L'art d'utiliser ses fautes d'après Saint François de Sales

Révérend Père Joseph Tissot

L'art d'utiliser ses fautes d'après Saint François de Sales

NE PAS S'ÉTONNER DE SES FAUTES.

1 . C'est à la fois l'honneur et le tourment de l'homme déchu, de ne pouvoir s'habituer à sa misère . Prince dépossédé, déclassé par la faute de ses premiers parents, il conserve toujours au fond du caur le sentiment de sa noblesse d'ori gine, et de l'innocence qui devait être son apa nage. A chacune de ses chutes, il a peine à retenir une exclamation de surprise , comme si un accident extraordinaire lui était arrivé.
On dirait Samson privé de sa force par la main perfide qui avait rasé ses cheveux. « Debout I lui criait-on, les Philistins sont là ! » El il se dres sait , s'imaginant, comme par le passé, terrasser ses ennemis, oubliant que sa vigueur d'autrefois l'avait abandonné.
Si nobles que soient en nous les racines de cette disposition, les fruits en sont trop funestes pour qu'on ne lui fasse pas la guerre Le décourage inent , nous le verrons bientôt , est la perte des âmes ; mais il ne les envahit qu'en s'y ouvrant d'abord un accès par l'étonnement qui suit la chute. C'est contre ce danger que saint François de Sales va tout d'abord nous prémunir.