Mater admirabilis ou les quinze premières années de Marie immaculée

Abbé Alfred Monnin

Mater admirabilis ou les quinze premières années de Marie immaculée

Lorsqu’un visiteur de la Ville Éternelle a franchi les cent vingt marches de marbre blanc qui séparent la place d’Espagne du Monte Pincio, pour frapper à la porte de l’ancien couvent des Minimes, occupé aujourd’hui par les religieuses du Sacré-Cœur de Jésus, une portière, au nom de Mater-Admirabilis, le conduit dans un petit sanctuaire pratiqué au milieu du cloître supérieur.