La vénérable Anna-Maria Taïgi et la servante de Dieu Élisabeth Canori-Mora, tertiaires trinitaires

Révérend Père Calixte de la Providence

La vénérable Anna-Maria Taïgi et la servante de Dieu Élisabeth Canori-Mora, tertiaires trinitaires

LIVRE PREMIER

I

ENFANCE DE LA VÉNÉRABLE, SON ÉDUCATION, SON ADOLESCENCE, SON MARIAGE.

C'était le 29 mai de Tau 1769. A Sienne, ville antique de la Toscane, une femme vertueuse mais peu fortunée, Maria Masi, épouse du sieur Luigi Gianetti, donnait le jour h une petite fille, que Ton nomma aux fonts baptismaux Anna-Maria-Antonia-Gesualda. Ses parents se firent un devoir de la former bientôt à la pratique de la religion. à la piété. Us mettaient fréquemment sur ses lèvres les doux noms de Jésus et de Marie, et lui faisaient répéter de courtes prières. Le père qui était pharmacien, se voyant ruiné, dut quitter sa patrie et se retira à Rome avec sa compagne et leur unique enfant, qui avait alors à peine six ans. Us avaient fait toute la route à pied, faute de ressources.