< Back

La profanation du dimanche

Mgr Jean-Joseph Gaume

La profanation du dimanche

La profanation du dimanche

Mgr Jean-Joseph Gaume

La profanation du dimanche

Ire LETTRE .
Raison et plan de cette correspondance .
Nevers, 3 avril 1850.

I

MONSIEUR ET CHER AMI,
Pour répondre à vos désirs , je vous envoie les considérations que m'a dictées le rapide examen de la grande question dont vous faites depuis longtemps l'objet d'une étude approfondie. Rien n'est plus digne, en effet, des méditations d'un homme vraiment politique : la loi sacrée du repos hebdomadaire, étant le fondement de la Religion, est la sauvegarde des États. Aussi, vous avez mille fois raison de dire que si, en nos jours d'aberration, quelque chose avait le droit d'étonner, c'est assurément l'oubli général dans lequel on laisse un point de cette importance. Sans autre préambule, j'arrive à ma préface. Je la crois nécessaire; mais, rassurez-vous, elle ne sera pas longue.