Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 2)

Abbé Jean André Barbier

Les trésors de Cornélius A Lapide : extraits de ses commentaires sur l'Écriture Sainte (Tome 2)

EMPLOI DU TEMPS.

LE temps est une ombre, une vapeur, une vanité, un néant... Le temps est une scène de théâtre, dans laquelle on raconte les fables de cette vie ; les hommes en sont les personnages; ils entrent, ils sortent; le lieu du théâtre, c'est la terre Une génération passe , une autre arrive , dit l'Ecclésiaste : Generatio prœterit, et generatio advenif. Il y a deux portes sur cette scène, la porte de la naissance, la porte de la mort. Chaque acteur joue un personnage; celui qui représente un roi laissa bientôt ses habits de pourpre; ainsi des autres. Cette comédie finit vite. Dieu veuille qu'elle ne finisse pas par une affreuse tragédie!... Palais, châteaux, villes, maisons, terre, or et argent, dites-moi, combien déjà avez-vous eu de maîtres? Combien en aurez-vous encore ? Dites-moi où est Salomon si sage, Samson si fort, Absalon si beau, Cicéron si éloquent , Aristote si intelligent, Alexandre si grand conquérant, César-Auguste si puissant monarque ? Où sont aujourd'hui tous ces amis, cette abondance de choses, ces hommes regardés comme des oracles, ces armées fortes et nombreuses, cette multitude de nobles, de chevaliers, de princes et d'hommes titrés ? En un clin d'œil, tout a disparu. pâture des vers! ô goutte de rosée ! ô vanité! ô néant !...