top of page
< Back

Histoire religieuse de la Révolution Française (Tome 4)

Pierre de La Gorce

Histoire religieuse de la Révolution Française (Tome 4)

Le 9 thermidor, deux bandes de malfaiteurs s'étaient entre-choquées: d'un côté, Robespierre,Couthon, Saint-Just ; de l'autre, Tallien, Fouché, Barras, et, à leur suite, quelques menus carnassiers. Robespierre, vaincu, impuissant même à se tuer, avait été traîné, loque sanglante, jusqu'à la guillotine. Ce qui ne semblait que changement de tyrannie — simple révolution de palais, si ce mot pouvait s'appliquer à une république — devint geste sauveur. Deux forces concoururent à briser le joug : d'abord les modérés de la Convention qui, après une longue paralysie d'épouvante, s'aperçurent enfin qu'ils étaient majorité ; puis le peuple, le peuple surtout, qui, par un robuste instinct de conservation, se ressaisit et, en proclamant la délivrance, l'imposa.

Histoire religieuse de la Révolution Française (Tome 4)

Pierre de La Gorce

Histoire religieuse de la Révolution Française (Tome 4)

Le 9 thermidor, deux bandes de malfaiteurs s'étaient entre-choquées: d'un côté, Robespierre,Couthon, Saint-Just ; de l'autre, Tallien, Fouché, Barras, et, à leur suite, quelques menus carnassiers. Robespierre, vaincu, impuissant même à se tuer, avait été traîné, loque sanglante, jusqu'à la guillotine. Ce qui ne semblait que changement de tyrannie — simple révolution de palais, si ce mot pouvait s'appliquer à une république — devint geste sauveur. Deux forces concoururent à briser le joug : d'abord les modérés de la Convention qui, après une longue paralysie d'épouvante, s'aperçurent enfin qu'ils étaient majorité ; puis le peuple, le peuple surtout, qui, par un robuste instinct de conservation, se ressaisit et, en proclamant la délivrance, l'imposa.

bottom of page