Études philosophiques sur le christianisme (Tome 2)

Auguste Nicolas

Études philosophiques sur le christianisme (Tome 2)

La science moderne est arrivée à reconnaître la vérité de la Genèse, sur le fait du déluge, par deux voies diverses : la nature et l'humanité. Elle a ouvert les entrailles du globe, puis elle a interrogé les traditions universelles; et, de l'accord de ces deux choses, elle a conclu, avec M. Cuvier, que la vérité de Moïse sur le déluge est un des résultats à la fois les mieux prouvés et les moins attendus de la saine géologie, — et que les idées des peuples dont la langue, la religion, les lois n'ont rien de commun, ne s'accorderaient pas sur ce point, si elles n'avaient la vérité pour base.