Item List

Éclipse solaire

CONTRE-ÉGLISE

Les infiltrations maçonniques dans l'Église

Les infiltrations maçonniques dans l'Église

Abbé Emmanuel Barbier

PREMIÈRE PARTIE

Les deux bouts de la chaîne. — Le plan maçonnique. — Maçonnerie catholique. — Esquisse de l'étude qu'il en faudrait faire. — Campagne générale contre la Sacrée Congrégation de l'Index. — La Ligue de Munster : a) Circulaire; — b) Organisation ; — c) Texte de la Supplique ; — d) Documents supplèmentaires.

Quand on tient fortement les deux bouts de la chaîne, dirons-nous en modifiant une parole célèbre, il fatut bien se garder de les lâcher par le motif qu'on ne voit pas comment les anneaux se soudent entre eux.
C'est là une maxime sur laquelle les catholiques doivent régler tout d'abord leur jugement, et conséquemment leur conduite, par rapport aux infiltrations maçonniques dans l'Eglise. Le comment qui donnerait l'explication de cette invasion leur échappe; mais ce ne saurait être pour eux un prétexte raisonnable de fermer les yeux sur un fait qui est incontestablement connexe de deux autres dont la réalité est aussi claire que le jour.

L'entrée des Israélites dans la société française

L'entrée des Israélites dans la société française

Abbé Joseph Lémann

LE BUT DE CET OUVRAGE
I
On ignore presque généralement de quelle manière
les israélites sont entrés dans la société moderne , pour
en devenir les membres. Les détails précis de cette en
trée sont à peu près inconnus. On la rattache vague
ment à la Révolution de 1789, et on s'en tient là .
La nation française a eu la générosité de leur ouvrir
les avenues de la société ; après quoi , elle ne s'est plus
inquiétée des résultats .
Quand on s'est aperçu que les juifs étaient citoyens,
ils étaient déjà, en partie, les maîtres.
La légèreté a donc engendré l'ignorance en une
question d'une gravité exceptionnelle.

L'Antifrance à l'œuvre ou ce que la loge nous réserve

L'Antifrance à l'œuvre ou ce que la loge nous réserve

Abbé Paul Sutter


Préface.

C'est avec un enthousiasme sans exemple, que l'Alsace et la Lorraine accueillirent, en novembre 4948, les. soldats de la France victorieuse. Ni le gouvernement, ni le peuple français ne s'étaient attendus à pareil attachement, après une séparation de 48 ans. Tels des enfants perdus qui retrouvent, après de longues années, Leur mère bien aimée, les provinces recouvrées se jetèrent avec délire dans les bras de la France. Mais aussi, pendant leur union de deux siècles avec ce pays, n'avaient-elles pas été heureuses, comme jamais ne le fut une province ? Et les quelques dizaines d'années qui avaient précédé la brutale séparation n'avaient-elles pas été marquées d'un incomparable essor économique, politique et religieux ?

 La femme et l'enfant dans la franc-maçonnerie universelle

La femme et l'enfant dans la franc-maçonnerie universelle

Abel Clarin de la Rive

INTRODUCTION

Soulever aussi le voile épais derrière lequel s'abrite encore la Franc-Maçonnerie Universelle pour corrompre systématiquement la Femme et l'Enfant et préparer les voies de l'Antechrist, afin d'assurer le triomphe final de Lucifer, tel fut notre dessein, lorsqu'il ya environ un an, nous avons en trepris la réunion des nombreux matériaux qui servent de base inébranlable à cet ouvrage.
Nous n'avons eu ni l'intention , ni la prétention de marcher sur les brisées d'auteurs dont la renommée a justement inscrit, en caractères indélébiles, les noms au temple de mémoire. Ils nous ont devancé sur le terrain de la Franc-Maçonnerie, sans tarir les sources auxquelles tout explorateur attentif peut puiser.

La haute banque et les révolutions

La haute banque et les révolutions

Auguste Chirac

INTRODUCTION

Variations de l'esprit public,
Décembre 1887.

Ce livre , devenu introuvable depuis dix ans, a été écrit d'un seul trait sous l'impression des événements qui avaient marqué la période 1873-1875.
Simple spectateur des hontes, des scandales et des intrigues dont les compétitions politiques s'entouraient pour saisir le pouvoir, mais indigné d'entendre, constamment, mettre sur le compte du peuple toutes les désorganisations dont je voyais fort bien que la haute Banque était seule coupable, je voulus le crier, et, surtout, ' démontrer que les changements d'hommes ne serviraient à rien tant que les révolu tionnaires de l'or conserveraient leur puissance.
Tel fut le but de La haute banyue et les révolutions.
Depuis 1876, et actuellement plus que jamais, les faits ont tristement donné raison à ma thèse.

L'État contre Dieu

L'État contre Dieu

Auguste Nicolas

LA RÉVOLUTION DÉNONCÉE PAR ELLE-MÊME
Nous sommes à un de ces moments révélateurs de la vie des peuples , où une expérience décisive des opinions préconçues , si spécieuses qu'elles aient été, fait un devoir à chacun de les suspendre, de les reviser, et de les abjurer, s'il y a lieu , avec le courage de la conscience aux prises avec une grande responsabilité.

Victor Hugo et les illuminés de son temps

Victor Hugo et les illuminés de son temps

Auguste Viatte

PRÉFACE

Dans un précédent ouvrage, j'ai tenté de mesurer l'influence exercée par l'illuminisme du XVIIIèm e siècle sur le romantisme à ses débuts. Cette influence s'est poursuivie. Après 1830, les écoles mystiques foisonnent ; elles agissent sur la nouvelle littérature ; un grand nombre d'écrivains s'intéressent à leurs enseignements. Je voudrais examiner les rapports de ces enseignements avec l'œuvre de Victor Hugo.
La tâche m'est facilitée par quelques devanciers. Les procès-verbaux de Jersey, publiés par Gustave Simon, ont mis pleinement en lumière l'épisode des tables tournantes; M. l'abbé Claudius Grület les a commentés dans son Victor Hugo spirite, M. Paul Hazard leur a donné des compléments. Et M. Denis Saurai, en rattachant la Religion de Victor Hugo à l'ensemble des traditions occultistes, nous a montré, fort ingénieusement, de quel point de vue il nous faut le considérer. Nous n'avons garde d'oublier non plus les études sagaces de M. Paul Berret, son édition de la Légende des Siècles, ni celle des Contemplations par M. Joseph Vianey.

Le juif - le judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens

Le juif - le judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens

Chevalier Roger Gougenot Des Mousseaux

PREMIÈRE PARTIE OU PRÉMISSES D'OU NOUS VERRONS DÉCOULER LES MOEURS DU JUIF, C'EST-A- DIRE LA MORALE EN ACTION DU JUDAISME.

CHAPITRE PREMIER
LES TRADITIONS

Le Juif est le dernier des hommes. Au contraire, le Juif est le premier des hommes ! Temps anciens ; traditions pharisaïques des Rabbins; elles sont la source du Talmud. Quelles sont les croyances, et par conséquent quelles sont les mœurs des Juifs ? Le peuple juif distinct de tout autre peuple. Le caractère qui le distingue varie dès que se manifeste la décadence de sa loi religieuse. Cette loi était celle de Moise. Elle fut attaquée par l'idolâtrie, dont les doctrines sont celles de la cabale sabéiste primitive (voir à la fin de ce livre ), et par les traditions rabbiniques dont se forme le Talmud. Il y a donc un abime entre ces traditions talmudiques et la loi de Moise, que, depuis le Christ, le Juif ne peut appeler sa loi religieuse sans mentir à l'histoire et à sa foi.

Les Etats-Unis contemporains (Tome 1)

Les Etats-Unis contemporains (Tome 1)

Claudio Jannet

LES ÉTATS-UNIS CONTEMPORAINS
OU
LES MOEURS , LES INSTITUTIONS ET LES IDÉES DEPUIS LA GUERRE DE LA SÉCESSION
INTRODUCTION
LES ORIGINES, OU LES ÉTATS-UNIS IL Y A CENT ANS.

1
Les États -Unis ont toujours exercé sur nous une puis sante attraction , depuis le temps où une armée française alla combattre sur leurs rivages et assurer leur indépendance. Leurs prodigieux développements, leurs succès, leurs hardies expériences en toutes choses, ont ajouté de plus en plus à cet intérêt. Les Américains ont la prétention de marcher en tête de tous les peuples dans les voies de la civilisation , et de frayer aux vieilles nations européennes un chemin nouveau, où il ne leur resterait plus qu'à inarcher d'un pas inégal. De notre côté, livrés à l'instabilité et doutant de nous-mêmes , nous portons nos regards sur la jeune République, comme un voyageur égaré qui interroge d'un mil anxieux l'horizon lointain pour lui demander de fixer sa route.

Les Etats-Unis contemporains (Tome 2)

Les Etats-Unis contemporains (Tome 2)

Claudio Jannet

CHAPITRE DIX - SEPTIÈME
DE LA RELIGION.

I
Sous tous les problèmes politiques et sociaux se cache une question religieuse. Les États-Unis n'échappent pas à celle loi . Quoique nulle part les progrès matériels ne soient plus grands et la recherche de la richesse plus ardente, c'est cependant à l'état religieux de la nation qu'il faut demander la clef de ses vicissitudes politiques et de ce mélange de bien et de mal , de corruption et de vertus qui caractérise sa situation à l'heure où nous écrivons.
Plus que jamais il faut se mettre en garde contre les idées préconçues, et ne pas demander à l'Amérique la confirmation de tel ou tel système. L'étude consciencieuse et impartiale des faits peut seule nous donner des enseignements utiles.
Parce qu'il n'y a pas aux États -Unis de religion établie, comme l'Église anglicane l'est en Angleterre, et que les ininistres des cultes ne reçoivent pas un salaire de l'État, comme en France, on croit généralement que la religion y est uniquement une affaire privée, et que, dansla confection des lois et l'administration , les pouvoirs publics agissent comme s'il n'existait point de religion vraie, ayant la mission de diriger toutes les actions des hommes.

Histoire des trois grandes loges de francs-maçons en France

Histoire des trois grandes loges de francs-maçons en France

Emmanuel Rebold

Préface et appel aux maçons de tous les rites

L’ouvrage que nous présentons au monde maçonnique était écrit en grande partie il y a plusieurs années ; mais un sentiment de délicatesse nous avait empêché jusqu’à ce jour de publier ces histoires des autorités qui nous régissent, histoires qui, sans nul doute, intéresseront à un haut degré tous les maçons français. Il nous a été pénible de les buriner ; car un historien doit toujours présenter la vérité et ne s’en écarter jamais, par quelque considération que ce soit. Les circonstances actuelles nous font un devoir de ne plus les soustraire à la connaissance des maçons.

L'Eglise romaine en face de la Revolution (Tome 1)

L'Eglise romaine en face de la Revolution (Tome 1)

Jacques Crétineau-Joly

LIVRE PREMIER.
PIE VI ET LÀ RÉVOLUTION FRANÇAISE.

L'Europe en 1775. Tableau de cette époque. - L'anarchie dans les têtes avant de passer dans les faits. Voltaire et son siècle. L’Église et le Philosophisme. Moyens employés pour renverser le Siége romain. Jansénisme et ses doctrines. — Son alliance secrète avec les Philosophes et les incrédules. Les Jansénistes , révolutionnaires d'instinct. Leur lutte contre l'Église et contre les trônes. Morale impossible qu'ils prêchent pour combattre les préceptes communs de la Religion. Jésuites et Jansénistes. Gallicanisme ecclésiastique et Gallicanisme laïque. - Différence qui existe entre le clergé gallican et le barreau. Origine du Gallicanisme. Le cardinal du Perron et Bossuet. – Louis XIV et le pape Alexandre VIII. - Les parlements font des maximes de l'Église gallicane un code d'insurrection. Le Jansenisme de Hollande crée le Joséphisme en Autriche. L'empereur Joseph II et ses réformes ecclésiastiques. Portrait de ce prince. Ses tendances et son but. ,- Bouleversements opérés en Alle magne par les lois rendues contre la liberté de l'Église. Élection de Pie VI. Son portrait. Situation du clergé romain. - Jubilé de 1775. Voyage du Pape à Vienne. Le prince de Kaunitz. Les révolutions de Brabant. —- L'Empereur prie le Pape d'intervenir auprès des catholiques belges. - Le Pape se rend à sa prière. Mort de Joseph II. Scipion Ricci , évêque de Pistoie. Synode de Pistoie et des avocats italiens. Conférence d'Ems. Pacca , nonce à Cologne. · Pie VI et Louis XVI. Causes de la révolution française. L'Assemblée nationale et les grands principes de 1789. - L'Église en face de la Révolution. Mirabeau et ses contemporains. -- Le Dicu de paix et le progrès social. — De quelle manière on trompe révolutionnairement le peuple. Thiers , Louis Blanc et Michelet. Pitt et Burke. Spoliation du clergé. Les Jansenistes et les avocats rédigent la Constitution civile du clergé....

L'Eglise romaine en face de la Revolution (Tome 2)

L'Eglise romaine en face de la Revolution (Tome 2)

Jacques Crétineau-Joly

LIVRE TROISIÈME.
LÉON XII ET CHARLES X.

La Révolution reprend son ouvre contre l'Église. — La liberté de la presse et la propagation des doctrines subversives. Plan du Libéralisme pour continuer l'æuvre des Jansenistes , des Gallicans et des Philosophes. · La Révolution en Europe. L'Espagne libérale et le Piémont constitutionnel. Les Sociétés secrètes à Naples et en France. — Situation que la Charte de Louis XVIII fait à ce pays. Les Missionnaires et les Francs-Maçons. Les Jésuites et les Libéraux. Chateaubriand et la liberté de la presse. Bonald et Joseph de Maistre. Charles X et la Révolution. Conclave de 1823. — Le droit d'exclusive. Léon XII , pape. Son portrait. — Le cardinal Consalvi réconcilié avec le Pape. Leurs entretiens. · Le Jubilé de 1825. - Conspiration de la Vente suprême contre le siége romain. -Le Carbonarisme et les Sociétés secrètes. — Instruction permanente de la Vente suprême. Les agents provocateurs et les assassins. Filiation des uns et des artres. — Différence de but que se proposent la haute. Vente et les So ciétés secrèes vulgaires. Les Francs-Maçons relégués au second plan. Le cardinal Bernetti , secrétaire d'État. - Ses luttes contre le Carbonarisme. - Les Sociétés secrètes conspirant contre elles -mêmes. — Leur antagonisme intérieur les distrait quelquefois de leurs attaques contre le Saint-Siége. Pressentiment de Léon XII. Émancipation des Catholiques irlandais. Mort de Léon XII. - Pie VIII et l'insurrection de 1830. — Louis - Philippe d'Orléans, roi des Français. Ses moyens de gouvernement. Il fomente la Révolution contre les trônes et contre l'Église. —Insurrection de Belgique. Le cardinal Albani, secrétaire d'État. - La Belgique constitutionnelle. Mort de Pie VIII.

Marie Antoinette Et Le Complot Maçonnique

Marie Antoinette Et Le Complot Maçonnique

Louis Dasté

QUI A CHANGÉ L'AME DES FRANÇAIS ?

Au XVIIIe siècle, la Foi catholique et la France furent ensemble comme incarnées dans un être représentatif au plus haut degré : fille des Césars catholiques d'Autriche et femme du Roi Très-Chrétien, Marie-Antoinette eut ce douloureux honneur. Elle l'a porté au comble par son martyre sur l'échafaud.
Et vingt ans auparavant, elle était l'idole de la France !
Qui avait changé l'âme des Français ? Qui avait transformé les Français catholiques en blasphémateurs et sacrilèges ? les Français amoureusement fidèles à leur dynastie séculaire en régicides ?

Israël, destructeur d'empire

Israël, destructeur d'empire

Léon De Poncins

PRÉFACE DE LÉON DE PONCINS

En 1899 parut un livre étonnant, resté cependant jusqu'ici inconnu : L'Autriche juive, de F. Trocase, ouvrage de format in-8° raisin édité chez A. Pierre!, 37, rue EtienneMarcel; Paris.
Ce livre dont l'intérêt croit avec le recul des ans, est marqué d'un caractère tellement prophétique qu'on serait tenté d'apparenter son auteur aux grands visionnaires de l'histoire, si le terme n'était pas foncièrement inexact.
Quand on parle de visionnaire, on s'imagine un être plongé en extase et prévoyant l'avenir par la seule force d'une intuition surnaturelle. Tel n'est certes pas le cas de Trocase, bien au contraire : c'est un observateur lucide et froid, mais clairvoyant, terriblement clairvoyant.
Il examine en 1899 la situation intérieure de l'Autriche et ses répercussions sur la politique internationale ainsi que sur l'avenir de l'Europe. En termes calmes, mesurés, mais d'une rigueur implacable, il nous dépeint sa décomposition intérieure par la lente infiltration du judaïsme.

Le Judaisme Et Le Vatican

Le Judaisme Et Le Vatican

Léon De Poncins

AVANT PROPOS

Judaïsme et Catholicisme sont-ils irréconciliables ? L’Église a-t-elle injustement stigmatisé le peuple juif pendant 2000 ans ? L’attitude des juifs eux mêmes a-t-elle aggravé le problème plutôt que de l’avoir diminué ?
Cette question est venue à l’avant-plan lors du Concile Vatican II lorsque, durant le débat à propos du Schéma sur le Judaïsme, les Pères conciliaires ont été pressés par les puissantes organisations mondiales juives de condamner l’accusation de déicide figurant dans l’Évangile et d’user de leur autorité pour déraciner l’antisémitisme.
A partir d’impeccables témoignages contemporains, juifs pour la plupart, l’auteur L. de Poncins met en lumière leur rôle extraordinaire et méconnu derrière la scène du Concile. Son chapitre "Comment les juifs ont changé la pensée catholique" est tiré du titre d’un article publié à l’époque par l’un des porte-parole de ces organisations dans le magazine Look.

La conjuration antichrétienne (Tome 1)

La conjuration antichrétienne (Tome 1)

Mgr Henri Delassus

CHAPITRE PREMIER
LES DEUX CIVILISATIONS

Le Syllabus de Pie IX se termine par cette proposition condamnable et condamnée :
« Le Pontife romain peut et doit se réconcilier et transiger avec le progrès, le libéralisme et la civilisation moderne. »
La dernière proposition du décret que l'on a appelé le Syllabus de Pie X, proposition également condamnable et condamnée, est ainsi conçue :
« Le catholicisme d'aujourd'hui ne peut se concilier avec la vraie science, à moins de se transformer en un christianisme non dogmatique, c'est-à-dire en un protestantisme sage et libéral. »

La conjuration antichrétienne (Tome 2)

La conjuration antichrétienne (Tome 2)

Mgr Henri Delassus

CHAPITRE XXIII

VENTES ET HAUTE VENTE

Le plan de désorganisation totale de la société chrétienne que nous avons vu exposé dans la correspondance des Encyclopédistes et dans les papiers des Illuminés, ne fut abandonné ni en 1801 ni en 1814 ni en 1870. Nos lecteurs ont pu s'en convaincre par le rapide exposé que nous avons fait de l'action maçonnique durant toute cette période. La Révolution de 89 n'avait pu le réaliser complètement, et l'instinct de la conservation avait fait rentrer la société sinon dans les voies les plus droites, du moins dans celles qui paraissaient devoir l'éloigner de l'abîme où elle avait failli sombrer.

La conjuration antichrétienne (Tome 3)

La conjuration antichrétienne (Tome 3)

Mgr Henri Delassus

III SOLUTION DE LA QUESTION
LE MONDE
CIEL ET TERRE ET SON ÉNIGME
I. — L'ŒUVRE DE L'AMOUR ÉTERNEL ET LA CHUTE

Depuis le XVIIIe siècle, la conjuration antichrétienne a fait porter son principal eifort sur la France, fille aînée de l'Eglise. C'est donc là que nous avons dû l'observer principalement. Mais comme cette conjuration s'étend à toute la terre, nous avons dû bien souvent faire des incursions dads les autres parties du monde pour y suivre ses agents.

Le problème de l'heure présente (Tome 1)

Le problème de l'heure présente (Tome 1)

Mgr Henri Delassus

CHAPITRE I
DEUX SOCIÉTÉS

Dans le discours qu'il prononça le 28 octobre 1900 à Toulouse, comme préface à la discussion de la loi sur les associations, M. Waldeck-Rousseau posa en ces termes la question qui, à cette heure , tient la France en suspens et le monde attentif à ce qui va se passer.
« Dans ce pays dont l'unité morale a fait, à travers les siècles, la force et la grandeur, deux jeunesses, moins séparées encore par leur condition sociale que par l'éducation qu'elles reçoivent, grandissent sans se connaitre, jusqu'au jour où elles se rencontreront, si dissemblables, qu'elles risqueront de ne plus se com prendre.. Peu à peu se préparent ainsi deux sociétés différentes, l'une de plus en plus démocratique, emportée par le large courant de la Révolution , et l'autre de plus en plus imbue de doctrines qu'on pouvait croire ne pas avoir survécu au grand mouvement du XVIIIe siècle, – et destinées un jour à se heurter. »

Le problème de l'heure présente (Tome 2)

Le problème de l'heure présente (Tome 2)

Mgr Henri Delassus

PREMIÈRE SECTION - LA RÉVOLUTION
CHAPITRE I
LES RÉVOLUTIONS ORDONNÉES EN EXÉCUTION DES JUSTICES DIVINES

Les révolutions qui arrivent dans les grands Etats ne sont point un effet du hasard ni un caprice des peuples.
SULLT (Mémoires.)

Tout ce que nous avons vu dans la première partie de cette étude, se résume et se définit pour la plupart des hommes en un mot: la Révolution : « c'est la Révolution ». Ces paroles d'enfer que nous avons entendues, ce sont les cris de la Révolution ; ces crimes publics et sociaux, ce sont les œuvres de la Révolution ; ces tendances vers la République universelle, ces efforts pour amener le genre humain à une religion humanitaire sinon satanique, ce sont les démarches de la Révolution. Elle eut son point de départ en France en 1789 ; de là elle se répandit dans le monde, et aujourd'hui elle espère aboutir bientôt à enfermer l'humanité entière dans ce que la secte qui en est l'âme appelle LE TEMPLE.

Les pourquoi de la guerre mondiale (Tome 1)

Les pourquoi de la guerre mondiale (Tome 1)

Mgr Henri Delassus

AVANT-PROPOS,
Le lecteur ne doit point chercher dans ce livre l'histoire de la guerre de 1914. Eût-il voulu la faire, l'auteur ne l'aurait pu. Durant toute l'occupation allemande, il a été soumis, avec ses concitoyens du Nord, au régime du prisonnier en cellule, sans communication possible avec le dehors.
Livré à ses pensées, dans les loisirs que lui laissait la suspension forcée de la Semaine Religieuse, l'auteur se demanda: Pourquoi cette guerre, une guerre si longue et si cruelle? Il y vit d'abord un châtiment du péché de la nation et des fautes personnelles ; puis une suite naturelle des guerres antérieures et des questions internationales qu'elles avaient soulevées ; enfin il se demanda quel bien la divine Providence se proposait d'en tirer. De là trois livres : La réponse de la Justice divine, la réponse de l'Histoire, la réponse de la divine Bonté.

Les pourquoi de la guerre mondiale (Tome 2)

Les pourquoi de la guerre mondiale (Tome 2)

Mgr Henri Delassus

LIVRE DEUXIEME
LA RÉPONSE DE L'HISTOIRE

I. L'œuvre de Napoléon III.
II. L'œuvre de la troisième république.
III. L'œuvre du protestantisme.
IV. L'œuvre des sociétés secrètes. V. L'œuvre de la Prusse.
VI. L'œuvre de la civilisation moderne.

Bien rares sont les hommes qui prévoient les suites que vont avoir leurs actes. Peu appellent le conseil et la prudence à diriger les affaires. La plupart sont comme les nageurs qui s'avancent non par leur mouvement propre, mais emportés par les flots.

Sénèque, Lettre XXIII.

Les pourquoi de la guerre mondiale (Tome 3)

Les pourquoi de la guerre mondiale (Tome 3)

Mgr Henri Delassus

Dans ce siècle de publicité, il est certain que la vérité historique, — c'est-à-dire les vraies causes des événements et les conséquences qu'ils amènent — est ignorée plus que ja- mais. Elle est ignorée des masses, cachée soigneusement à elles par ceux qui la savent et cachée à tous, aux hommes intelligents, aussi bien qu'aux vulgaires. Et cela est facile à raison du torrent littéraire dont le monde de nos jours est inondé. Ici, à Londres, je voyage assez souvent par notre che- min de fer souterrain. Je regarde autour de moi, et je vois souvent des visages d'un type élevé, et je me dis, voilà un homme capable de comprendre bien des choses. Mais qufa-t-il sous les yeux ? Les dernières nouvelles, qu'il lit dans le Times, ou le Globe, ou tout autre journal; et il en reste là. Vous êtes à même de juger l'imbécillité d'un tel état d'esprit. Ces hommes sont absorbés dans l'occu- pation de voir passer les gouttes du torrent qui se forme, sans se demander où est sa source, sans chercher où il va, sans penser qu'il va tout entraîner avec lui et les engloutir.
(Lettre d'un Anglais à un Français.)

La Franc-maçonnerie

La Franc-maçonnerie

Mgr Léon Meurin

INTRODUCTION
1. Le nombre maçonnique de trente- trois rencontré dans les anciennes religions païennes.
Les degrés de la franc-maçonnerie sont, tout le monde le sait, au nombre de trente- trois.
Or, en étudiant les Védas des Indiens, nous avons rencontré le texte suivant : « O Dieux, qui êtes au nombre de onze dans le ciel ; qui êtes au nombre de onze sur la terre, et qui, au nombre de onze, habitez avec gloire au milieu des airs, puisse notre sacrifice vous être agréable 1. »
L'Atharva - Véda enseigne que trente - trois esprits ( trayas-trinschad devah ) sont contenus dans Prajapati ( Brahme ) comme ses membres.
Le Zend- Avesta, livre sacré des anciens Perses, contient la pièce suivante : « Que les trente- trois Amschaspands ( Archanges) et Ormazd soient victorieux et purs ? ! »

La Révolution

La Révolution

Mgr de Ségur

La Révolation. Ce qu'elle n'est pas.

Le mot révolution est une parole élastique dont on abuse à tout propos pour séduire les esprits.
Une révolution, en général, c'est un changement fondamental qui s'opère dans les mœurs, dans les sciences, dans les arts, dans les lettres, et surtout dans les lois et le gouverne ment des sociétés . En religion ou en politique, c'est le développement complet, le complet triomphe d'un principe subversif de tout l'ancien ordre social. Ordinairement le mot révo lution se prend dans un mauvais sens ; cepen dant cette règle n'est pas sans exception. Ainsi l'on dit : « Le Christianisme a opéré une grande révolution dans le monde, » et cette révolution a été très-heureuse. Il est également vrai de dire : « Dans tel ou tel pays a éclaté une révo lution qui a mis tout à feu et à sang ; » c'est encore une révolution, mais une révolution mauvaise.

Les Francs-maçons

Les Francs-maçons

Mgr de Ségur

Dans cet opuscule, je ne m'occupe pas de la Franc-Maçonnerie au point de vue politique, ni même au point de vue social ; mon seul but est d'en faire comprendre les dangers au point de vue moral et religieux.
Une propagande redoutable, qui s'accroit de jour en jour , et qui couvre comme d'un immense réseau , non-seulement l'Europe, mais le monde entier, rend de plus en plus nécessaires et la vigilance et la lutte. Il n'est presque pas de diocèse où les Francs- Maçons ne soient organisés. D'après leurs derniers comptes rendus, ils sont plus de huit millions et comptent environ cinq mille Loges, sans compter les arrière-Loges. En France, le nombre des Francs Maçons dépasse déjà seize cent mille !

La franc-maçonnerie et la question religieuse

La franc-maçonnerie et la question religieuse

Paul Copin-Albancelli

AVANT-PROPOS

Je n'ai aucun motif personnel de haine contre la Franc-Maçonnerie. Au contraire.
Pendant près de six ans que j'ai fait partie de cette association, j'y ai toujours joui delà plus entière considération. J'ai mené à bien à peu près tout ce que j'y ai tenté, si ce n'est lorsque j'ai essayé d'y prêcher la tolérance et le respect de toutes les opinions.
D'autre part, ayant combattu, en 1889, dans un journal de province, la candidature d'un francmaçon radical; ayant travaillé, contre ce francmaçon, à la nomination d'un député conservateur ; ayant écrit dans une feuille indépendanteque « la Franc-Maçonnerie était en proie au vertige de l'intolérance et du fanatisme », non seulement je n'ai pas été expulsé, pour ce fait, de l'association, mais je n'ai été condamné qu'à une peine dérisoire, — trois mois de suspension.

Le drame maçonnique : le pouvoir occulte contre la France

Le drame maçonnique : le pouvoir occulte contre la France

Paul Copin-Albancelli

Qu'est ce que la Franc-Maçonnerie ?
Pourquoi cette association présente-t-elle l'étrange phénomène de deux organisations, l'une qu'elle montre, l'autre qu'elle dissimule?
Qu'a-t-elle fait dans notre pays depuis bientôt deux siècles ?
Qu'y fait-elle actuellement ?
Par quelles méthodes parvient-elle à accomplir les destructions qu'elle entreprend ?
Par qui un si extraordinaire instrument a-t-il pu être imaginé ?
Dans quel but?
Telles sont les questions que doit soulever une étude complète de la Franc-Maçonnerie, celles qu'il faut élucider pour que la France puisse se sauver.

L'ennemie sociale

L'ennemie sociale

Paul Rosen

Les Origines de la Franc-Maçonnerie.
Le Frère Brimont, « Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur » , « Grand Orateur ? de plusieurs Conseils et Chapitres, « Député » aux différents Convents de la Franc-Maçonnerie, est l'auteur des pages suivantes dont l'authenticité est absolument indiscutable : « Possesseur de nombreux et indiscutables documents documents qui m'ont permis depuis longtemps d'étudier l'histoire de notre Ordre, je croirais manquer à mes devoirs actuels de maçon si je tardais encore à esquisser un aperçu de nos origines.
» On a voulu , imitant en cela tous les peuples et toutes les religions qui avaient précédé la franc -maç.., remonter pour ses origines jusqu'aux temps les plus reculés, jusqu'aux premiers âges du monde.