HISTOIRE DE l'ÉGLISE

Histoire générale de l’église (Tome 1)

Histoire générale de l’église (Tome 1)

Abbé Darras

Ire Epoque. - De la création au déluge (4963, création d'Adam,-3308).

Sommaire
1. Avant tous les temps, Dieu - 2. Trinité. - 3. In principio creavit Deus cœlum et ierram. - 4. Notion de Dieu créateur. - 5. Première période de l'œuvre créatrice, distincte des sept jours génésiaques. - 6. Cieux invisibles. Les anges...

Histoire générale de l’église (Tome 10)

Histoire générale de l’église (Tome 10)

Abbé Darras

DEPUIS CONSTANTIN LE GRAND (314), JUSQU'A LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
(an 341-476).

Sommaire

PONTIFICAT DE SAINT LIBERIUS. (Deuxième période, 359-366.)

I. PERSÉCUTIONS ARIENNES.

I. Lettre encyclique du pape saint Liberius aux évoques d'Orient pour condamner l'Arianisme et les décisions du concile de Rimini. - 2. Lettre synodale du concile de Pans contre l'Arianisme. ...

Histoire générale de l’église (Tome 11)

Histoire générale de l’église (Tome 11)

Abbé Darras

DEPUIS CONSTANTIN LE GRAND (314), JUSQU'A LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
(an 341-476).

Sommaire

PONTIFICAT DE SAINT SIRICIUS (385-398).
Seconde période (390-398).
I. PREMIERS TRAVAUX DE SAINT AUGUSTIN.
1. Fécondité de l'Église à la fin du ive siècle. — 2. Saint Augustin et sainte Monique à Ostie. — 3. Mort de sainte Monique. ...

Histoire générale de l’église (Tome 12)

Histoire générale de l’église (Tome 12)

Abbé Darras

DEPUIS CONSTANTIN LE GRAND (314), JUSQU'A LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
DÉCADENCE DE L'EMPIRE ROMAIN

Sommaire

PONTIFICAT DE SAINT INNOCENT I (401-417). (Suite).
1. MORT DES PERSÉCUTEURS DE CHRYSOSTOME.

1 Mort d'Eudoxia, de Severianus, de Porphyre, etc. - 2. Mort d'Arsace, patriarche intrus de Coustantinople. Élection d'Atticus. - 3. Pamphlet de Théophile contre la mémoire de Chrysostome. ...

Histoire générale de l’église (Tome 13)

Histoire générale de l’église (Tome 13)

Abbé Darras

DEPUIS CONSTANTIN LE GRAND (314), JUSQU'A LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
DÉCADENCE DE L'EMPIRE ROMAIN
Sommaire

PONTIFICAT DE SAINT CÈLESTIN I (12 Septembre 422-6 Avril 432).
(Suite et fin).

I. NESTORIUS,
1. Lettre impériale adressée à saint Augustin et ouverte sur son tombeau. - 2. Sisinnius patriarche de Constantinople. Saint Proclus évêque nomme de Cysique. - 3. Le prêtre Philippe de Side. Son Historia Christiana. ...

Histoire générale de l’église (Tome 14)

Histoire générale de l’église (Tome 14)

Abbé Darras

DEPUIS LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
JUSQU'A CHARLEMAGNE (800).

Sommaire

PONTIFICAT DE SAINT ANASTASE II (28 nov. 496-16 nov. 498).

I. UNE INTERPOLATION DU LIBER PONTIFICALIS.
1. Notice de saint Anastase II d'après le Liber Pontificalis. - 2. Prétentions schismatiques de l'empereur d'Orient. - 3. Lettre de saint Anastase II à l'empereur. ..

Histoire générale de l’église (Tome 15)

Histoire générale de l’église (Tome 15)

Abbé Darras

DEPUIS LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
JUSQU'A CHARLEMAGNE (800).

Sommaire

PONTIFICAT DE S. JEAN III. (27 juillet 560-23 juillet 573).

I. CONCILES PROVINCIAUX EN OCCtDENT.
1. Notice de saint Jean III d'après le Liber Pontificalis. — 2. Lettre de saint Jean III à Evald de Vienne. — 3. Question liturgique. 4. Conciles provinciaux d'Espagne au vie siècle : Barcelone, Braga, Lugo. 5 - Conversion des Suèves d'Espagne. — 6. Deuxième concile d'Orléans. —7. Troisième concile d'Orléans. ...

Histoire générale de l’église (Tome 16)

Histoire générale de l’église (Tome 16)

Abbé Darras

DEPUIS LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
JUSQU'A CHARLEMAGNE (800).

Sommaire

PONTIFICAT DE THÉODORE I (24 novembre 642-13 mai 649)

I. SITUATION DE L'EMPIRE D'ORIENT.

1. Notice de Théodore I d'après le Liber Pontificalis. — 2. Crimes de l'exarque de Ravenne l'saae. Rotliaris législateur et roi des Lombards. — 3. Mort du césar Valentin. Défection de Grégoire exarque d'Afrique. Mort du calife Omar. ...

Histoire générale de l’église (Tome 17)

Histoire générale de l’église (Tome 17)

Abbé Darras

DEPUIS LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
JUSQU'A CHARLEMAGNE (800).

Sommaire

PONTIFICAT DE SAINT GRÉGOIRE III

(18 mars 731-28 novembre 741).
I. NOTICE DU LIBER PONTTFICALIS.
I. Élection de saint Grégoire III par voie d'acclamation. - 2. Antécédents du nouveau pontife. Première lettre à l'empereur. - 3. Concile de Rome. Seconde lettre à l'empereur. - 4. Travaux du pape aux diverses églises. ...

Histoire générale de l’église (Tome 18)

Histoire générale de l’église (Tome 18)

Abbé Darras

DEPUIS LE RÉTABLISSEMENT DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (800) JUSQU'AU PONTIFICAT DE SYLVESTRE II (999).

Sommaire

PONTIFICAT DE SAINT LÉON III (26 décembre 795 -12 juin 816)
Ire PARTIE (26 décembre 795 - 25 décembre 800)
I. NOTICE DU LIBER PONTIFICALIS.
1 . Antécédents et élection de Léon* III. - 2. Attentat de Pascal et de Campulus. Léon III, les yeux crevés et la langue arrachée, recouvre miraculeusement la parole et la vue. - 3. Voyage du pape en France. Léon III et Charlemagne à Paderborn. ...

Histoire générale de l’église (Tome 19)

Histoire générale de l’église (Tome 19)

Abbé Darras

DEPUIS LE RÉTABLISSEMENT DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (800) JUSQU'AU PONTIFICAT DE SYLVESTRE II (999).

Sommaire

PONTIFICAT D'ETIENNE VI (25 juillet 883 - 7 août 891.)
I. NOTICE DU LIBER PONTIFICALIS.
1. Antécédents d'Etienne VI. - 2. Élection d'Etienne VI. Sa résistance et celle de son père. - 3. Sacre. Premiers actes et charité d'Etienne. ...

Histoire générale de l’église (Tome 2)

Histoire générale de l’église (Tome 2)

Abbé Darras

De Moïse a Salomon (1725-1001).

Sommaire
1. Développement providentiel du Dogme Rédempteur dans le monde. - 2. L'action de Dieu sur l'homme laisse subsister dans son intégrité la liberté humaine ...

Histoire générale de l’église (Tome 20)

Histoire générale de l’église (Tome 20)

Abbé Darras

DEPUIS LE RÉTABLISSEMENT DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (800) JUSQU'AU PONTIFICAT DE SYLVESTRE II (999).

Sommaire

PONTIFICAT DE JEAN XIII (1 octobre 965-6 septembre 972).
I. NOTICE DU LIBER PONTIFICALIS.
1. Notice de Jean XIII d'après les Catalogues Pontificaux. - 2. Epitaphe de Jean XIII à Saint-Paul-hors-les-Murs. - 3. Regestum de Jean XIII. - 4. Couronnement d'Othon le Jeune. ...

Histoire générale de l’église (Tome 21)

Histoire générale de l’église (Tome 21)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BONIFACE VIII (1303)

CHAPITRE PREMIER
SOMMAIRE

FIN DU SCHISME DES TROIS PONTIFICATS
l'antipape sylvestre m (février 1044-20 février 1046).
1. Intrusion, expulsion et déposition de Sylvestre III. Grégoire vi (1 mai 1045-20 décembre 1046). - 2. Derniers moments et mort à Rome d'un pape du nom de Grégoire VI. - 3. Conjectures historiques à propos de ce pape.

Histoire générale de l’église (Tome 22)

Histoire générale de l’église (Tome 22)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BONIFACE VIII (1303)

PONTIFICAT DE S. GRÉGOIRE VII (22 avril 1073-25mai 1085)
Deuxième période 1074-1075)

I. CONJURATION DE WIBERT DE RAVENNE.

1. Légations apostoliques en France, en Allemagne et en Italie, pour exécuter les décrets du concile. - 2. Hypocrisie de Wibert de Ravenne, son séjour à "Rome. Conspiration contre le pape. - 3. Projet d'expédition contre Robert Guiscard. Soulèvement en Lombardie.

Histoire générale de l’église (Tome 23)

Histoire générale de l’église (Tome 23)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BONIFACE VIII (1303)



VACANCE DU SAINT-SIÈGE (16 septembre 1087- 12 mars 1088).

I. DERNIÈRES ANNÉES DE GUILLAUME LE CONQUÉRANT.

1. In aspirant à la papauté. L'évoque Eudes de Baveux prisonnier à Rouen.
2. - Mort de la reine Mathilde. Ligue des Danois et des Norvégiens contre Guillaume. Alain Fergent duc de Bretagne. - 3. Une partie d'échecs à la cour de Philippe I. Incendie de Conflans.

Histoire générale de l’église (Tome 24)

Histoire générale de l’église (Tome 24)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BONIFACE VIII (1303)

PONTIFICAT DU BIENHEUREUX URBAIN II (1088-1099). IV - Période 1096-1099.

1 - LES CONCILIABULES SCHISMATIQUES.

1. Enthousiasme universel en Occident à la prise de Jérusalem. Robert le Moine. - 2. Conciliabules de Faënza et de Verceil. Lettre de l'antipape Clément III à l'archevêque de Mayence. - 3. Lettre de l'antipape à l'évêque de Bamberg.

Histoire générale de l’église (Tome 25)

Histoire générale de l’église (Tome 25)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BONIFACE VIII (1303)

Pontificat du Bienheureux Pascal II (1099-1118).

RÈGNE DE BAUDOIN I A JÉRUSALEM (1100-1118)

I. AVÈNEMENT DE BAUDOIN I (1100).

1. L'héritage de Godefroi de Bouillon. Lettre du patriarche Daïmbert à Boémond. - 2. Captivité de Boémond en Perse. - 3. Message de Garnier de Gray à Baudoin comte d'Édesse.

Histoire générale de l’église (Tome 26)

Histoire générale de l’église (Tome 26)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BONIFACE VIII (1303)

Sommaire

LES DERNIÈRES LUTTES (1110-1118)
I- HENRI V EN ITALIE (11 10).
I. Pascal II se prépare à la visite de Henri V; ses pressentiments. — 2. Invasion des Teutons en Italie : ravages qu'ils exercent. — 3. Préliminaires du couronnement; engagements réciproques. — 4. Lettre du pape au roi de Germanie. — 5. Entrée de Henri V à Rome; serments renouvelés; de quelle façon; portique de St-Pierre. — 6. Astuce et violence de l'empereur le Pape est fait prisonnier. — 7. Scène de pillage et de meurtre ; les Romains se soulèvent; combat sanglant.

Histoire générale de l’église (Tome 27)

Histoire générale de l’église (Tome 27)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BOSIFACE VIII (1303)

CHAPITRE PREMIER

PONTIFICAT D'ADRIEN IV (1154-1159).

Sommaire

I. FRÉDÉRIC BARBEROUSSE EN LOMBARDIE.
1. Coup d'œil préliminaire. — 2. Frédéric descend en Italie. Son itinéraire. — 3. Fausse accusation portée contre l'archevêque de Milan. Situation politique de la Lombardie. — 4. Ce n'est pas à Milan, c'est à Pavie que Barberousse est couronné roi des Lombards. — 5. Déprédations commises et réparées par les Teutons. Irréparables ravages. — 6. Le futur empereur se dirige vers Rome. Arnaud de Brescia dans cette ville. — 7. Sacrilège attentat. Rome frappée d'interdit vient à résipiscence. — 8. Triomphe du Pape. Paix momentanée. Nouveaux orages.

Histoire générale de l’église (Tome 28)

Histoire générale de l’église (Tome 28)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BOSIFACE VIII (1303)

PONTIFICAT D'INNOCENT III (1198-1216)

Sommaire

I. avant l'élection.
1. Famille d'Iunocent III. Ses premières études. — 2. Ecole de Paris. Principaux maîtres. — 3. Condisciples et futurs collaborateurs de Lothaire. — 4. Tombeau de saint Thomas de Cantorbéry. Ecole de Bologne. — 5. Retour de Lothaire à Rome. Sa promotion au cardinalat. — 6. Loisirs forcés. Compositions religieuses du cardinal. — 7. Etat du Sacré-Collège à la mort de Célestin III.

Histoire générale de l’église (Tome 29)

Histoire générale de l’église (Tome 29)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BOSIFACE VIII (1303)

PONTIFICAT DE GRÉGOIRE IX (1227-1241).

Sommaire.

I. LA PAIX DE DIEU POUR LA CROISADE.
1. Assemblée de Spolète. Croisade acclamée. — 2. Réconciliation des Romains avec le Souverain Pontife. — 3. Révolte du fils aîné de Frédéric II. Sa soumission. Sa mort tragique. — 4. Dissensions dans la Haute-Italie. Action et présence du Pape. — 5. Persistance de l'hérésie manichéenne. Répression. — 6. L'Angleterre et l'Ecosse. L'émir ou roi de Tunis. Le sultan d'Icône. — 7. Entraves suscitées par les Grecs. Négociations en Syrie. — 8. Démêlés à Saint-Jean-d'Acre. Modération et fermeté de Grégoire IX.

Histoire générale de l’église (Tome 3)

Histoire générale de l’église (Tome 3)

Abbé Darras

DE SALOMON A LA DESTRUCTION DU TEMPLE PAR NABUCHODONOSOR (1001-586).

Sommaire

1. Avènement d'Ezéchias sur le trône de Juda. - 2. Théorie de M. Renan sur le prophétisme hébreu. - 3. Réfutation de la théorie de M. Renan. ...

Histoire générale de l’église (Tome 30)

Histoire générale de l’église (Tome 30)

Abbé Darras

DEPUIS SYLVESTRE II (999) JUSQU'A LA MORT DE BOSIFACE VIII (1303)

PONTIFICAT DE GRÉGOIRE IX (1227-1241).

Sommaire.

I. LA PAIX DE DIEU POUR LA CROISADE.
1. Assemblée de Spolète. Croisade acclamée. — 2. Réconciliation des Romains avec le Souverain Pontife. — 3. Révolte du fils aîné de Frédéric II. Sa soumission. Sa mort tragique. — 4. Dissensions dans la Haute-Italie. Action et présence du Pape. — 5. Persistance de l'hérésie manichéenne. Répression. — 6. L'Angleterre et l'Ecosse. L'émir ou roi de Tunis. Le sultan d'Icône. — 7. Entraves suscitées par les Grecs. Négociations en Syrie. — 8. Démêlés à Saint-Jean-d'Acre. Modération et fermeté de Grégoire IX."CELESTIN V ET BONIFACE Vill

Sommaire.

I. ELECTION IMPOSEE.

1. L'ermite Pierre de Murrone élu pape. — 2. Acte authentique de cette élection. — 3. Surprise, désolation, humilité de l'élu. — 4. Son séjour dans la ville d'Aquila. — 5. Sacre et couronnement de Célestin V. — 6. Encyclique d'avènement. Vues sur la Sicile. — 7. Le Pape entre Jacques II d'Aragon et Charles II de Naples. - s. Lettres du Pape aux princes contemporains.

Histoire générale de l’église (Tome 31)

Histoire générale de l’église (Tome 31)

Abbé Darras

PONTIFICAT DE BONIFACE IX (1389-1404)

I. DÉBUTS D'UN VRAI PAPE.
1. Élection de Boniface IX. Reconstitution du Sacré-Collège. — 2. Succès du jubilé. Indulgences subreptices. — 3. Wenceslas de Bohême. Etienne de Bavière. — 4. Ladislas de Hongrie couronné roi de Naples. — 5. Louis d'Anjou nommé roi de Naples par l'antipape. — 6. Fermeté des Liégeois. Admirable lettre des chanoines. — 7. Rois espagnols tombés dans le schisme. Mort du Castillan. — 8. Mort du célèbre Robert Bruce.

Histoire générale de l’église (Tome 32)

Histoire générale de l’église (Tome 32)

Abbé Darras

DEPUIS LA MORT DE BONIFACE IIII (1303) JUSQU'A LUTHER (1517)

PONTIFICAT DE SIXTE IV (1471-1484).

Sommaire

I. LENDEMAIN DE LA CONSPIRATION DES PAZZI.
1. Condescendance du Pape. Arbitres nommés. — 2. Auxiliaires italiens. Pacificateurs armés l'un contre l'autre. — 3. Paix d'Olmutz. Venise traite avec les Turcs. — 4. La reine Catherine de Bosnie. Son testament. — 5. Bibliothèque vaticane. L'historien Platina. — 6. Œuvres dir savant humaniste. — 7. L'Église perd le cardinal de Pavie. — 8. Admirable testament de ce prélat.

Histoire générale de l’église (Tome 33)

Histoire générale de l’église (Tome 33)

Abbé Darras

DE LUTHER (1517) AUX TRAITÉS DE WESTPBAL1E (1648)

PONTIFICAT DE CLÉMENT VII (1523-1534).

Sommaires

I. VUES GÉNÉRALES SUR LES TEMPS MODERNES
1. Ce qu'est l'histoire des temps modernes. — 2. Ce qu'il faut entendre par la Révolution. — 3. Importance de la question révolutionnaire. — 4. Moyen d'action de la Révolution et ses résultats. — 5. Force divine de l'Église. — 6. Phases antichrétiennes de l'évolution révolutionnaire. — 7. Ce qui s'ensuit pour caractériser les siècles actuels. — 8. Si les progrès de la Révolution donnent lieu à découragement. — 9. Puissance de la Papauté dans les temps modernes. — 10. Coup-d'œil sur cette période de son histoire. — 11. Synchronisme de cette époque. — 12. Méthode à suivre et prudence à garder dans cette étude. — 13. Sincérité envers la France. — 14. Déclaration de l'auteur

Histoire générale de l’église (Tome 34)

Histoire générale de l’église (Tome 34)

Abbé Darras

DE LUTHER (1517) AUX TRAITÉS DE WESTPBAL1E (1648)

PONTIFICAT DE PAUL III (1534-1549).

Sommaires

X. LES CONSTITUTIONS DE LA COMPAGNIE DE JÉSUS.

183. Notion générale des exercices. — 184. But des exercices. — 185. Objet des exercices. — 186. Leurs effets. — 187. Objections. — 188. Le noviciat. — 189. Etudes. — 190. Troisième année de probation. — 191. Divers états. — 192. Gouvernement de la Compagnie. — 193. Monita sécréta. — 194. Doctrines de la Compagnie. — 195. De l'obéissance. — 196. Journée du Jésuite. — 197. Le type du Jésuite. — 198. Situation canonique de l'Ordre. — 199. Censures des Papes. — 200. Trois objections.

Histoire générale de l’église (Tome 35)

Histoire générale de l’église (Tome 35)

Abbé Darras

DE LUTHER (1517) AUX TRAITÉS DE WESTPBAL1E (1648)

PONTIFICAT DE S. PIE V (1566-1572).

Sommaires

I. VIE PRIVÉE ET PUBLIQUE DE CE PAPE.
1. La dévotion au Pape. - 2. Mort de Pie IV. - 3. Michel Ghislieri. - 4 Éducation de Michel. - 5. Michel, dominicain. - 6. Michel inquisiteur - 7 Ghislieri commaissaire du Saint-Office. - 8. Ghislieri et Péretti
- Election de Pie V. - 10. Vie privée du pontife - 11. Son horreur du népotisme. - 12 Réforme de la cour.

Histoire générale de l’église (Tome 36)

Histoire générale de l’église (Tome 36)

Abbé Darras

DE LUTHER (1517) AUX TRAITÉS DE WESTPBAL1E (1648)

PONTIFICATS DE CLÉMENT VIII ET DE SES PRÉDÉCESSEURS (1590-1605)

Sommaires

I. coup d'oeil rétrospectif.
1. Considérations générales. — 2. Situation du protestantisme. — 3. Forces militantes de la papauté. —4. Exploits des Jésuites en Allemagne. — 5. Réaction parles princes. — G. Suite de la réaction. — 7. Eu Styrie. — 8. Dans les PaysBas. — 9. En France. — 10. En Angleterre. —11. En Pologne. — 12. En Suède. — 13. En Suisse. — 14. En Savoie

Histoire générale de l’église (Tome 37)

Histoire générale de l’église (Tome 37)

Abbé Darras

DES TRAITÉS DE WESTPHALIE (1648) JUSQU'A NOS JOURS,

PONTIFICATS D'ALEXANDRE VII, DE CLÉMENT IX, ET DE CLÉMENT X (1655-1667-1670).

Sommaires

I. VIE PRIVÉE ET PUBLIQUE DE CES TROIS PONTIFES.
1. La chrétienté. — 2. Temps modernes. — 3. La famille Chigi. — 4. Le cardinal Fabio Chigi . — 5. Élection d'Alexandre VIL — G. La population de Rome. — 7. Les monuments. — 8. Les parents du Pape. — 9. Le gouvernement du Pontife. — 10. La peste. — 11. Les empoisonnements. — 12. Les pénitenciers. — 13. La reine Christine.— 14. LTmmaculée-Gonception.— 15. Affaires de Venise. — 16. Affaires avec l'Espagne. — 17. Pologne et Empire. — 18. Irlande. — 19. Vie intime. — 20. Clément IX. — 21. Actes pontificaux. — 22. Espagne et Portugal. —23. Prise de Candie. — 24. Mort de Clément IX. — 25. Clément X. —-20. Actes pontificaux. — 27. Les finances de l'Église. — 28. Le tarif des douanes. — 29. La prélature. — 30. Mouvements des arts. — 31. Mort de Clément X.

Histoire générale de l’église (Tome 38)

Histoire générale de l’église (Tome 38)

Abbé Darras

DES TRAITÉS DE WESTPHALIE (1648) JUSQU'A NOS JOURS,

PONTIFICATS D'ALEXANDRE VIII ET D'INNOCENT XII (1689-1691-1700).

Sommaires

I. BIOGRAPHIE DE CES DEUX PAPES.
1. Alexandre VIII. — 2. La part de la France. — 3. Le népotisme. — 4. Actesde gouvernement. — 5. Les quatre propositions. — 6. Négociations. —7. Ambassade de Forbin. — 8. Offres du roi. — 9. Conduite du Pape. — 10. Ré-ponse du roi. — 11. Bulle Inter Multipliées. —12. Ses effets. — 13. Innocent XII. — 14. Bulle Romanum. — 15. Quelques réformes. — 16. Lesfranchises. — 17. La révocation des quatre articles. — 18. La rétractation des évêques. — 19. Négociations. — 20, Lettre des évêques. — 21. Bataille deZenta. — 22. Mort du Pape.

Histoire générale de l’église (Tome 39)

Histoire générale de l’église (Tome 39)

Abbé Darras

DES TRAITÉS DE WESTPHALIE (1648) JUSQU'A NOS JOURS,

PONTIFICAT DE BENOIT XIV (1740-1758).

Sommaires

§ I. VIE PRIVÉE ET PUBLIQUE DE BENOIT XIV.
1. Premières années. — 2. Le conclave. — 3. Le nouveau Pape. — 4. Premiers actes. — 5. Les académies. — 6. Trois réformes. — 7. Concordats avec Turin. —8. Rétractation de Chionio. — 9. Concordat avec l'Espagne. — 10. Intervention en Amérique. — 11. Rigueurs en Irlande. — 12. Mouvements d'Angleterre. —13. Hollande et Pologne. — 14. Mariage des Juifs. — 15. En Allemagne. —16. Rite slave. — 17. Grecs Melchites. — 18. Les Cophtes. — 19. Rites chinois. —20. Rites malabares. — 21. Synchronismes. — 22. Désordres en France. — 23. Résistance du clergé. — 24. Arrêts sur les 4 articles. —25. Déclaration du Roi. —26. La persécution. — 27. La foi à Genève. — 28. Progrès de l'impiété. — 29. Patriarcat d'Aquilée. — 30. Encyclique pour l'Italie. — 31. Deux encycliques aux évêques. — 32. Bulle contre le duel. — 33. Ouvrages condamnés. — 34. Protection aux savants. — 35. Ouvrages de Benoit XIV. — 36. Mort de Benoît XIV.

Histoire générale de l’église (Tome 4)

Histoire générale de l’église (Tome 4)

Abbé Darras

DE LA DESTRUCTION DU TEMPLE DE SALOMON A JÉSUS-CHRIST (586-an 4).

Sommaire

1. Jean, surnommé Hyrcan, succède à Simon, son père, sur le trône des Juifs. - 2. Sources de l'histoire juive à cette époque. Josèphe. - 3. Le IVeme livre des Machabées. Silence des Livres saints. - 4. Propagation de la Prophétie. ...

Histoire générale de l’église (Tome 40)

Histoire générale de l’église (Tome 40)

Abbé Darras

DES TRAITÉS DE WESTPHALIE (1648) JUSQU'A NOS JOURS,

PONTIFICAT DE PIE VI (1775-1800)

Sommaires

IV. AFFAIRES DIFFIGULTUEUSES A NAPLES
49. Sous Tanucci. — 50. Droits primitifs des évêques. — 51. Sous Ferdinand IV. — 52. Nomination aux évêchés. — 53. Les Ordres religieux. — 54. La question du mariage. — 55. Droits du Saint-Siège. — 56. Accord.

V. LOUIS XVI, LA RÉVOLUTION FRANÇAISE, LA CONSTITUTION CIVILE DU CLERGÉ, LA PERSÉCUTION

57. Louis XVI. — 58. Son règne. — 59. Le rôle du clergé. — 60. Assemblée des notables. — 61. L'ancien régime. — 62. La révolution. — 63. Les cahiers de 89. — 64. L'anarchie spontanée. — 65. L'Assemblée constituante. — 66. Premier éclat.— 67. Réformes possibles. — 68. La déclaration des droits.

Histoire générale de l’église (Tome 41)

Histoire générale de l’église (Tome 41)

Abbé Darras

DEPUIS LES TRAITÉS DE WESTPBALIE JUSQU'A L'AVÈNEMENT DE LÉON XIII

LIVRE PREMIER

IX AVANT SON EXALTATION ; COMMENT DIEU LE PRÉDESTINE ET LE PRÉPARE AU SOUVERAIN PONTIFICAT ; COMMENT LE PONTIFE RÉPOND A LA VOCATION D'EN HAUT.

I. ORIGINE ET PREMIÈRES ANNÉES DE PIE IX

J'entreprends d'écrire l'histoire religieuse et politique du pontificat de Pie IX et de compléter ainsi YHistoire générale de l'Église.
C'est une entreprise difficile et une œuvre importante : importante par son objet, qui est la vie d'un grand Pape ; difficile parce qu'elle touche à toutes les affaires, à tous les préjugés, à toutes les passions de notre époque. La proximité des temps n'a permis encore ni aux passions de s'apaiser, ni aux documents décisifs de paraître, ni aux grands résultats de se produire avec tout l'éclat d'une victorieuse évidence.

Histoire générale de l’église (Tome 42)

Histoire générale de l’église (Tome 42)

Abbé Darras

DEPUIS LES TRAITÉS DE WESPHALIB JUSQU'A L'AVÈNEMENTDE LÉON XIII

PONTIFICAT DE PIE IX (1848-1878)

PIE IX, ATTAQUÉ PAR LA RÉVOLUTION, DÉPOUILLÉ PAR VICTOR-EMMANUEL ET NAPOLÉON III, POURVOIT NÉANMOINS AU GOUVERNEMENT DE L'ÉGLISE. — LA CANONISATION DES MARTYRS JAPONAIS. -— LE SYLLABUS. — LA CONDAMNATION DES SOCIÉTÉS SECRÈTES. — LE CENTENAIRE DE S. PIERRE. —LES NOCES D'OR DE PIE IX, PRÊTRE DE JÉSUS-CHRIST.

Histoire générale de l’église (Tome 43)

Histoire générale de l’église (Tome 43)

Abbé Darras

TABLE GENERALE ET ALPHABETIQUE

A

AARON,
frère de Moïse. Les Hébreux dans le désert lui demandent de nouveaux dieux, I, 656, 657 ; — sa faiblesse, 658 ; — sacré grand-prêtre avec ses fils, 676 ; — châtiment de ses fils
Nadab et Abiu, 681 ; — il murmure contre Moïse, 693 ; — sa verge fleurit miraculeusement, 608 ; — mort de sa sœur Marie, 709 ;— sa mort, 712.— Cf. Moïse.

AAROUN-AL-RASCHID,
calife Abbasside. Donne à Charlemagne le protectorat du Saint-Sépulcre, XVIII, 90; — lui envoie une ambassade, 147 ; — bat l'empereur 809 Nicéphore, 115; — sa mort, 123.

ABACUM (Saint),
martyr à Rome. VIII, 446.

Histoire générale de l’église (Tome 44)

Histoire générale de l’église (Tome 44)

Abbé Darras

TABLE SPÉCIALE DES CONCILES

Nota. Nous donnons d'abord la liste chronologique des Conciles cités dans cette Histoire; lorsque nous avons pu le faire brièvement, nous donnons en outre, sur cette liste même, l'objet de la réunion de chaque Concile. On devra du reste, pour plus amples renseignements, recourir à la table alphabétique placée à la suite de la présente liste.

Histoire générale de l’église (Tome 5)

Histoire générale de l’église (Tome 5)

Abbé Darras

DEPUIS JÉSUS-CHRIST JUSQU'A LA CONVERSION DE CONSTANTIN LE GRAND
(an 1-312).

Sommaire

1. Les frères de Jésus et la fête des Tabernacles. - 2. Argumentation du rationalisme à propos des « frères obscurs » de Jésus. - 3. Réfutation. ...

Histoire générale de l’église (Tome 6)

Histoire générale de l’église (Tome 6)

Abbé Darras

DEPUIS JÉSUS-CHRIST JUSQU'A LA CONVERSION DE CONSTANTIN LE GRAND
(an 1-312).

Sommaire

1. Les deux mondes en présence. - 2. L'empereur Claude. Agrippa le Jeune. Drusilla et ses sœurs. Simon le Mage d'après Josèphe. - 3. Mort de l'empereur Claude. Avènement de Néron. ...

Histoire générale de l’église (Tome 7)

Histoire générale de l’église (Tome 7)

Abbé Darras

DEPUIS JÉSUS-CHRIST JUSQU'A LA CONVERSION DE CONSTANTIN LE GRAND
ÈRE DES PERSECUTiON
(an 1-312).

Sommaire

1. Notice du Liber Pontificalis consacrée à saint Alexandre. Épîtresde ce pape Mémoire de la Passion au canon de la messe. — 2. L'eau bénite. — 3. L'hérésiarque Héracléon. Synode de Sicile. Jugement de l'hérésiarque par le pape saint Alexandre. ...

Histoire générale de l’église (Tome 8)

Histoire générale de l’église (Tome 8)

Abbé Darras

DEPUIS JÉSUS-CHRIST JUSQU'A LA CONVERSION DE CONSTANTIN LE GRAND
ÈRE DES PERSECUTiON
(an 1-312).

Sommaire

PONTIFICAT DE SAINT URBAIN I (222-230).

I. ÉPÎTRE DE SAINT URBAIN I.

I. Notice de saint Urbain I, d'après le Liber Pontificalis. - 2. Épître de saint Urbain I. - 3. Synchronisme. ...

Histoire générale de l’église (Tome 9)

Histoire générale de l’église (Tome 9)

Abbé Darras

DEPUIS CONSTANTIN LE GRAND (314), JUSQU'A LA CHUTE DE L'EMPIRE D'OCCIDENT (476),
(an 341-476).

Sommaire

1. Véritable grandeur du rôle de Constantin, - 2. Sainte Hélène. - 3. Jeu-nesse de Constantin. L'école palatine. Saint Pantaléon. - 4. Haine de
Galerius contre Constantin. - 5. Mort de Constance-Chlore.

Le Gallicanisme et le Jansénisme comparés

Le Gallicanisme et le Jansénisme comparés

Abbé Maurice Planté

L'Aurore de la Déclaration.

Je prends pour point de départ la Déclaration de 1682, en suivant un historien qui n'est pas suspect, le cardinal de Bausset, tout dévoué à Bossuet et aux opinions gallicanes. J'aurais pu consulter d'autres auteurs qui ont publié des livres très - remar quables sur cette époque ; par exemple, M. Gérin : je ne l'ai pas voulu , parce que c'est une doctrine que je cherche, pas autre chose ; et cette doctrine, je ne l'eusse pas trouvée dans les écrits qu'on appelle ultramontains , tandis qu'elle s'épanouit tout à son aise dans les ouvrages gallicans. On lit donc dans la vie de Bossuet par cet auteur : « On peut présumer par un Mémoire que le sieur » Coquelin , promoteur, lut dans la séance du 26 novembre 1681, que la première intention de l'Assemblée avait été de se borner à changer en une décision de l'Eglise gallicane les six articles que la Faculté de Théologie de Paris avait. publiés en 1663, sous la forme d'un jugement doctrinal. » Ces six articles furent, en effet, la première ébauche des quatre articles de 1682.
Qu'elle fut l'origine de cette décision ? L'abbé Ledieu nous l'apprend dans son journal, (T. Ier, p. 8 et 9.) Il raconte que Bossuet lui disait en 1700 :
« Aussitôt que le roi eut pris le gouvernement de son royaume, et surtout depuis M. Colbert, on eut cette politique d'humilier Rome et tout le Conseil suivit ce dessein . De là la décision de la Faculté de Théologie en 1663 et tout ce qui a été fait jusqu'à ce jour, ) c'est- à - dire jusqu'en 1700 ; par conséquent la Déclaration de 1682, vint de la même source, la pensée d'humilier Rome. Cet aveu a bien son prix ».

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 1)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 1)

Abbé René-François Rohrbacher

LIVRE PREMIER.

ENTRE iOOO ET 6000 ANS AVANT l'ÈRE CHRÉTIENNE.
la création du monde et de l'homme.

L'Église catholique, dans tout son ensemble, est la société de Dieu avec les anges et les honniies fidèles. De toute éternité elle subsistait en Dieu, ou plutôt était Dieu lui-même : société ineffable de trois personnes dans une même essence. Maintenant elle traverse les siè- cles, elle passe sur la terre pour nous associer à cette unité sainte, universelle et perpétuelle, et s'en retourner avec nous dans l'éternité d'où elle est sortie. En attendant de l'y voir et de l'y admirer un jour, nous redisons ce que nous avons appris de son voyage dans le temps.
Les premiers qui furent appelés à cette union divine sont les anges. Créés bons, mais libres. Dieu les mit à l'épreuve comme nous. Dès lors il y eut schisme et hérésie. Au lieu de prendre pour règle unique le Verbe divin, plusieurs se prirent pour règle eux-mêmes. Ils furent exclus de la communion de Dieu, mais non de sa Providence.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 10)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 10)

Abbé René-François Rohrbacher

DE LA MORT DU PAPE SAINT GRÉGOIRE LE GRAND, 604 , A LA MORT DE L'EMPEREUR HÉRACL1US, 641.

Accomplissement progressif des prophéties de Dauiel sur les empires de la terre. — Hérésie et empire antichrétien de Mahomet, enfant naturel des hérésies grecques. — Saint Jean l'Aumônier. — Saint Anastase Persan. — Saint Anastase le Sinaïte. — Le pape Honorius. — Saint Sophrone de Jérusalem. — Saint Isidore de Séyille et antres saints d'Espagne. — Grand nombre de saints en France. — La nation anglaise continue à se civiliser par de saints moines. — L'Occident grandit par la foi, l'Orient déchoit de plus en plus par l'hérésie.

Le prophète Daniel avait dit au roi de Babylone que la grande statue qui lui avait été montrée en songe, et qui était composée de quatre métaux successifs, l'or, l'argent, l'airain , le fer, finissait par dix doigts de pieds moitié de fer et moitié d'argile, c'est-à-dire que cet empire colossal, qui devait passer successivement à quatre dynasties ou nations, les Assyriens, les Perses, les Grecs, les Romains, finirait par une dizaine de royaumes moitié romains et moitié barbares *. Le prophète vit ensuite plus distinctement la quatrième nation souveraine , la quatrième bête , la bête aux dents de fer et aux ongles d'airain, ayant sur sa tête dix cornes ; et il lui fut dit que ces dix cornes étaient dix rois ou royaumes qui devaient s'élever du quatrième empire, de l'empire romain.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 11)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 11)

Abbé René-François Rohrbacher

de l'an 741 a l'an 755 de l'ère chrétienne.

Le monde achève de se constituer chrétiennement en Occident par l'indépendance même temporelle de l'Église romaine. — Changement pacifique de dynastie chez les Francs. — Révolutions fréquentes et meurtrières chez les Mahométans, les Grecs et les Chinois. — Le modèle des héros à la Chine est un Chrétien. — Science de saint dean Damascène, défendant la foi chrétienne contre les sectateurs de Mahomet et contre les Grecs iconoclastes.

Un grand et saint Pape venait de mourir : c'était Grégoire III ; un grand et saint Pape lui succéda : ce fut Zacharie , ordonné le 3 décembre 741, quatre jours après la mort de son prédécesseur ; car on n'attendait plus le consentement de l'empereur ni de l'exarque. Il occupa, et dignement , le Siège de saint Pierre dix ans trois mois et treize jours. Il était Grec de nation, mais né dans la grande Grèce, autrement l'Italie méridionale. Plein de douceur et de bonté, il était si éloigné de la vengeance, qu'il combla de biens et d'honneurs ceux qui l'avaient persécuté avant son pontificat. Il aima le clergé et le peuple romain jusqu'à exposer sa vie dans le trouble où était l'Italie par suite de la mésintelligence des ducs de Bénévent et de Spolèle avec le roi Liutprand.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 12)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 12)

Abbé René-François Rohrbacher

PAPE SAINT LÉON IV, EN 855.

L'empire des Francs se désunît eu divers royaumes. L'Église seule maintient l'unité intellectuelle et sociale dans l'Occident et dans le reste du monde.
Dans la charte de constitution et de partage, faite en 817 et confirmée en 822, l'empereur Louis le Pieux, du consentement de tous les Etats de l'empire et avec la confirmation du Pape, avait nommé empereur son fils Lolhaire, avec une certaine suprématie sur ses frères, Louis, roi de Bavière, et Pépin, roi d'Aquitaine, afin de conserver ainsi l'unité de l'empire des Francs. Louis et Pépin devaient tous les ans rendre visite à Lothaire, se consulter avec lui sur les affaires importantes, ne point sans son avis entreprendre de guerre ni congédier d'ambassadeurs. Lothaire, de son côté, devait les accueillir avec un amour fraternel, et les secourir au besoin selon son pouvoir. Si l'un d'eux devenait oppresseur ou tyran, il sera averti trois fois en secret par les autres. S'il demeure incorrigible, l'assemblée générale des Francs décidera ce qu'il faut en faire, et l'empereur exécutera la sentence.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 13)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 13)

Abbé René-François Rohrbacher

DE LA CONVERSION DES NORMANDS, 922 , AU COUMENCEMENT DE l'EMPEREUR OTHON Ier, 902.

Quarante ans du dixième siècle.

Entre tous les siècles chrétiens, le dixième siècle passe pour le siècle de fer ; nous allons continuer d'étudier la période de quarante ans qui passe pour en former la plus triste partie. Nous commençons à savoir ce qu'il en est. Nous avons vu le pape Jean X, à la demande des peuples et des rois, employer et la puis- sance de son génie et la puissance de son autorité pour rétablir l'ordre et la paix entre les rois et les rois, entre les peuples et les peuples, d'Italie, de France, d'Allemagne, d'Orient. C'est dans cette œuvre de pacification que le pape Jean X terminera sa carrière. En France, la race de Charlemagne dégénérait de plus en plus: en Espagne , en Angleterre, en Allemagne , on voyait au contraire monter sur le trône des hommes de tête et de cœur. Aussi la France était-elle en travail d'une nouvelle dynastie. Ce travail pénible durera tout un siècle, depuis le couronnement du roi Eudes, comte de Paris, en 888, jusqu'au couronnement du roi Hugues Capet, duc de France, en 987.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 14)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 14)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 1054 A 1073.

Les papes Victor II, Etienne IX, IVicoIas II, Alexandre II, et le cardinal Ilildebrand.

Le saint pape Léon IX était mort le l9me d'avril 1054, n'ayant encore que cinquante ans; il était mort au milieu de ses projets et de ses travaux pour restaurer les mœurs du clergé et du peuple chrétien; il avait rencontré des obstacles dans le clergé de Lombardie et d'Allemagne : ces obstacles, la simonie et l'incontinence, grandiront encore par l'appui que leur prêtera la puissance politique; les successeurs de Léon IX, mourant l'un sur l'autre, n'auront pas le temps d'assurer cette restauration si nécessaire et si difiicile. Cependant cette restauration s'accomplira, malgré tous les obstacles, grâce à celui qui a dit à saint Pierre et aux Apôtres, au Pape et aux évéques qui lui sont unis : Voilà que je suis avec vous tous les jours jusqu'à la consommation des siècles. Telle est la source mystérieuse et inta- rissable de cette vie, de cette santé, de cette force toujours nouvelle que l'Eglise catholique ne cesse de déployer au milieu des combats de tout genre que le monde et l'enfer ne cessent de lui livrer de toutes parts : vie, santé et force auxquelles la politique humaine ne comprend rien, parce qu'elle n'en connaît point la source, mais que le Chrétien fidèle sent couler dans ses propres veines, pour faire autour de lui ce que l'Eglise fait dans l'univcis entier.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 15)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 15)

Abbé René-François Rohrbacher

DE LA MORT DE HENRI IV, EX-ROI, EX-EMPEREUR D ALLEMAGNE, 11 06 , A LA MORT DE SON FILS HENRI V , ET L'EXTINCTION DE LEUR DYNASTIE, 1125.

l.es Papes continuent & défendre la chrétienté an dedans et au dehors. — Commencements de saint Bernard.

La chrétienté est cette grande famille de peuples et d'individus chrétiens, unis entre eux par les liens d'une même foi, d'une même espérance, d'une même charité, d'un même culte, sous le gouvernement religieux d'un même chef, d'un même père ou Pape, le vicaire de Jésus-Christ. Cette grande famille s'est manifestée au monde dans toute sa force, lorsque, à la voix de son chef, plus d'un million de combattants se sont enrôlés sous l'étendard de la croix ; car cette grande famille de Dieu a souvent ou plutôt sans cesse à combattre. Sans cesse elle est menacée, attaquée et au dedans et au dehors : au dedans, par des hérésies, par des divisions intestines, par des passions antichrétiennes ; au dehors, par des puissances ou des nations antichrétiennes. Mais aussi, après Dieu et sous sa main, sans cesse elle est avertie et défendue, et au dedans et au dehors, par son chef le Pape, avec les évoques, les princes, les peuples , les individus qui le secondent. Le souvenir intelligent, le récit intelligent de ces combats, telle est la véritable histoire de l'Église catholique.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 16)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 16)

Abbé René-François Rohrbacher

DE LA MORT DE SAINT BERNARD, 1153, A LA MORT DU PAPE ALEXANDRE III, 1181.

L'Eglise de Dieu, eu maintenant sa liberté et son indépendance contre les hommes qui mettent la force au-dessus de la vérité et de la justice, maintient la liberté et l'indépendance de tous les peuples chrétiens.

Ier

PONTIFICATS D ANASTASE IV ET D ADRIEN IV.

Depuis deux ou trois siècles, bien des savants reprochent aux siècles du moyen âge, notamment au douzième, une faute, énorme, et qui, suivant eux, a été la source funeste de maux incalculables : c'est la scolastique. Depuis deux ou trois siècles, ce mot seul apparaît comme un hideux fantôme ; certains savants, en particulier, lui en veulent beaucoup. Pour plusieurs, méthode scolastique, philosophie scolastique, est synonyme de méthode absurde, philosophie ridicule. Si, pendant bien des siècles, on n'a point fait de progrès dans les sciences, c'est la scolastique qui en est coupable. Voyons si la chose est aussi criminelle qu'on le suppose.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 17)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 17)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 1198 A 1216

Pontificat d'Innocent III. — Ce que c'était que le Pape au moyen âge.

Ier

COMMENCEMENTS D'INNOCENT III.

Isaïe, fils d'Ames, a dit : « II sortira une tige du tronc de Jessé; une fleur naîtra de sa racine. Et l'esprit de Jéhova reposera sur lui : esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de science et de piété ; et il respirera la crainte de Jéhova. Il ne jugera point sur le rapport des yeux, il ne vengera point sur un ouïdire; mais il jugera les pauvres dans la justice, il vengera dans l'équité les humbles de la terre. Il frappera la terre par la verge de sa bouche; et, par le souftle de ses lèvres, il tuera l'impie. La justice sera la ceinture de ses reins, et la foi son baudrier. Le loup habitera avec l'agneau; le léopard se couchera auprès du chevreau; le veau, le lion et la brebis demeureront ensemble, et un petit enfant les conduira. La génisse et l'ours iront aux mêmes pâturages, ensemble reposeront leurs petits; le lion mangera la paille comme le bœuf.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 18)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 18)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 12-27 A 1250.

Les Papes défendent et affermissent, contre le césar allemand Frédéric II, l'indépendance spirituelle de l'Église catholique, et, par suite, l'indépendance temporelle de tous les rois et peuples chrétiens.

Ier

PONTIFICATS DE GRÉGOIRE IX ET DE CELESTIN IV.

Les césars païens étaient à la fois dieux, souverains pontifes et empereurs. Le philosophe Pline condamne au dernier supplice les Chrétiens de Bithynie, parce qu'ils refusaient de sacrifier à l'image de Trajan. Adrien fait un dieu de son compagnon de débauche. Antonin et Marc-Aurèle ont pour femmes de vraies prostituées. Au lieu de réprimer leur libertinage, ils récompensent leurs complices; mortes, ils en font les déesses tutélaires des époux, leur consacrent des temples et des pontifes, et obligent les jeunes mariées à leur offrir des sacrifices.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 19)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 19)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 1270 A 1276.

Le pape saint Grégoire X. Ses relations avec l'emperenr de la Chine. Tient le deuxième concile œcuménique de Lyon, y réconcilie les Grrecs avec l'Église romaine, et confirme l'élection de Rodolphe de Habsbourg à l'empire d'Occident.

L'an de grâce 1270, le 25me jour d'août, environ trois heures après midi, le très-saint roi de France, Louis IX, venait de rendre le dernier soupir sur la terre d'Afrique, devant la ville de Tunis. Tout à coup Ton entendit les trompettes et les clairons de la flotte sicilienne, que le roi Charles, son frère, conduisait en personne ; mais les Français étaient bien éloignés de répondre à ces signaux par des cris de joie. Livrés à la douleur la plus profonde, ils pleuraient tous la mort de leur roi, le plus saint et le plus juste qui ait jamais porté couronne.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 2)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 2)

Abbé René-François Rohrbacher

ENTRE l424 ET 1095 ANS AVANT l'ÈRE CHRÉTIENNE.

les juges. — Institution de la royauté.

Nous avons vu jusqu'ici les patriarches du genre humain et du peuple choisi : Adam, sorti pur des mains de Dieu, renfermant en lui tous les hommes, déchu par la ruse du serpent, mais recevant, pour lui et pour toute sa postérité, la promesse du Rédempteur ; Abel, figure du Rédempteur promis, pnsteur et prêtre, mis à mort par son frère, puis comme ressuscité en Seth et ses religieux des- cendants; Hénoch, rappelant à Dieu ses contemporains, leur prédisant le jugement futur, transporté enfin, comme témoin du monde primitif, pour revenir dans les derniers temps prêcher la dernière pénitence, annoncer le dernier jugement aux derniers hommes; Noé, second père du genre humain, qu'il sauve dans son arche, pour le- quel il offre un sacrifice et obtient les bénédictions et Talliance du Ciel; Seth, ancêtre béni de celui qui est béni dans tous les siècles; Melchisédech, prêtre du Très-Haut, figure prophétique du prêtre éternel, véritable roi de justice et de paix; Abraham, tige bénie de celui en qui seront bénies toutes les nations de la terre ; Isaac, qui le représente dans son sacrifice; Jacob, qui annonce qu'il naîtra de Juda ; Joseph, qui le figure dans son abaissement et dans sa gloire ; Job, qui le retrace dans ses souffrances; Moïse, dans ses prodiges, ses travaux pour établir une loi nouvelle et former un peuple ; Aaron, dans son sacerdoce ; Josué ou Jésus, dans son nom même, et en ce que seul il introduit le peuple dans la terre promise.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 20)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 20)

Abbé René-François Rohrbacher

DU CONCILE ŒCUMÉNIQUE DE VIENNE, 1311, A LA MORT DE L'EMPEREUR HENRI VII, DU PAPE CLÉMENT V ET DU ROI PHILIPPE LE BEL, 1314.

Grand nombre de saints dans l'Église, malgré les troubles de l'Eglise.

Pourquoi Jésus-Christ a-t-il établi son Église, son royaume qui n'est pas de ce monde, mais qui pourtant est dans ce monde? qui n'est pas de ce monde par son origine, son autorité, sa fin, mais qui pourtant est dans ce monde, comme le royaume impérissable de l'Eternel et de son Christ 9 Pourquoi Jésus-Christ a t il organisé dans son royaume cette hiérarchie toujours vivante d'apôtres, de prophètes , d'évangélistes, de pasteurs et de docteurs ? Saint Paul nous l'a dit : C'est pour la consommation des saints; c'est pour peupler le ciel d'âmes parfaites ; c'est pour commencer en elles, dès le temps, cette vie surnaturelle et divine de la grâce, qui doit se consommer éternellement dans la gloire, par la claire vue de Dieu en lui-même. Voilà pourquoi Dieu a créé le monde et le conserve; voilà pourquoi le Fils de Dieu s'est fait homme; voila pourquoi l'Eglise, le Pape, les évêques, les prêtres, les sacrements, et l'Esprit saint animant tout cet ensemble , atteignant d'une tin à l'autre avec force et disposant tout avec douceur.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 21)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 21)

Abbé René-François Rohrbacher

DE LA MORT DE GRÉGOIRE XI, 4378, A LA MORT DE MARTIN V, 1431.

Grand schisme d'Occident. — Concile de Constance. — Réunion de toute l'Église sous le pape Martin V.

Le pape Grégoire XI était mort le 27 mars 1378. Le 19 du mois d'avril, les seize cardinaux qui étaient à Rome écrivirent aux six qui étaient demeurés à Avignon une lettre où ils disaient : Afin que vous sachiez la vérité de ce qui s'est ici passé, et n'ajoutiez pas foi à ceux qui vous l'ont autrement rapporté, sachez qu'après la mort de notre seigneur et père, le pape Grégoire XI, de sainte et heureuse mémoire, nous sommes entrés en conclave le 7me de ce mois, et le lendemain matin, vers l'heure de tierce, nous avons élu librement et unanimement pour Pape le seigneur Barthélemi, archevêque de Bari, homme distingué par l'éclat de grands mérites et de beaucoup de vertus, et nous avons déclaré cette élection en présence d'une très-grande multitude de peuple. Le 9me de ce mois, l'élu, intronisé publiquement, a pris le nom d'Urbain , et, le jour de Pâques, il a été couronné so- lennellement dans la basilique du prince des apôtres, aux acclamations d'un peuple innombrable. Nous vous mandons ces choses, afin que, comme vous avez été affligés de la mort du seigneur Grégoire, vous vous réjouissiez avec nous d'avoir obtenu ce nouveau Père ; car nous espérons de celui dont il tient la place sur la terre, que sous son gouvernement l'état de l'Église romaine et catholique refleurira, et que la foi orthodoxe prendra d'heureux accroissements.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 22)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 22)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 1447, MORT d'EUGÈNE IV, A 1517, CINQUIÈME CONCILE GÉNÉRAL DE LATRAN.

Fin de ce qu'on appelle le moyen Age, Commencement de l'âge moderne.

1.

RÉSULTATS INATTENDUS ET PRODIGIEUX DES CROISADES. — INVENTION DE l'IMPRIMERIE. — DÉCOUVERTE DU NOUVEAU-MONDE. — LE CARDINAL XIMENÈS. — INQUISITION d'ESPAGNE. — DÉCOUVERTES DES PORTUGAIS DANS l'INDE.

Cette période de soixante-dix ans vit mourir : sur le siège de saint Pierre, les papes Nicolas V, en 1455: Calixte III, en 1458; Pie II, en 1464; Paul II, en 1471 ; Sixte IV, en 1484; Innocent VIII, en 1492; Alexandre VI, en 1503; Pie III, en 1503; Jules II, en 1513, remplacé par Léon X : sur le trône impérial d'Occident, Frédéric III, en 1493, laissant la place à Maximilien I", qui, en 1519, la laissera à Charles-Quint : sur le trône impérial d'Orient, Jean Paléologue II. en 1448; Constantin XII ou Dragasès, expirant avec l'empire, en 1453, sous les coups de Mahomet II, fils d'Amurath II et père de Bajazet II, qui le fut de Sélim Ier : sur le trône royal de France, Charles VII, en 1461 ; Louis XI, en 1483; Charles VIII, en 1498...

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 23)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 23)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 1517, COMMENCEMENT DE l' ANARCHIE RELIGIEUSE ET INTELLECTUELLE EN ALLEMAGNE, A 1545, COMMENCEMENT DU CONCILE OECUMÉNIQUE DE TRENTE. HERESIE DE LUTHER, JUSQU A SA CONDAMNATION PAR LE PAPE LEON X.

1er

En 1517, l'Église de Dieu se voyait dans une position bien mémorable. L'ancien et le nouveau monde, toutes les sciences et tous les arts se présentaient devant elle pour apprendre de sa bouche à bien servir Dieu et les hommes. Et l'Église répondait convenablement à l'ancien et au nouveau monde, à toutes les sciences et à tous les arts. Elle vient de terminer le cinquième concile de Latran, sous la présidence du pape Léon X. Dans ce concile, elle a non-seule- ment décrété, mais effectué la restauration des mœurs cléricales dans son chef et ses principaux membres. D'ailleurs, l'Esprit de vérité et de sainteté qui demeure éternellement avec elle n'y demeure jamais oisif. Et, de fait, dans les soixante-dix ans que renferme le précédent livre, on trouve bien plus de soixante-dix personnages que l'Église honore d'un culte public : il y en a plusieurs des ordres de Saint-François, de Saint-Dominique, de Saint-Augustin; mais il en est beaucoup d'autres de toute condition et de tout rang.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 24)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 24)

Abbé René-François Rohrbacher

DE L'AN 1545 A L'AN 1564, CONCILE ŒCUMÉNIQUE DE TRENTE.

1

LES DIX PREMIÈRES SESSIONS, DE 1545 A 1549, SOUS LE PAPE PAUL III.

Le treize décembre 1545, le premier des légats, le cardinal del Monte, s'adressa aux Pères du concile, disant : A l'honneur et à la gloire de la sainte et indivisible Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, pour l'accroissement et l'exaltation de la foi et religion chrétienne, pour l'extirpation des hérésies, la paix et l'union de l'Église, la réformation du clergé et du peuple chrétien, et pour l'humiliation et l'extinction des ennemis du nom chrétien, vous plaît-il d'ordonner que le saint concile général de Trente soit commencé, et de déclarer que l'ouverture en est faite? ils répondirent : Placet, cela nous plaît. — Et comme la solennité de la naissance de Notre-Seigneur JésusChrist est proche, et qu'il se rencontre plusieurs autres fêtes de suite dans les derniers jours de l'année qui finit et les premiers de celle qui commence, trouvez-vous bon que la première session prochaine se tienne lejeudi d'après l'Epiphanie, qui sera le septième jour de janvier de l'année 1546?

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 25)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 25)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 1605, MORT DU PAPE CLÉMENT VIII, PACIFICATION DE LA FRANCE, A 1650, PACIFICATION DE L'ALLEMAGNE PAR LE TRAITÉ DE WESTPHALIE, ET A 1660, MORT DE SAINT VINCENT DE PAUL.

Le monde et l'Église pendant le dix-septième siècle. — Ce que c'est qu'un prêtre.

CE QUE C'EST QUE LE MONDE. — SOUFFRANCES DE L ÉGLISE AU JAPON. ELLE ENVOIE DES MISSIONNAIRES JÉSUITES EN CHINE.

Qu'est-ce que le monde ? Un sénateur romain, le païen Tacite, a répondu : Corrompre et se laisser corrompre, c'est ce qu'on appelle le monde *. En quoi l'historien des césars, sans qu'il s'en doute, n'est que l'écho de l'Évangile.
Le Sauveur du monde dit à ses apôtres la veille de sa mort : Si vous m'aimez, gardez mes commandements ; et je prierai mon Père, et il vous donnera un autre consolateur, pour demeurer éternellement en vous : l'esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 26)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 26)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 1650, MORT DE SAINT VINCENT DE PAUL, A 1730, MORT DU PAPE BENOIT XIII.

L'Eglise et le monde pendant la seconde moitié dn dix-septième siècle et dans les commencements du dix-huitième.

EN ITALIE, SUCCESSION DE BONS PAPES. GRAND NOMBRE DE SAVANTS, DE SAINTS ET D'ARTISTES.

Après avoir commencé avec le monde, vécu avec les patriarches et les prophètes, avec le Christ et ses apôtres, nous voici arrivés à nos temps. Car, de 1GG0, mort de saint Vincent de Paul, à 185v2, pontificat du pape Pie IX, c'est une même phase de l'histoire universelle, une même évolution de causes et d'effets, et pour l'empire éternel de Dieu sur la terre, l'Église catholique, et pour les royaumes temporels et temporaires de l'homme. Dans l'Église de Dieu, c'est une succession non interrompue de bons Papes, qui, à travers les difficultés de tout genre, maintiennent inviolable la règle de la foi et des mœurs, et en répandent la connaissance parmi tous les peuples de la terre.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 27)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 27)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 1730, MORT DU PAPE BENOIT XIII, A 1788, MORT DE SAINT ALPHONSE DE LIGUORI ET DE LOUISE DE FRANCE, RELIGIEUSE CARMÉLITE.

L'Église et le monde pendant le dix-huitième siècle. — Les portes de l'enfer s'efforcent de prévaloir contre l'Église du Christ.

1

EN ITALIE , SUCCESSION DE BONS PAPES. SAINTS ET SAVANTS PERSON- NAGES, LITTÉRATEURS ET ARTISTES DISTINGUÉS.

Durant les deux derniers tiers du dix-huitième siècle, nous voyons passer sur le Siège de saint Pierre Clément XII, de 1730 à 1740; Benoît XIV, de 1740 à 1758; Clément XIII, de 1758 à 1769 Clément XIV, de 1769 à 1774 ; Pie VI, de 1775 à 1799. Sur le trôi • de France, Louis XV et Louis XVI ; sur le trône d'Espagne, Philippe V, Louis Ier, Ferdinand VI, Charles III; de Portugal, Jean V,Joseph, Marie et don Pedro ; d'Angleterre, les Hanovriens Georges Ier, Georges II et Georges III ; de Suède, Ulrique-Éléonore, AdolpheFrédéric, Gustave III ; de Prusse, Frédéric-Guillaume Ier, Frédéric II, Frédéric-Guillaume II ; sur le trône impérial d'Allemagne, Charles VI, Charles VII, François I er et Marie-Thérèse, Joseph II, Léopold II, François II; sur le trône impérial de Russie, Pierre Ier, Catherine Iere,

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 28)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 28)

Abbé René-François Rohrbacher

de 1802 A 1852.

Ensemble et dénouement de l'histoire humaine.

DE 1802 A 1815. — EMPIRE ET CHUTE DE NAPOLÉON BONAPARTE.

Un des premiers écrivains de l'histoire universelle de l'Eglise catholique, le prophète Daniel, expliquait ainsi à Nabuchodonosor, roi de Babylone , la suite et l'ensemble des empires de l'homme avec l'empire de Dieu. « Vous donc, ô roi, vous regardiez, et voilà une grande statue; cette statue immense, d'une taille et d'un éclat extraordinaire, se tenait debout devant vous, et son aspect était formidable. De cette statue, la tête était d'un or très-pur; la poitrine et les bras, d'argent; le ventre et les cuisses, d'airain, les jambes, de fer ; une partie des pieds, de fer, et l'autre d'argile. Vous regardiez, lorsqu'une pierre se détacha de la montagne, sans aucune main, frappa la statue dans ses pieds de fer et d'argile, et les mit en pièces. Alors furent réduits en poudre, fer, argile, airain, argent, or ; ils devinrent comme la menue paille que le vent emporte de l'aire pendant l'été, et ils disparurent sans trouver plus aucun lieu ; mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 29)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 29)

Abbé René-François Rohrbacher

OBSERVATIONS À M. L'ABBÉ CAILLAUSUR SES DOUZE ARTICLES DE CRITIQUE CONCERNANT L'HISTOIRE UMVERSELLË DE L'EGLISE CATHOLIQUE PAR M. l'abbé ROHRBACHER.

Nous avions pensé un moment pouvoir supprimer nos observations à M. l'abbé Caillau sur ses douze articles de critique. Mais ces mêmes articles nous ayant été opposés comme une autorité grave, par M. l'abbé de La Couture, et par l'auteur anonyme d'un mémoire clandestin adressé à l'Épiscopat français, nous croyons devoir reproduire nos premières observations, et y joindre quelques autres à M. l'abbé de La Couture et à l'auteur anonyme du mémoire clandestin. Nous terminons le tout par la dernière Encyclique de notre saintpère le Pape Pie IX, aux cardinaux, archevêques et évêques de France.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 3)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 3)

Abbé René-François Rohrbacher

DE 588 A 538 AVANT l'ère CHRETIENNE.

Fin de Jérémîe. — Nabuchodonosor et son fils annoncent le vrai Dieu à tous les peuples de la terre. — Daniel, historien des quatre grands empires, en particulier de l'empire romain. — Chants lugubies d'Ezéchiel sur la ruine future de Tyr et de l'Egypte. — Prise de Babyloue par Cyrus.

Il y avait quarante ans que Jérémie prophétisait, lorsque Jérusalem fut ruinée par les Chaldéens. Ses prophéties ne lui avaient attiré que des persécutions, mais il n'en aimait pas moins ses frères. Il avait pleuré leur malheur à venir, il le pleura venu; il n'avait rien négligé pour le leur faire éviter, il ne négligea rien pour le leur rendre profitable. Les uns allaient être emmenés à Babylone, dont l'idolâtrie était pour eux d'un dangereux exemple. Pour les prémunir contre la sé- duction, il leur donna, par ordre de Dieu, comme une lettre pastorale, où il leur rappelle qu'emmenés captifs à Babylone, ils y resteront beaucoup d'années, mais qu'enfin Dieu les ramènera dans la paix.
« Maintenant donc, vous verrez à Babylone des dieux d'or et d'ar- gent, de pierre et de bois, portés sur les épaules et craints par les nations. Gardez-vous d'imiter ces étrangers et de vous laisser surprendre à cette frayeur. Quand vous verrez une foule de peuple devant et derrière, qui les adore, dites en votre cœur : C'est vous. Seigneur, qu'il faut adorer; car mon ange est avec vous, et je serai moi-même le défenseur de votre vie.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 4)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 4)

Abbé René-François Rohrbacher

Jésus-Christ.

Dans le principe était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu.
Lui était dans le principe avec Dieu.
Toutes choses ont été faites par lui, et sans lui il n'a été fait rien de ce qui a été fait. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes; et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point comprise.
Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. Cet homme vint pour servir de témoin , pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas lui-même la lumière, mais il était pour rendre témoignage à la lumière.
Il y avait la lumière véritable, qui éclaire tout homme venant dans ce monde. Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l'a point connu. 11 est venu dans son propre héritage, et les siens ne l'ont point reçu. Tous ceux cependant qui le re- çurent , il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ,• à ceux qui croient en son nom, qui ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.
Et le Verbe a été fait chair, et il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire comme la gloire du Fils unique du Père plein de grâce et de vérité.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 5)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 5)

Abbé René-François Rohrbacher

DE l'année 100 a l'année 197 de l'Ère chrétienne.

Rome idolâtre persécute l'Église ; l'Église régénère le genre Humain.

Rome était la mère de l'idolâtrie : elle faisait adorer ses dieux à toute la terre; et parmi ses dieux, ceux qu'elle faisait plus adorer, c'étaient ses empereurs. Elle se faisait adorer elle-même, et les provinces vaincues lui dressaient des temples ; de sorte qu'elle était en même temps, pour ainsi parler, idolâtre et idolâtrée, l'esclave et l'objet de l'idolâtrie. Elle se vantait d'être, par son origine, une ville sainte, consacrée avec des augures favorables, et bâtie sous des pré- sages heureux. Jupiter, le maître des dieux, avait choisi sa demeure dans le Capitole, où on le croyait plus présent que dans l'Olympe même et dans le ciel où il régnait. Romulus l'avait dédiée à Mars, ont il était fils : c'est ce qui l'avait rendue si guerrière et si victorieuse. Les dieux, qui habitaient en elle, lui avaient donné une destinée sous laquelle tout l'univers devait fléchir. Son empire devait être éternel; tous les dieux des autres peuples et des autres villes devaient lui céder, et elle comptait le Dieu des Juifs parmi les dieux qu'elle avait vaincus.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 6)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 6)

Abbé René-François Rohrbacher

PREMIÈRE LETTRE
Paris, 25 novembre 1862.
État de la question. Le monde actuel ne fait plus, ou il fait rarement, ou il fait mal le signe de la croix. Les premiers chrétiens le faisaient, ils le faisaient souvent, ils le faisaient bien. Nous avons raison, et ils avaient tort ; ou nous avons tort , et ils avaient raison ; lequel des deux?

MON CHER FRÉDÉRIC ,

Il y a quinze jours à peine, les journaux annonçaient le naufrage du capitaine Walker. Ce récit , que nous lisions ensemble, était d'autant plus douloureux qu'il nous apprenait la mort de plusieurs passagers de notre connaissance. Le navire avait touché contre un écueil ; une large voie d'eau s'était déclarée. Malgré les efforts de l'é quipage , il fut impossible de la fermer. En moins d'une heure, la cale était inondée. Le navire descendait à vue d'ail au-dessous de sa ligne de flottaison.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 7)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 7)

Abbé René-François Rohrbacher

DE LA MORT DE JULIEN L' APOSTAT, 363, A LA MORT DE L'EMPEREUR VALENS, 378.

Les églises affligées de l'Orient n'attendent leur saint que de l'Occident et de Rome, et les nations barbares commencent à exécuter la Justice de Dieu sur l'empire romain. Par suite des imprudences de Julien, l'armée romaine se trouvait dans une position très-fâcheuse : au delà du Tigre, n'ayant aucun moyen de le repasser ; au milieu d'un pays ennemi, sans provisions et sans moyen de s'en procurer; dévorée par la faim, par la soif, par les ardeurs d'un soleil brûlant; harcelée sans cesse par d'innombrables cavaliers, qui ne combattaient pas moins en fuyant que de pied ferme. La dernière bataille avait été sanglante. Avec l'empereur, on avait perdu quelques-uns des plus braves généraux ; les autres s'assemblèrent pour lui donner un successeur. Il se trouva deux partis : celui de l'ancienne cour et celui de la nouvelle, mais bientôt toutes les voix se réunirent sur Salluste Second, préfet du prétoire d'Orient; il n'avait échappé à la mort dans la dernière bataille, que grâce au courageux dévouement d'un de ses aides de camp; il était païen, mais d'une conduite presque chrétienne. Il refusa l'empire, s'excusant sur sa vieillesse et sur ses infirmités.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 8)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 8)

Abbé René-François Rohrbacher

De l'an 430 à l'an 133 de l'ère chrétienne.
L'Êglise catholique maintient sa doctrine de l'incarnation contre l'hérésie grecque de Nestorius. — Concile d'Éphèse. — Le pape Célestin. — Autorité du Siège apostolique.

Rome païenne s'en va de plus en plus avec son empire de l'homme; Rome chrétienne s'élève de plus en plus avec son empire de Dieu. Autant les successeurs de César et d'Auguste dégénèrent, autant les successeurs du pêcheur Pierre grandissent en vigueur et en autorité. Les peuples barbares se succèdent pour renverser l'empire et pour offrir à l'Église des peuples nouveaux. Une intrigue odieuse du général romain Aëtius avait poussé à la révolte le général romain Boniface, son protecteur. Boniface, pour se soutenir, avait ouvert l'Afrique aux Vandales. Les Vandales, entrés en Afrique l'an 128, à la prière de Boniface, refusèrent d'en sortir, à sa prière, en 430. Il voulut les y contraindre par les armes; mais il fut battu et assiégé dans Hippone. Ayant reçu, l'an 431, un secours considérable de troupes de Constantinople, sous le commandement d'Aspar, les deux généraux livrèrent bataille à Genséric; mais ils furent entièrement défaits. Aspar se rembarqua, et Boniface ne put empêcher le vainqueur de retourner à Hippone, que ses habitants avaient abandonné. Les Vandales y mirent le feu, et il ne restait plus à l'empire que Cirthe ou Constantine et Carthage.

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 9)

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 9)

Abbé René-François Rohrbacher

DE L'AN 519 A l'an 536 DE L'ÈRE CHRÉTIENNE.

Autorité du Pape en Orient. — Grand nombre de saints dans la Grande-Bretagne et dans l'Irlande. — Une foule d'illustres Arabes souffrent la mort pour Jésus-Christ dans l'Arabie Heureuse. — L'Eglise respire en Afrique. — Outrages et martyre de Boëce. — Législation de Justinien, qui l'énerve par son exemple et ses variations. — Saint Benoît : sa législation, plus parfaite que celle de Justinien.

Nous avons vu le Fils de Dieu dire au chef de ses apôtres : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle. Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux; et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout oe que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. Tel est l'éternel fondement de l'Église catholique, de sa perpétuelle unité dans la doctrine et dans le gouvernement, et de son invincible fermeté contre toutes les attaques du monde et de l'enfer. Tous les siècles chrétiens l'ont reconnu.

Histoire des dogmes dans l'antiquité chrétienne (Tome 1)

Histoire des dogmes dans l'antiquité chrétienne (Tome 1)

Joseph Tixeront

I
La théologie anténicéenne

Ce volume est le premier d'une Histoire des dogmes dans la théologie ancienne qui devait, dans le principe, être complète en un seul volume , mais que l'importance et l'abondance des matières ont obligé à diviser en deux parties . L'empressement que l'on a mis à réclamer ce premier volume m'a décidé à ne pas attendre , pour le faire imprimer, que le second fût prêt. Il traite d'ailleurs d'une période nettement délimitée, et constitue un tout, à la rigueur, indépendant.

Histoire des dogmes dans l'antiquité chrétienne (Tome 2)

Histoire des dogmes dans l'antiquité chrétienne (Tome 2)

Joseph Tixeront

II. De saint Athanase à saint Augustin

L'objet de ce volume est de conduire l'histoire des dogmes dans l'antiquité chrétienne depuis saint Athanase jusqu'à la mort de saint Augustin. La date de 430, adoptée ici comme point de coupure entre les tomes deuxième et troisième de cette étude, offrait de multiples avantages qu'il est inutile d'énumérer. Elle présente l'inconvénient de séparer de l'histoire des controverses pélagiennes celle des disputes semi-pélagiennes qui en sont la continuation et dont saint Augustin a vu les commencements.

Histoire des dogmes dans l'antiquité chrétienne (Tome 3)

Histoire des dogmes dans l'antiquité chrétienne (Tome 3)

Joseph Tixeront

III
LA FIN DE L'AGE PATRISTIQUE (430-800)

On a déjà signalé, dans le volume précédent, les tendances divergentes, surtout en christologie, qui séparaient les deux écoles d'Antioche et d'Alexandrie. L'apollinarisme avait été comme un premier éclat de ce désaccord. Au ve siècle, ces divergences allaient s'accentuer et susciter, en s'exagérant, deux grandes hérésies, le nestorianisme et l'eutychianisme.
Le premier, assez vite contenu et réduit à s'exiler en Perse, ne troubla pas trop, en somme, la paix de l'Eglise; mais le second, installé au cœur de l'empire d'Orient et prépondérant dans des provinces entières, opposa aux décisions ecclésiastiques aussi bien qu'aux décrets des empereurs une résistance opiniâtre.

De l'église gallicane dans son rapport avec le souverain pontife pour servir de suite à l'ouvrage intitulé Du pape

De l'église gallicane dans son rapport avec le souverain pontife pour servir de suite à l'ouvrage intitulé Du pape

Joseph de Maistre

CHAPITRE PREMIER.

OBSERVATION PRÉLIMINAIRE.

Pourquoi dit-on l'Eglise gallicane, comme on dit l'Eglise anglicane ? et pourquoi ne dit-on pas l'Eglise espagnole, l'Eglise italienne, l'Eglise polonaise, etc. etc. ?
Quelquefois on seroit tenté de croire qu'il y avoit dans cette Eglise quelque chose de particulier qui lui donnoit je ne sais quelle saillie hors de la grande superficie catholique, et que ce quelque chose devoit être nommé comme tout ce qui existe.
Gibbon l'entendoit ainsi lorsqu'il disoit, en parlant de l'Eglise gallicane : Placée entre les ultramontains et les protestans, elle reçoit les coups des deux partis.

Histoire générale de l'Eglise T1 - Les origines chrétiennes

Histoire générale de l'Eglise T1 - Les origines chrétiennes

Père Fernand Mourret

PREMIÈRE PARTIE

La première expansion.

Au lendemain de la mort du Sauveur, douze pêcheurs, timidement réfugiés dans une chambre haute de Jérusalem, forment à peu près toute l'Eglise. Moins d'un siècle plus tard, le christianisme se trouve solidement établi, non seulement à Jérusalem, mais à Antioche, à Rome, à Athènes, à Alexandrie, dans les principales villes de l'Orient et de l'Occident civilisés, et chez un grand nombre de peuples barbares. Raconter la marche de cette merveilleuse expansion de l'Eglise dans le monde antique, tel est l'objet principal de cette première partie.
Ce que nous appelons proprement le monde antique comprend en réalité, au temps de Jésus-Christ et des apôtres, trois mondes différents. Le monde juif, intimement mêlé, par ses relations commerciales, aux autres nations et obstinément séparé d'elles par ses croyances, a pour centre Jérusalem. Le monde païen occidental, unifié par la civilisation gréco-romainé, a pour capitales Rome et Athènes ; là règne la politique, ici resplendit le culte de l'art. Le monde païen oriental, perdu dans ses . spéculations métaphysiques et ses rêveries religieuses, se groupe autour d'Alexandrie. En dehors de ces centres de pensée et de vie, Antioche, immense ville de la côte syrienne, est comme le rendez-vous de toutes les antiques civilisations. Telles sont les villes où la doctrine du charpentier de Galilée, prêchée par douze pêcheurs ignorants, va pénétrer, pour y supplanter les anciens cultes et créer un monde nouveau.

Histoire générale de l'Eglise T2 - Les pères de l'Eglise

Histoire générale de l'Eglise T2 - Les pères de l'Eglise

Père Fernand Mourret

PREMIÈRE PARTIE

La fin du paganisme.

CHAPITRE PREMIER

DE l'ÉDIT de MILAN AU CONCILE DE NICÉE. l'HÉRÉSIE d'ARIUS. (3i3-325).

I

En 313, le paganismee paraissait frappé à mort. La critique Etat d'Evhémère, le scepticisme religieux des philosophes et des poètes païens, les invincibles objections des apologistes du christianisme, l'avaient atteint dans sa racine comme croyance. L'édit de Milan venait, semble-t-il, de le ruiner comme institution politique. Mais l'esprit païen se survivait dans les mœurs privées et dans l'esprit public.

Histoire générale de l'Eglise T3 - L'Eglise et le monde barbare

Histoire générale de l'Eglise T3 - L'Eglise et le monde barbare

Père Fernand Mourret

PREMIERE PARTIE
L'Eglise dans son centre.

CHAPITRE PREMIER

DE LA. CHUTE DE l'EMPIRE D'OCCIDENT A l'AVÈNEMENT DE SAINT GRÉGOIRE LE GRAND
(476-590)

Le 23 août 476, un officier des gardes, l'Hérule Odoacre détrôna le dernier empereur romain, Romulus Augustule, fit conduire le monarque dégradé dans la viila de Luculius et se proclama, avec l'assentiment du Sénat, roi d'Italie. Cette révolution de palais ne parut pas émouvoir beaucoup les populations de Rome et de la péninsule'. Le peuple ne regretta pas le bel empereur, qui portait les noms glorieux du fondateur de Rome et du fondateur de l'Empire. Il accepta la barbare, qui lui promit la paix et la tolérance, et qui tint à peu près ses promesses. Cinquante ans plus tard seulement, Marcellin fît mention pour la première fois de l'événement du 23 août 476 dans sa Chronique, comme s'il eût fallu un demi-siècle aux historiens pour s'apercevoir qu'un grand changement s'était alors produit dans l'organisation politique de l'Occident.

Histoire générale de l'Eglise T4 - La chrétienté

Histoire générale de l'Eglise T4 - La chrétienté

Père Fernand Mourret

PREMIERE PARTIE

Le protectorat impérial.

La période qui fait l'objet de cette première partie est, par certains côtés, une des plus humiliantes de l'histoire de l'Eglise. Elle s'ouvre par le pontificat d'un pape porté au pouvoir par l'ambition de sa famille ; et elle se clôt par le règne de deux pontifes imposés par la volonté d'un empereur. D'une manière presque constante, l'ingérence abusive des pouvoirs civils entrave la liberté de l'Eglise. La simonie et le désordre des mœurs sont les fruits de ce régime. La maison de Théophylacte et de Marozie tente d'exploiter le SaintSiège comme un fief de famille, et elle lui donne les deux papes dont la conduite privée a été la honte de la chrétienté : Jean XII et Benoît IX.
Mais Dieu n'abandonne pas son Eglise. Sous l'influence d'un grand moine, saint Odilon, l'ordre de Gluny répand l'édification dans les nombreux monastères qui se rattachent à lui. Saint Romuald fonde l'ordre austère des Camaldules. De 999 à 1003, un grand pape, Sylvestre II, pose les bases des plus grandes institutions du Moyen Age. De 1002 à 1045, un saint, Henri II, tient le sceptre de l'Empire ; et, à l'avènement du dernier pape de cette période, en 1045, on voit entrer en scène, à côté du plus ardent des apôtres de la réforme, saint Pierre Damien, celui que Dieu prédestine à la réaliser sur le siège de saint Pierre, le moine lHildebrand.

Histoire générale de l'Eglise T5 - La renaissance et la réforme

Histoire générale de l'Eglise T5 - La renaissance et la réforme

Père Fernand Mourret

PREMIÈRE PARTIE

La décadence de la Chrétienté et la Renaissance.

Le grand fait historique qui prépara un terrain favorable au diveloppement du protestantisme et qui modifia profondément le champ d'action de l'Eglise catholique, fut la décadence des institutions du Moyen Age. successivement battues en brèche par des légistes, par des théologiens hétérodoxes et par des agitateurs populaires. D'autre part, le mouvement intellectuel qui mit le branle aux idées nouvelles fut la Renaissance, que propagèrent des érudits, des artistes, des philosophes et des théologiens. L'étude de ces deux faits est l'introduction nécessaire à l'histoire de la Révolution protestante et de la Réforme catholique.

Histoire générale de l'Eglise T6 - L'ancien régime

Histoire générale de l'Eglise T6 - L'ancien régime

Père Fernand Mourret

PREMIÈRE

La Renaissance catholique.

CHAPITRE PREMIER
LE GOUVERNEMENT DES PAPES PENDANT LA PREMIÈRE MOITIÉ DU XVIIe SIÈCLE

(1600-165S)

Le XVIe siècle s'était clos par des cérémonies grandioses. Le jubilé de 1600 avait amené à Rome plus de trois millions de pèlerins. Au déclin de ce siècle, où l'on avait vu tant d'outrages prodigués au Pontife romain et où les guerres de religion avaient si profondément bouleversé les peuples de l'Europe, les catholiques du monde entier avaient senti le besoin de se grouper plus étroitement autour du Père commun des fidèles et de lui manifester publiquement leurs hommages de fidèle soumission.

Histoire générale de l'Eglise T7 - L'Eglise et la révolution

Histoire générale de l'Eglise T7 - L'Eglise et la révolution

Père Fernand Mourret

PREMIÈRE PARTIE

Le Déclin de l'Ancien Régime.

La Révolution protestante s'était accomplie grâce aux malentendus créés par le besoin réel d'une réforme religieuse ; la Révolution française se réalisa grâce aux équivoques produites par la nécessité d'une réforme politique et sociale. Mais, ni les hommes d'Etat, gagnés aux idées nouvelles, ou illusionnés sur leurs dangers, ni les hommes d'Eglise, trop longtemps absorbés par des luttes intestines, trop souvent influencés par les doctrines qu'ils avaient à combattre, ne sucent prendre en temps opportun la tête du mouvement réformateur. Ce mouvement se fil dans un esprit antichrétien et révolutionnaire, sous la direction d'une philosophie rationaliste. Une histoire de la Révolution ne sera donc complète que par l'étude préliminaire de la crise politique et de la crise intellectuelle qui Tont préparée.

Histoire générale de l'Eglise T8 - L'Eglise contemporaine 1

Histoire générale de l'Eglise T8 - L'Eglise contemporaine 1

Père Fernand Mourret

CHAPITRE PREMIER

ETAT POLITIQUE, SOCIAL ET RELIGIEUX DU MONDE CHRETIEN A LA MORT DE PIE VII. (1828)

Le 24 août 1828, le pape Pie VII était mort en prononçant Vue générale ces mots : « Savone... Fontainebleau... » L'empereur Napoléon l'avait précédé de deux ans dans la tombe ; et 1 on avait aussi recueilli ses dernières paroles « Tête... armée... » Ces deux hommes, arrivés à peu près en même temps au souverain pouvoir, et disparaissant à peu d'intervalle l'un de l'autre, avaient personnifié les deux grandes puissances du monde. Celui-ci se rappelait, en mourant, la grande gloire militaire dont il avait ébloui les hommes de son temps ; celui-là se souvenait des souffrances rédemptrices par lesquelles il avait continué dans l'Eglise Tœuvre de Jésus-Christ. Eux morts, la lutte engagée entre le Christ et le siècle allait prendre des formes nouvelles. Par suite de la déchéance de Napoléon Ier et par l'affaiblissement de plusieurs monarchies bourboniennes, le gallicanisme et le joséphisme devaient perdre quelque peu de leur force ; mais du mouvement d'indépendance qui portait les nations de l'Europe vers la politique des nationalités et vers les régimes constitutionnels, allait naître le libéralisme. Il s'en faut d'ailleurs que tout fut épreuve pour TEglise dans cette évolution. Si les monarchies autoritaires lui avaient donné l'indispensable sécurité dont elle avait besoin pour réorganiser son culte et sa discipline, le mouvement libéral allait lui permettre de développer son action par la conquête de plusieurs libertés précieuses

Histoire générale de l'Eglise T8 - L'Eglise contemporaine 2

Histoire générale de l'Eglise T8 - L'Eglise contemporaine 2

Père Fernand Mourret

CHAPITRE PREMIER

LE PROGRAMME DE LEON XIII,

Au lendemain de la mort de PlelX^ le Correspondant, dans un article non signé et qui se présentait comme exprimant les sentiments du groupe de catholiques dont il était l'organe, publiait les lignes suivantes : « Une grande, une noble, une sainte vie vient de se terminer ; ou, pour mieux dire, un long et douloureux martyre vient d'obtenir sa récompense : Pie IX n'est plus sur la terre, et l'Europe tout entière, chrétienne ou non chrétienne, amie ou persécutrice du pontife que nous venons de perdre, s'incline devant la grandeur de cet événement, qui est un deuil pour toutes les âmes droites et qui n'est un triomphe pour personne... Ce que va devenir le monde et ce que vont devenir Rome, la catholicité, le christianisme, il n'est pas difficile de le dire. Rome, la catholicité, le christianisme resteront ce qu'ils sont. Les papes meurent, mais le pape ne meurt pas. Que la Révolution le veuille ou non. Pie IX aura un successeur, un continuateur de son inflexible protestation, de son invincible captivité, de l'anathème qu'il prononce et surtout de la bénédiction qu'il répand. »