top of page
< Back

Collection générale des brefs et instructions de Notre Très-Saint Père le Pape Pie VI, relatifs à la Révolution françoise

Sa sainteté Pie VI

Collection générale des brefs et instructions de Notre Très-Saint Père le Pape Pie VI, relatifs à la Révolution françoise

Lettre au cardinal de Rohan, évêque de Strasbourg. A notre cher fils le cardinal de Rohan, évêque de Strasbourg
PIE VI

NOTRE TRÈS-CHER FILs, salut et bénédiction apostolique.
Les mêmes motifs qui ont suspendu notre réponse aux lettres de notre très-cher fils en Jésus-Christ, le roi très-chrétien, et à celle de nos chers fils les cardinaux, de nos vénérables freres les archevêques et évêques de France, signataires de l'exposition des principes sur la constitution civile du clergé ; les mêmes motifs, vous n'aurez pas de peine à le juger par vous-même, nous ont empêché de répondre à votre lettre, en date du 18 décembre, aussi-tôt que vous vous y étiez attendu. L'extrême importance des objets dont il y étoit question, nous faisoit un devoir impérieux de porter sur toutes ces matieres l'examen le plus sérieux, le plus approfondi, de les juger d'après la plus scrupuleuse attention, par les règles de la discipline ecclésiastique, et l'esprit du dogme catholique, d'ordonner, et d'adresser au ciel des prières solemnelles.

Collection générale des brefs et instructions de Notre Très-Saint Père le Pape Pie VI, relatifs à la Révolution françoise

Sa sainteté Pie VI

Collection générale des brefs et instructions de Notre Très-Saint Père le Pape Pie VI, relatifs à la Révolution françoise

Lettre au cardinal de Rohan, évêque de Strasbourg. A notre cher fils le cardinal de Rohan, évêque de Strasbourg
PIE VI

NOTRE TRÈS-CHER FILs, salut et bénédiction apostolique.
Les mêmes motifs qui ont suspendu notre réponse aux lettres de notre très-cher fils en Jésus-Christ, le roi très-chrétien, et à celle de nos chers fils les cardinaux, de nos vénérables freres les archevêques et évêques de France, signataires de l'exposition des principes sur la constitution civile du clergé ; les mêmes motifs, vous n'aurez pas de peine à le juger par vous-même, nous ont empêché de répondre à votre lettre, en date du 18 décembre, aussi-tôt que vous vous y étiez attendu. L'extrême importance des objets dont il y étoit question, nous faisoit un devoir impérieux de porter sur toutes ces matieres l'examen le plus sérieux, le plus approfondi, de les juger d'après la plus scrupuleuse attention, par les règles de la discipline ecclésiastique, et l'esprit du dogme catholique, d'ordonner, et d'adresser au ciel des prières solemnelles.

bottom of page