Eternité malheureuse, ou les supplices éternels des réprouvés

Jeremias Drexel

Eternité malheureuse, ou les supplices éternels des réprouvés

C'est avec raison que Philon, auteur juif, a dit, que la pensée du sage et la maion de Dieu. La sagesse y habite et goûte un doux repos, Voir, parler, écouter ont autant d'actions qui appartiennent à l'homme, qui ont en quelque manière communes aux bêtes; elles ont des yeux & des oreilles qui, dans pluieurs d'entre elles, elles ont des yeux et des oreilles qui dans plusieurs d'entres elles surpassent celles de l'homme; les bêtes de charge se souviennent de ce qu'on leur a dit ; l'on attribue aux éléphants quelque chose qui a du rapport à la faculté d'écrire ; mais il n'appartient qu'à l'homme de penser et de raionner. Dieu préside aux penées pures et saintes des hommes, ...