bonne et joyeuse nouvelle que les écrivains sacrés du Nouveau Testament emploient le mot Evangile. Mais il s'agit alors, évidemment, de la bonne nouvelle par excellence, c'est-à-dire du salut apporté par Notre-Seigneur Jésus-Christ, et, conséquemment, de la doctrine chrétienne. Matth. IV, 23 : « Prædicans evangelium regni » ; XXIV, 14 : « Prædicabitur hoc evangelium » ; Marc, I, 1 : « Initium evangelii Jesu Christi » ; XVI, 15 : « Prædicate evangelium omni creaturæ » ; Act. xx, 24 : « Ministerium verbi quod accepi a Domino Jesu, lestificari evangelium gratise Dei » ; Rom. I, 1 : « Paulus..., segregatus in evangelium Dei » ; X, 16 : « Non omnes obediunt evangelio »; Gai. I, 6 : « Miror quod sic tam cito transferimini... in aliud evangetium » ; I Tim. I, 11 : « Evangelium glorise beati Dei, quod creditum est mihi ». Etc.

Les Psaumes commentés d'après la Vulgate et l'hébreu

Les Psaumes commentés d'après la Vulgate et l'hébreu

Abbé Louis-Claude Fillion

Avant-propos.

Nous venions à peine de publier, dans notre Sainte Bible commentée d'après la Vulgate et les textes originaux, le premier fascicule de l'explication des Psaumes, que déjà l'on nous pressait de divers côtés, et dans les termes les plus aimables, de rééditer à part ce commentaire du Psautier. Aux instances de professeurs éminents vinrent se joindre celles de plusieurs communautés religieuses d'hommes et de femmes, comme aussi d'un certain nombre de personnes du monde. On voulait bien nous certifier que, sous une forme accessible à tous, ce volume contribuerait, pour son humble part, à développer davantage dans les cœurs le goût céleste de la prière, et surtout à faciliter leur noble et angélique tâche aux âmes d'élite qui récitent chaque jour l'Office divin.
Cédant volontiers à ces désirs, nous nous sommes mis aussitôt à l'œuvre pour réviser notre premier travail, et pour en rendre, au moyen de légères retouches, la lecture plus facile à ceux qui ne connaissent pas ou qui ne comprennent qu'imparfaitement la langue latine. Cependant nous n'avons pas cru devoir transformer nos notes, en leur enlevant ce qu'on est convenu de nommer le caractère scientifique. ...

Divinité de Jésus-Christ - introduction à l'étude des saints évangiles

Divinité de Jésus-Christ - introduction à l'étude des saints évangiles

Abbé Pierre Auguste Théophile Dehaut

Le mot Évangile (du grec εὐαγγέλιον), signifie proprement bonne nouvelle. il se prend, dans la langue du Nouveau Testament, a) pour l'heureuse nouvelle qui annonce au monde la venue du Messie, du Rédempteur promis, et les biens qu'il apporte aux hommes : « Allez, prêchez l'Evangile à toutes les nations » (Matt., 16, 15), b) pour la doctrine même de Jésus - Christ : Dans ce jour où Dieu , selon l'Evangile que je prêche, jugera par Jésus- Christ ce qui est caché dans le ceur des hommes » ( Rom., 2, 16; Matt., 24, 14) ; c ) pour la prédication de cette doctrine (Rom. 1, 1; 16, 25). De là, le nom d'Evangélistes donné à ceux qui l'annoncent.

La Bible et les Origines de l'Humanité

La Bible et les Origines de l'Humanité

Hilaire de Barenton

La doctrine biblique enseignait que Dieu, par une intervention directe, avait créé et organisé le ciel et la terre, puis créé les plantes et les animaux, selon leurs espèces, et enfin formé, du limon, Le corps du premier homme, auquel il avait donné une compagne tirée de son côté. A ce premier couple humain il avait révélé la science la plus haute des choses de la nature et des choses de la grâce. De la sorte le monde, comme l'humanité, s'étaient trouvés, en sortant des mains de leur créateur, dans l'état de la plus haute perfection. Mais, dans ce monde créé parfait à l'origine, la faute de nos premiers parents avait introduit un germe de corruption, qui l'avait précipité vers la décadence et avait déchainé la multitude de tous les maux.

Histoire des actes des apôtres

Histoire des actes des apôtres

Père François De Ligny S. J.

La vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ paraît terminée par son ascension ; on ne pensait pas à y joindre les Actes des Apôtres. Quelques réflexions que l'on a faites depuis y ont déterminé. La première, et la plus décisive, c'est que le Saint-Esprit a voulu que cette seconde partie historique du Nouveau-Testament suivit immédiatement la première, et qu'elle en fût la confirmation, on peut dire même le complément. Jésus-Christ avait fait de grandes promesses, il avait annoncédes vérités sublimes, il avait enseigné une morale parfaite ; aucune de ses paroles ne devait tomber par terre, tout devait avoir son accomplissement il fallait donc que les promesses fussent vérifiées par l'événement, que les mystères fussent reconnus par la foi des peuples, et que la morale, si fort au-dessus des forces humaines, trouvât néanmoins de fidèles observateurs.

Explications des épîtres de saint Paul (Tome 1)

Explications des épîtres de saint Paul (Tome 1)

Père Bernardin de Picquigny

Dessein de l'auteur en cet ouvrage.

Il y a deux ans que, par obéissance, Je donnai au public un ouvrage latin sur toutes les Epîtres de saint Paul, que je n'avais préparé que pour ma propre utilité spirituelle. Cet ouvrage ayant eu le bonheur d'être bien reçu, plusieurs personnes me voulurent persuader que je devais le mettre en état de pouvoir profiter à tout le monde, et pour cet effet en faire un abrégé en français.
Je m'en excusai d'abord sur mon peu de santé pour laquelle on m'avait interdit l'étude; mais enfin Dieu m'ayant donné d'assez longs intervalles de santé pour travailler, je les ai employés à cet abrégé, d'autant plus volontiers que ce m 'était une occasion de retracer plus profondément en mon Esprit les vérités célestes contenues dans les Epîtres de saint Paul, et de renouveler en mon cœur les sentiments de piété que la considération de ces grandes vérités produite par le secours de la grâce, dans les âmes pieuses ; persuadé d'ailleurs que je ne pouvais mieux me préparer à la mort que par une application continuelle de mon esprit et de mon cœur aux instructions si lumineuses et si ardentes que nous a données ce grand Apôtre, le disciple de Jésus-Christ glorieux.

Explications des épîtres de saint Paul (Tome 2)

Explications des épîtres de saint Paul (Tome 2)

Père Bernardin de Picquigny

Explication de la première épitre de saint Paul aux Corinthiens.

Corinthe était la métropole de l'Achaie, qu'on nomme aujourd'hui la Morée, et même de toute la Grèce : c'était une ville très-peuplée et très-riche, située entre deux mers, ayant deux ports fameux qui y attiraient de toute part le commerce de l'Orient et de l'Occident.
Saint Paul y vint sur la fin de l'année 62, y demeura dix-huit mois, fortifié par l'apparition de Jésus-Christ, qui l'assura qu'il était avec lui, et qu'il y avait en cette ville un grand nombre de personnes qui lui appartenaient. En effet il y prêcha avec un très-grand succès, et par sa prédication, accompagnée de toutes sortes de miracles, y convertit à la foi chrétienne une très grande multitude de païens.

Explications des épîtres de saint Paul (Tome 3)

Explications des épîtres de saint Paul (Tome 3)

Père Bernardin de Picquigny

Explication de l'épitre de saint Paul aux Galates.

Saint Paul, par la prédication de l'Evangile, avait converti les Galates à la foi de Jésus-Christ; et ces peuples, auparavant païens, avaient reçu le christianisme avec tant de sincérité et de zèle, qu'ils avaient fait plusieurs miracles, et avaient beaucoup souffert pour la défense de la religion.
Mais à peine l'Apôtre les eut-il quittés pour aller prêcher à d'autres peuples, que de faux apôtres, à demi chrétiens, à demi juifs, vinrent dans la Galatie, et ayant persuadé aux Galates que la circoncision et l'observation de la loi étaient nécessaires au salut, les obligèrent de joindre le judaïsme au christianisme.

Explications des épîtres de saint Paul (Tome 4)

Explications des épîtres de saint Paul (Tome 4)

Père Bernardin de Picquigny

Explication de l'épitre de saint Paul à Timothée.

Timothée était Lycaonicien, de la ville de Lystres, fils d'un père gentil et d'une mère juive de nation, mais chrétienne de religion ; cette bonne mère, appelée Eunice, eut soin que son fils fût élevé dans la foi, et, dès son enfance, instruit dans les Saintes Ecritures. Timothée, de sa part, profita si bien de cette éducation que, par sa piété et par ses bonnes mœurs, il acquit l'estime et l'affection de tous les fidèles non-seulement de Lystres, mais aussi des villes voisines ; de sorte que, saint Paul étant venu à Lystres, il affectionna Timothée sur le bon témoignage que tous rendirent de lui ; et, quelque jeune qu'il fut, il le choisit pour être le compagnon de ses voyages et son coadjuteur dans le ministère de la prédication de l'Evangile.

Introduction à l'étude du Nouveau Testament. (Tome 1)

Introduction à l'étude du Nouveau Testament. (Tome 1)

Père Marie-Joseph Lagrange O.P.

Avant-propos.

Notre étude répond à cette question: Comment l'Église en est-elle venue à constituer un recueil de vingt-sept écrits qu'elle nomme le Nouveau Testament? Nous aurions donc volontiers pris pour titre comme Harnack : « la Constitution du Nouveau Testament ». Cependant nous avons respecté l'usage.

La Genèse pro manuscripto

La Genèse pro manuscripto

Père Marie-Joseph Lagrange O.P.

1 - Au commencement Dieu créa le ciel et la terre.

1. La création en général.
- Cette première phrase a été entendue de deux manières. Toutes les versions anciennes la prennent dans le sens absolu comme une affirmation générale que Dieu a tout créé. Ce sens absolu serait encore plus clairement exprimé si בְּרֵאשִׁית avait l'article, comme on en trouve un vestige dans FIELD (Hexapla : In initio Cod. Reg. 1825 sic ad marg. legitur), mais l'absence de l'article n'empêche pas d'entendre ce commencement du commencement absolu par opposition à la fin des temps (Is. XLVI,10)

Saint Paul épitre aux Romains

Saint Paul épitre aux Romains

Père Marie-Joseph Lagrange O.P.

Introduction.

Lieu d'origine et date.
Où et quand fut composée l'Epître aux Romains?
I. Selon toute vraisemblance, la lettre fut écrite de Corinthe. Ce point n'est pas attesté en termes exprès par l'épître elle-même, mais il résulte de certains rapprochements dont l'accord ne laisse pas d'être satisfaisant. En effet la lettre a été très probablement portée par Phœbé (XVI, 1), diaconesse que Paul recommande aux Romains en des termes qui indiquent qu'elle se rendait à Rome.

Synopse des quatre Evangiles en français

Synopse des quatre Evangiles en français

Père Marie-Joseph Lagrange O.P.

Avertissement de la première édition.

Le mot « synopse », qui n'a pas encore droit de cité dans notre langue, désigne d'après Littré : un ouvrage dans lequel « les Évangiles, imprimés en colonnes, offrent en regard les passages correspondants ou parallèles ». Tous les chrétiens savent en effet que les quatre évangélistes renferment nombre de passages semblables dans leur récit de la vie de Jésus-Christ. Les trois premiers, saint Matthieu, saint Marc et saint Luc, semblent tellement propres à cette comparaison qu'on a nommé leurs Évangiles « synoptiques ».

Évangile selon Saint Jean

Évangile selon Saint Jean

Père Marie-Joseph Lagrange O.P.

Introduction.

Préliminaires : la question Johannique.
L'Église catholique a rangé parmi les livres canoniques les évangiles selon Matthieu, Marc, Luc et Jean. Le quatrième évangile a donc été écrit sous l'inspiration de l'Esprit-Saint. Pour nous c'est un dogme, ce n'est pas une question.
Ce n'est pas non plus une question de savoir s'il a eu pour auteur le disciple bien-aimé, Jean, fils de Zébédée. Ce point est fixé par la tradition ecclésiastique.

Évangile selon Saint Luc

Évangile selon Saint Luc

Père Marie-Joseph Lagrange O.P.

Introduction.

Des quatre évangiles canoniques, le troisième est attribué à Luc. Et sous le nom de Luc cet évangile occupe le troisième rang, même lorsque celui de Jean passe au second, comme dans les manuscrits Bezae et Freer, car alors Marc passe au quatrième.
Il ny aucun doute sur son identité; il appartient éminemment au canon, comme l'une des quatre formes de l'évangile, il est donc inspiré.

Évangile selon Saint Marc

Évangile selon Saint Marc

Père Marie-Joseph Lagrange O.P.

Introduction.

Le Nouveau Testament parle d'un personnage nommé tantôt Jean, tantôt Jean surnommé Marc, tantôt Marc. Il est d'usage de se demander si Jean Marc et Marc sont le même personnage. Dans ces termes la question est mal posée, car on pourrait croire que Jean Marc a été précisément nommé d'un double nom pour être distingué de Marc tout court. En réalité le composé Jean Marc ne se rencontre nulle part. Il a seulement existé dans la compagnie des Apôtres un juif nommé Jean, de son nom d'Israélite, et surnommé Marc, d'un nom romain. Peu de personnes doutent encore que ce soit le même personnage que Marc.

Évangile selon Saint Matthieu

Évangile selon Saint Matthieu

Père Marie-Joseph Lagrange O.P.

Le premier évangile fut toujours le plus cher à la piété et aux prédicateurs. Saint Dominique le possédait avec les épitres de saint Paul dans le mince bagage qu'il portait lui-même au cours de ses marches apostoliques.
Le Christ de saint Matthieu est moins familier que celui de saint Marc, si indulgent envers des disciples lents lents à comprendre; il apparaît moins que dans saint des Luc comme le Sauveur du monde, et il n'est pas déclaré le Verbe comme dans saint Jean.

Analyse logique et raisonnée des Épîtres de saint Paul (Tome 1)

Analyse logique et raisonnée des Épîtres de saint Paul (Tome 1)

Révérend Père Giovanni Perrone

Avant-propos.

Le premier évangile fut toujours le plus cher à la piété et aux prédicateurs. Saint Dominique le possédait avec les épitres de saint Paul dans le mince bagage qu'il portait lui-même au cours de ses marches apostoliques. Le Christ de saint Matthieu est moins familier que ce lui de saint Marc, si indulgent envers des disciples lents à comprendre; il apparaît moins que dans saint Luc comme le Sauveur du monde, et il n'est pas déclaré le Verbe comme dans saint Jean. Il est le révélateur d'une doctrine essentiellement intérieure, et le fondateur de l'institution chrétienne, établie sur le fondement de Pierre, auquel sont associés les apôtres.

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 1)

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 1)

Révérend Père Thiriet O.P.

L'Evangile médité avec les Pères : que de promesses dans ce titre !
Si nous avons dans la Sainte Ecriture la parole de Dieu, si la Sainte Ecriture est, au témoignage de Saint Grégoire le Grand, comme une lettre que Dieu adresse aux hommes ;
Si, comme le dit Saint Paul, tonte Ecriture inspirée de Dieu est utile pour instruire, reprendre, corriger et conduire à la Justice, pour former l'homme de Dieu préparé à toute œuvre bonne;
Si elle est une vraie nourriture à l'Ame affamée de Dieu, si Saint Jérôme a pu dire : « Puisque la chair du Sauveur est une nourriture pour l'homme, et son sang un breuvage, nous devons regarder comme notre seul bien dans le siècle présent de prendre cette nourriture, non seulement dans son sacrement, mais encore dans la Sainte Ecriture ; »

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 2)

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 2)

Révérend Père Thiriet O.P.

Le ministère de S. Jean-Baptiste.

L'an quinzième du règne de César Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, Philippe, son frère, tétrarque de Iturée et du pays de Trachonite, et Lysanias tétrarque de l'Abylène...
C'est ainsi que l'Evangile établit on pleine histoire les événements qu'il raconte. Ces événements sont uniques dans l'histoire du monde, mais ils se rattachent a toute l'histoire du monde, à l'histoire du peuple juif dont ils sont le couronnement, à l'histoire du peuple romain qu'ils vont transformer.
« Autrefois, dit Origène, les Prophètes annonçant leurs prophéties les rattachaient à la seule histoire d'Israël : Vision d'Isaïe dans les jours du roi Ozias, disait Isaïe. L'Evangile doit être prêché au monde entier, et c'est pourquoi il y est fait mention de César qui était à ce moment maître du monde, mention aussi de la Judée, puisque la prédication de l'Evangile devait commencer par là. » Le monde uni sous un seul pouvoir semblait attendre son vrai souverain.

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 3)

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 3)

Révérend Père Thiriet O.P.

Guérison d'un lépreux.

Lorsqu'il fut descendu de la montagne, de grandes foules le suivirent. Et voilà qu'un lépreux venant l'adorait (Matth. VIII. 1), s'agenouillant (Marc, 1. 40), se prosternant la face contre terre (Luc, V. 12), et disant : Seigneur, si vous voulez, vous pouvez me guérir.
S. Matthieu place ce miracle immédiatement après le sermon sur la montagne. C'était, dit S. Jérôme, le miracle venant confirmer la doctrine.
C'était, dit Haymon,une leçon donnée aux docteurs, leur apprenant, quand ils se sont élevés aux hauteurs de la doctrine, à descendre par leur compassion vers la foule.

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 4)

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 4)

Révérend Père Thiriet O.P.

La véritable grandeur.

En ce même temps, les disciples s'approchant de Jésus lui dirent : Qui pensez-vous qui est le plus grand dans le royaume des cieux?

A quel moment faut-il placer cette question des Apôtres? S. Matthieu la place après l'épisode de la didrachme, et il semble en effet qu'elle soit bien amenée par ce fait. Jésus, ayant dit à S. Pierre de donner pour eux deux la pièce d'argent trouvée dans la gueule du poisson, semblait lui donner une place a part près de lui. « Et à ce moment, dit S. Jean Chrysostome, les Apôtres subissent l'influence d'un passion toute humaine. Quand ils avaient vu le Sauveur choisir trois d'entre eux, Pierre, Jacques et Jean, pour les conduire avec lui à la montagne de la Transfiguration, ils n'avaient rien ressenti de pareil. Mais quand ils voient cette nouvelle marque d'honneur conférée à un seul, ils en prennent de l'ombrage. » Toutefois, n'osant entreprendre une question personnelle, ils posent leur question d'une façon générale : Quel est le plus grand dans le royaume des cieux ?

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 5)

l'Evangile médité avec les pères de l'Eglise (Tome 5)

Révérend Père Thiriet O.P.

La Passion de Jésus glorieuse à Dieu.

Jésus ayant dit ces choses, s'en alla avec ses disiples, au delà du torrent de Cédron.

Voici la Passion du Sauveur qui commence : Jésus va lui-même au lieu où l'on doit le saisir : nous allons assister à ce grand drame et en recueillir les précieuses leçons.
Bien des personnes, même des personnes pieuses, éprouvent une quel trésor est impression de gêne en présence de la Passion de J.-C. : on y rencontre tant de souffrances, et, ce qui augmente cette impression de gène, Jésus nous invite à faire entrer sa Passion dans toute notre vie. Mais nous voyons les Saints se plaire dans la méditation de la Passion du Sauveur. Elle est pour eux une nourriture, la nourriture qui les rend forts : c'est là qu'ils se nourrissent de la moelle des lions.

Explication des Psaumes (Tome 1)

Explication des Psaumes (Tome 1)

Saint Robert Bellarmin

Avant d'entrer dans l'explication des Psaumes, nous croyons devoir faire quelques remarques préliminaires sur l'excellence des Psaumes ; sur ces mots Psaume et Psautier ; sur la division et l'ordre des Psaumes ; enfin sur leur auteur.
I. L'excellence des Psaumes ressort facilement de leur sujet, de leur forme et de leur style. Ce livre est comme l’abrégé de tout l'ancien Testament. Tout ce que Moïse a raconté dans son histoire, ou ordonné dans sa loi, tout ce que les autres prophètes nous ont laissé de prédictions de l'avenir ou d'exhortations à la vertu, David nous le rappelle en peu de mots. Dans les Psaumes 8, 77, 103, 104, 134 et quelques autres, il rapporte d'une manière admirable la création du monde , la vie des patriarches, la captivité d'Egypte, ses plaies, le séjour du peuple dans le désert, son entrée dans la terre promise etc.

Explication des Psaumes (Tome 2)

Explication des Psaumes (Tome 2)

Saint Robert Bellarmin

Psaume XLVI.

Titre et argument du Psaume.
In finem, pro filiis Core, Psalmus.
Pour la fin, pour les fils de Coré, Psaume.

Le sujet du Psaume est douteux ; le titre n'a rien de nouveau.
Quelques-uns y voient la translation de l'arche sur la montagne de Sion , à cause de ces mots : Ascendit Deus in jubilo , et Dominus in sono tubæ, qui se retrouvent à peu près les mêmes dans le récit de la translation de l'arche : Ducebant arcam testamenti Domini in jubilo, et in clangore buccince ( 2. Rois, 6. ) , le mot hébreu mahalim, duceban', pouvant se traduire aussi par ascendere fecerunt.

Explication des Psaumes (Tome 3)

Explication des Psaumes (Tome 3)

Saint Robert Bellarmin

Psaume XCV.

Titre et argument du Psaume.
Canticum ipsi David, quando domus ædificabatur post captivitatem.
Cantique de David, lorsque l'on bâtissait la maison après la captivité.

Ce Psaume n'a pas de titre dans l'hébreu, et cela n'est pas étonnant, car il n'est qu'une partie du Psaume 104, ainsi qu'on peut le voir au livre premier des Paralipomènes, chap. 16, où, à l'occasion du retour de l'arche, on chante un Psaume dont la première partie est le Psaume 104, et la dernière le Psaume 95. Il paraît en effet qu’Esdras s'il n'est pas l'auteur de la collection des Psaumes, celui qui l'a faite, a, pour former le nombre de cent cinquante Psaumes, fait ce Psaume 95 d'une fraction du Psaume 104 , ainsi que de la fin du Psaume 56 et de la fin du Psaume 58 il a fait le Psaume 107 qui commence par paratum cor meum, et de la fin du Psaume 39 le Psaume 69 qui commence par Deus in adjutorium meum intende.

bottom of page