Les chinois chez eux

Abbé Jean-Baptiste Aubry

Les chinois chez eux

AVANT- PROPOS.

Ces lettres, destinées à l'intimité, écrites sur tous, les chemins de la contrée la plus reculée de la Chine, en des heures que le missionnaire dérobait à son repos, forment une collection dont nulle autre du même genre n'égala jamais l'intérêt et le charme véritablement exquis.
Nous y avons, peinte au vif, une âme qui se livre dans l'épanchement d'une causerie, avec ses élans, ses pensées, ses impressions de chaque jour ; mais une âme riche entre toutes, d'une pureté par faite, d'une ardeur incroyable, passionnée pour l'immolation d'elle même au salut du prochain, âme de prêtre, d'apôtre, de martyr;
un caur fort, limpide comme le diamant, et d'une tendresse débordante; une intelligence merveilleusement douée, abreuvée aux meilleures sources de la doctrine sacrée, constamment en éveil, et dont les pensées fortes et originales s'incarnaient dans un style prime-sautier, simple, clair, alerte , ému, plein de saveur et d'humour . Tous ces trésors , J.-B. Aubry les sacrifia au service des âmes les plus misérables et les plus abandonnées, dans la pauvre province chinoise du Kouy- Tchéou.