Choix de méditations sacerdotales

Père Jean-Baptiste Aubry

Choix de méditations sacerdotales

L'Écriture, soit dans l'Ancien, soit dans le Nouveau Testament, ne cesse de nous inculquer l'idée de la vie humaine, par la comparaison d'un voyage rapide et qui doit être bientôt fini, pour nous rappeler sa brièveté. Il semble que nous n'aurions pas besoin qu'on nous rappelle cette brièveté, nous qui en sommes précisément les victimes, et que nous ne soyons que trop persuadés et de l'inconstance des choses humaines, et de la vanité des biens terrestres, et de l'approche de la mort, nous à qui les choses humaines échappent à tout-instant, totalement ou partiellement, nous qui, tous les jours, éprouvons si amèrement, par nos illusions déçues et nos espérances trompées, le néant des biens terrestres, nous qui savons que la mort nous menace sans cesse, qu'elle nous attend certainement après quelques années, et qu'elle nous prend chaque heure qui passe.