thomisme.jpg

THOMISME

De l'habitation du Saint-Esprit dans les âmes justes d'après la doctrine de Saint Thomas d'Aquin

De l'habitation du Saint-Esprit dans les âmes justes d'après la doctrine de Saint Thomas d'Aquin

Père Barthélémy Froget

Avant d'aborder le problème intéressant mais ardu de l'habitation du Saint-Esprit dans les âmes justes, et de l'union mystérieuse qui en est la suite ; avant d'établir le fait d'une présence à la fois substantielle et spéciale des personnes divines dans les âmes sanctifiées par la grâce et transformées par elle en un temple vivant, où demeure et se complaît l'auguste et adorable Trinité, il nous semble utile, nécessaire même, dans une certaine mesure, d'exposer au préalable le mode ordinaire et commun suivant lequel Dieu est en toutes choses. ...

Les vingt-quatre thèses thomistes

Les vingt-quatre thèses thomistes

Révérend Père Edouard Hugon

Thèse I. - « Potentia et actus ita dividunt ens, ut quidquid est, vel sit actus purus, vel ex potentia et actu tanquam primis atque intrinsecis principiis necessario coalescat.
La puissance et l ’acte divisent l ’être de telle sorte que tout ce qui est ou bien soit acte pur, ou bien soit composé nécessairement de puissance et d ’acte comme principes premiers et intrinsèques.»

Ces notions sont les plus universelles de la philosophie, et elles se fondent sur l’expérience et le sens commun. ...

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 1)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 1)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

I - TRAITÉ DE DIEU

C'est une affirmation devenue banale, à force d'être répétée, que la Somme théologique de saint Thomas d'Aquin est le chef-d'œuvre de la pensée humaine mise au service de la Foi. De ce chef-d'œuvre, ainsi que s'exprime le P. Lacordaire, « tout le monde en parle, même ceux qui ne le lisent pas, comme tout le monde parle des Pyramides, que presque personne ne voit ».

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 10)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 10)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

X - LA FOI. L'ESPERANCE ET LA CHARITE

Avec ce nouveau volume de notre Commentaire débute la Secunda-Secundae, depuis la question 1 jusqu'à la question 46 inclusivement. C'est, dans l'étude des vertus, considérées non plus en général, mais en particulier, le triple traité de la Foi, de l'Espérance et de la Charité.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 11)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 11)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XI - LA PRUDENCE ET LA JUSTICE

Le présent volume de notre Commentaire continue l'exposé de la Secunda-Secundae. Il comprend les traités de la Prudence : de la question 47 à la question 56 ; et de la Justice : de la question 57 à la question 79.
De ces deux traités, celui de la Prudence offre l'intérêt très spécial d'être fort peu connu. Il est cependant d'une importance extrême.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 12)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 12)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XII - LA RELIGION ET AUTRES VERITES ANNEXES DE LA JUSTICE

Nous offrons à nos lecteurs, avec ce nouveau volume, la fin du traité de la Justice, c'est ce que nous appelons, selon le langage consacré par saint Thomas, les « parties potentielles » de cette vertu. Il serait difficile d'excéder dans le bien qui doit être dit des quarante-trois questions qui composent cette partie de la Somme théologique, depuis la question 80 jusqu'à la question 122 de la Secunda-Secundae.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 13)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 13)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XIII - LA FORCE ET LA TEMPÉRANCE

Le présent tome XIII de notre Commentaire comprend les deux vertus de Force et de Tempérance. Avec lui, s'achève ce qui a trait à l'étude des vertus considérées dans le détail de leurs espèces. Il va de la question 128 à la question 170 de la Secunda-Secundae.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 14)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 14)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XIV - LES ÉTATS

Il est à peine besoin d'avertir qu'en parlant ici des Etats, nous ne donnons à ce mot aucun sens politique. Il ne s'agit point de constitution ou de l'ordre de gouvernement en vue du bien de la cité dans l'ordre temporel. Nous sommes dans l'ordre strict de la morale surnaturelle ou théologique considérant l'être humain dans sa marche vers Dieu.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 15)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 15)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XV - LE RÉDEMPTEUR

Avec ce tome XV de notre Commentaire, nous abordons la Troisième Partie de la Somme théologique. Le présent volume comprend les vingt-six premières questions de cette Troisième Partie. Il y est traité de ce qu'on appelle parfois le mystère du Christ, pour le distinguer des questions qui suivent et qui formeront la matière du prochain volume, depuis la question 27 jusqu'à la question 59, où saint Thomas traite de ce qu'on a appelé les mystères du Christ.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 16)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 16)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XVI - LA RÉDEMPTION

Sous ce titre. La Rédemption, notre nouveau volume du Commentaire français littéral de la Somme théotogique comprend les questions qui vont de la question 97 à la question 59, dans la Troisième Partie de la Somme. Il fait suite au volume du Rédempteur. Les deux forment un tout, dans la Somme elle-même. Le premier traitait de la Personne du Christ Rédempteur. Le second traite des mystères de sa vie. de sa mort, de sa Résurrection, de son Ascension, par lesquels il a accompli l'œuvre de notre Rédemption. C'est dire l'intérêt exceptionnel qui s'attache aux questions contenues dans ce volume.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 17)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 17)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XVII - LES SACREMENTS

Le présent volume du Commentaire français littéral de la Somme théologique continue la Troisième Partie de la Somme. Il comprend de la question 60 à la question 73.
Avec ce nouveau volume c'est le traité des sacrements qui commence. De la question 60 à la question 65, vient le traité des sacrements en général.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 18)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 18)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XVIII - LES SACREMENTS - L'EUCHARISTIE

Comme nous en avertissions nos lecteurs dans l'Avant-Propos du précédent volume de notre Commentaire français littéral de la Somme Théologique, le nouveau volume que nous leur offrons aujourd'hui devait paraître ensemble avec le précédent et ne former avec lui qu'un seul et même volume. La commodité du format et son maniement plus facile nous déterminèrent à les séparer.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 19)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 19)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XVIV - LES SACREMENTS - PÉNITENCE — EXTRÊME ONCTION

Ce tome XIX de notre Commentaire français littéral de la Somme théologique continue la partie de la Somme qui traitait des sacrements. Elle n'a pas été achevée par le saint Docteur. Et le présent volume de notre Commentaire marque la transition de la partie rédigée par saint Thomas à celle qui a été ajoutée sous le nom de Supplément . Nous donnerons, au moment même, les explications requises à ce sujet.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 2)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 2)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

II - TRAITÉ DE LA TRINITÉ

Nous admirions, en finissant le traité de la nature divine, la simplicité el la sobriété avec lesquelles saint Thomas nous annonçait lui-même qu'il fermait son premier livre, et que ce qu'il nous avait dit sur ce sujet nous devait suffire. Il nous annonce, en termes également simples et sobres, le nouveau traité qu'il aborde maintenant. « Après avoir considéré, nous dit-il, ce qui a Irait à l'unité de la divine Essence, il nous reste à considérer ce qui touche à la Trinité des Personnes en Dieu »

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 20)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 20)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XX - LES SACREMENTS - ORDRE-MARIAGE

Avec ce nouveau volume, qui est le tome XX, de notre français littéral de la Somme Théologique s'achève ce qui devait avoir trait aux sacrements. Il comprend les deux traités de l'Ordre et du Mariage. Ces deux traités, dans leur intégrité, ont été constitués par l'auteur du Supplément à l'aide du Commentaire sur les Sentences.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 21)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 21)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

XXI - LA RÉSURRECTION

Le traité qui forme l'objet de ce tome XXI et dernier de notre Commentaire fraçais littérale de la Somme théologique est le digne couronnement de l'œuvre si justement appelée, par le Pape Pie X, « en théologie l'œuvre Royale ». il est vrai que nous ne l'avons pas avec la perfection suprême que lui aurait donné le saint Docteur s'il avait eu le temps d'achever lui-même son œuvre. Mais, tel qu'il est, parce qu'il est la reproduction lillérale des articles écrits par saint Thomas quand il commentait le livre des Sentences, il forme ce que nous avons de plus autorisé et de plus excellent comme doctrine sur ces grandes questions de la Fin des temps, de la Résurrection, du Jugement et de l'éternelle rétribution.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 3)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 3)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

III - TRAITÉ DES ANGES

Le présent volume du Commentaire français littéral de la Somme théologique comprend vingt-et-une questions, de la question 44 à la question 64 - Il fait suite au volume de la Trinité et commence l'étude de la créature, en tant que telle, c'est-à-dire en tant qu'elle est l'œuvre de Dieu. L'œuvre créatrice en elle-même, et, après la distinction suprême du bien et du mal, la première et la plus excellente de toutes les créatures, qui est la créature spirituelle, appelée dans le langage chrétien, du nom d'ange, tel est l'objet de ce nouveau volume.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 4)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 4)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

IV - TRAITÉ DE L'HOMME

Le nouveau volume que nous offrons à nos lecteurs comprend ce que nous pouvons appeler le traité de l'œuvre des six jours et le traité de l'homme. Il va de la question 65 de la Somme à la question 89.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 5)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 5)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

V - TRAITÉ DU GOUVERNEMENT DIVIN

Avec le présent volume du Commentaire, c'est la fin de la Première Partie de la Somme thêologique que nous offrons à nos lecteurs. Elle comprend les vingt-neuf dernières questions, depuis la question 90 jusqu'à la question 119.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 6)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 6)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

VI - LA BÉATITUDE ET LES ACTES HUMAINS

Avec le présent volume de notre Commentaire, c'est le commencement d'une nouvelle Partie de la Somme théologique que nous offrons à nos lecteurs. Cette nouvelle Partie de la Somme théologique, qui tient le milieu entre la Première Partie et la Troisième Partie, plus spécialement dogmatiques, est la partie morale.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 7)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 7)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

VII - LES PASSIONS ET LES HABITUS

Notre precédent volume offrait à nos lecteurs le commentaires des vingt et une premières questions de la Prima-Secundae. Nous leur offrons, avec ce nouveau volume, le commentaire des trente-trois questions qui suivent, depuis la question 22 jusqu'à la question 54 inclusivement.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 8)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 8)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

VIII - LES VERTUS ET LES VICES

Continuant l'exposé de la Prima-Secundae, le présent volume de notre Commentaire comprend depuis la question 55 jusqu'à la question 89. C'est le double traité des Vertus et des Vices, considérés, non dans le détail et en particulier, mais d'une façon générale.

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 9)

Commentaire français littéral de la Somme Théologique de Saint Thomas d'Aquin (Tome 9)

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

IX - LA LOI ET LA GRACE

Le présent volume de notre Commentaire offre à nos lecteurs les dernières questions de la Prima-Secundae depuis la question 90 jusqu'à la question 114. Elles forment le double traité de la loi et de la grâce.
Le premier de ces traités l'emporte en étendue sur le second. Il comprend dix-neuf questions, de la question 90 à la question 108, tandis que le second n'en comprend que six, de la question 109 à la question 114.

Initiation thomiste

Initiation thomiste

Révérend Père Thomas Pègues O.P.

La philosophie est l'amour de la sagesse. Elle est proprement l'occupation des sages. Et le sage est par excellence la personnification de l'ordre. L'ordre règne d'abord dans les actes de sa raison. Le sage conçoit, juge, raisonne bien. En accomplissant comme il convient ces actes de sa raison, il se met en état d'atteindre l'ordre des choses tel qu'il est au dehors, dans les choses elles-mêmes.

La chaîne d'or (Tome 1)

La chaîne d'or (Tome 1)

Saint Thomas d'Aquin

EXPOSITION COMPLÈTE ET SUIVIE DE SAINT THOMAS SUR LES QUATRE ÉVANGILES

LE SAINT ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU

S. Jérôme. — Saint Matthieu, qui nous est représenté sous la figure d'un homme, commence à parler de Jésus-Christ sous le rapport de son humanité par ces mots : Livre de la génération, etc. - Rabanus. - Ce commencement montre assez que l'évangéliste a voulu nous raconter la généalogie de Jésus-Christ selon la chair.
S. Chrys. - Saint Matthieu écrivait pour les Juifs qui connaissaient la nature divine; il était inutile de leur en parler, et ce qu'il importait de leur montrer, c'était le mystère de l'incarnation. Saint Jean, au contraire, écrivait pour les gentils qui, ignorant la nature de Dieu, devaient apprendre de sa bouche que Dieu a un fils Dieu lui-même, et que ce fils s'est incarné.

La chaîne d'or (Tome 2)

La chaîne d'or (Tome 2)

Saint Thomas d'Aquin

EXPOSITION COMPLÈTE ET SUIVIE DE SAINT THOMAS SUR LES QUATRE ÉVANGILES

LE SAINT ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU

CHAPITRE XIX

Jésus, étant monté dans une barque, repassa le lac, et vint à sa ville. Et comme on lui présentait un paralytique couché dans un lit, Jésus, voyant leur foi, dit à ce paralytique : Mon fils, ayez confiance, vos péchés vous sont remis. Aussitôt, quelques-uns des scribes dirent en eux-mêmes ; Cet homme blasphème. Mais Jésus, ayant connu ce qu'ils pensaient, leur dit.- Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos cœurs? Lequel est le plus aisé, ou de dire : Vos péchés vous sont remis, ou de dire : Levez-vous, et-marchez? Or, afin que vous sachiez que te Fils de l'homme a le pouvoir sur la terre de remettre les péchés : Levez-vous, dit-il alors au paralytique, emportez votre lit, et vous en allez en votre maison. Il se leva aussitôt, et s'en alla à sa maison. Et le peuple, voyant ce miracle, fut rempli de crainte, et rendit gloire à Dieu de ce qu'il avait dorme une telle puissance aux hommes.

La chaîne d'or (Tome 3)

La chaîne d'or (Tome 3)

Saint Thomas d'Aquin

EXPOSITION COMPLÈTE ET SUIVIE DE SAINT THOMAS SUR LES QUATRE ÉVANGILES

LE SAINT ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU.
CHAPITRE XXL

Lorsqu'ils approchèrent de Jérusalem, étant arrivés à Bethphagé, près de la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples, et leur dit : Allez a ce village qui est devant vous, et vous y trouverez en arrivant une ânesse liée, et sonànon auprès d'elle; déliez-la, et me l'amenez. Si quelqu'un vous dit quelque chose, dites-lui que le Seigneur en a besoin, et aussitôt il les laissera emmener. Or tout ceci s'est fait, afin que cette parole du prophète fût accomplie : Dites à la fille de Sion : Voici votre roi qui vient à vous, plein de douceur, monté sur une ânesse, et sur l'ânon de celle qui est sous le joug. Les disciples s'en allèrent donc, et firent ce que Jésus leur avait commandé. Et ayant emmené l'ânesse et l'ânon, ils les couvrirent de leurs vêtements, et le firent monter dessus. Une grande multitude de peuple étendit aussi ses vêtements le long du chemin; les autres coupaient des branches d'arbres, et les jetaient par où il passait et tous ensemble, tant ceux qui allaient devant lui, que ceux qui te suivaient, criaient : Hosanna, salut et gloire au fils dè David ; béni soit celui oui vient au nom du Seigneur; Hosanna, salut et gloire à lui, au plus haut des cieux !

La chaîne d'or (Tome 4)

La chaîne d'or (Tome 4)

Saint Thomas d'Aquin

EXPOSITION COMPLÈTE ET SUIVIE DE SAINT THOMAS SUR LES QUATRE ÉVANGILES

LE SAINT ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MARC.

CHAPITRE PREMIER.
Le commencement de l'Evangile de Jésus-Christ, fils de Dieu.
S. Jér. — L'évangéliste Marc, prêtre en Israël et de la race lévitique, lorsqu'il se fut converti au Seignçur, écrivit son Évangile en Italie, cherchant à montrer ce que le Christ devait au sang d'où il était sorti, car il commence en son Évangile par montrer Tordre d'élection dans la tribu de Lévi, en faisant entendre le cri prophétique de Jean, fils de Zacbarie, envoyé devant Jésus. Voici les paroles par lesquelles il commence : a Commencement de l'Evangile de Jésus-Christ, fils de Dieu. »

La chaîne d'or (Tome 5)

La chaîne d'or (Tome 5)

Saint Thomas d'Aquin

EXPOSITION COMPLÈTE ET SUIVIE DE SAINT THOMAS SUR LES QUATRE ÉVANGILES

LE SAINT ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT LUC.
DE SAINT JÉRÔME SUR LES ECRIVAINS ECCLÉSIASTIQUES.

Saint Luc, médecin d'Antioche (ainsi que ses écrits le font voir) savait la langue grecque ; il fut disciple de l'apôtre saint Paul et com- pagnon de ses voyages. Il a écrit l'Évangile dont parle saint Paul : « Nous ayons envoyé avec lui notre frère dont la louange est par son Évangile dans toutes les Églises. » Et : « Luc vous salue, ce très cher médecin. » Et : « Luc est seul avec moi. » Quelques-uns même pensent que chaque fois que saint Paul dans ses épîtres dit : «Selon mon Évangile, » il veut parler du livre de saint Luc. Saint Luc a appris l'Évangile non seulement de saint Paul (qui n'avait pas vécu avec le Sauveur), mais encore des autres apôtres, ce qu'il déclare lui-même au commencement de son livre, disant : « Comme nous ont transmis ceux qui ont vu depuis le commencement et ont été ministres de la parole. » Il a donc écrit l'Évangile d'après ce qu'il avait entendu. ...

La chaîne d'or (Tome 6)

La chaîne d'or (Tome 6)

Saint Thomas d'Aquin

EXPOSITION COMPLÈTE ET SUIVIE DE SAINT THOMAS SUR LES QUATRE ÉVANGILES

LE SAINT ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT LUC.

Un jour, comme il était en prière en un certain lieu, après qu'il eut cessé de prier, l'un de ses disciples lui dit : Seigneur, apprenez-nous à prier, ainsi que Jean l'a appris à ses disciples. Et il leur dit : Lorsque vous prierez, dites : Père, que votre nom soit sanctifié; que votre règne arrive; donnez-nous aujourd hui notre pain de chaque jour; et remettez-nous nos offenses, puisque nous les remettons à tous ceux qui nous sont redevables ; et ne nous abandonnez point à la tentation.

La chaîne d'or (Tome 7)

La chaîne d'or (Tome 7)

Saint Thomas d'Aquin

PRÉFACE DE SAINT THOMAS

Isaïe, prophète éclairé d'une lumière divine, a dit : « J'ai vu le Seigneur assis sur un trône élevé et sublime, et la maison était pleine de sa majesté, et ce qui était au-dessous de lui remplissait le temple. »
- S. JÉR. - Dans l'Évangile de saint Jean Ton voit d'une manière plus explicite quel est celui-là, car il y est dit : « C'est ce que dit le prophète lsaïe lorsqu'il vit sa gloire et parla de lui; » nul doute que le Christ n'y soit signifié. - GLOSE. - D'où l'on doit conclure que ce qui fait le sujet de cet Évangile qui porte le nom de saint Jean y est indiqué. - HIST. ECCL. - Comme, soit Luc, soit Matthieu, avaient décrit la nativité selon la chair, Jean se tut sur ce sujet et commença en parlant de la divinité, partie qui lui fut réservée, je n'en doute pas, par l'Espnt-Saint, comme au meilleur.

La chaîne d'or (Tome 8)

La chaîne d'or (Tome 8)

Saint Thomas d'Aquin

LE SAINT ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST
SELON SAINT JEAN.

CHAPITRE IX.

Lorsque Jésus passait, il vit un homme gui était aveugle dès sa naissance; et ses disciples lui firent cette demande : Maître, est-ce le péché de cet homme ou de ceux qui l'ont mis au monde, qui est cause qu'il est né aveugle? Jésus leur répondit ; Ce n'est point qu'il ait péché, ni ceux qui l'ont mis au monde; mais c'est afin que les œtwres de la puissance de Dieu éclatent en lui. Il faut que je fasse les œuvres de celui qui m*a envoyé, pendant qu'il est jour ; la nuit vient, dans laquelle personne ne peut agir. Tant que je uis dans le monde, je suis la lumière du monde. Après avoir dit cela, il cracha à terre, et ayant fait de la boue avec sa salive, il oignit de cette boue les yeux de l'aveugle, et lui dit : Allez vous laver dans la piscine de Siloê [nom qui signifie Envoyé], Il y a alla donc, et s'y lava, et il s'en revint voyant clair,

Somme de la foi catholique contre les gentils (Tome 1)

Somme de la foi catholique contre les gentils (Tome 1)

Saint Thomas d'Aquin

Ma bouche publiera la vérité et mes lèvres détesteront l'impiété
(Prov. VII. 7)
L'usage commun, que selon le sentiment d'Aristote on doit respecter lorsqu'il s'agit d'imposer des noms aux objets, a généralement prévalu d'appeler sages ceux qui ordonnent parfaitement les choses et administrent avec habileté. C'est pour cette raison que notre Philophe, entre autres attributions que les hommesreconnaissent au sage, dit que c'est àlui qu'il appartient de mettre tout en ordre. Or, dans tout ce qui doit être réglé et ordonné relativement à une fin , la direction à prendre et l'ordre à établir doivent nécessurement être déterminés par cette fin.

Somme de la foi catholique contre les gentils (Tome 2)

Somme de la foi catholique contre les gentils (Tome 2)

Saint Thomas d'Aquin

La perfection de l'univers demandait l'existence de quelques natures intelligentes.


Maintenant que nous connaissons la cause de la diversité qui est dans les choses , nous avons à nous occuper de ces choses mêmes qui sont distinctes entre elles , selon que cette question touche à la foi. C'est ce que nous nous sommesproposé en troisième lieu. Nous prouverons d'abord qu'une conséquence du plan adopté par Dieu, pour faire parvenir la créature au plus haut degré possible de perfection, c'était qu'il y eût certaines créatures intelligentes placées au sommet de l'échelle des êtres. Car : ...

Somme de la foi catholique contre les gentils (Tome 3)

Somme de la foi catholique contre les gentils (Tome 3)

Saint Thomas d'Aquin

Les astres n'ont aucune influence sur notre intelligence

De ce que nous avons établi jusqu'ici, il résulte clairement que les corps célestes ne peuvent rien produire dans l'ordre intellectuel. En effet :
1° Nous avons prouvé que l'ordre de la Providence divine consiste en ce que les êtres supérieurs dirigent les êtres inférieurs et leur impriment le mouvement (ch.81 et 82). Or, dans l'ordre de la nature, l'intelligence est au -dessus de tous les corps (ch . 49 et 78). Il est donc impossible que les corps célestes agissent directement sur l'intelligence. Donc ils ne peuvent être par eux-mêmes la cause des faits qui dépendent de l'intelligence.

Somme théologique (Tome 1)

Somme théologique (Tome 1)

Saint Thomas d'Aquin

Cette première partie peut se diviser en huit traités : 1° le Traité de Dieu et de ses attributs ; 2° le Traité de la Trinité ; 3° le Traité du premier principe des êtres; 4° le Traité des anges ; 5° le Traité de la création du monde corporel ; 6° le Traité de l'âme raisonnable ; 7° le Traité de la création du premier homme et de son état d'innocence originelle; 8° le Traité du gouvernement général du monde.
Ces huit traités se réduisent à considérer Dieu en lui-même et dans ses œuvres.
I. Traité de Dieu. — La première question de la Somme est une sorte d'introduction dans laquelle saint Thomas traite de la théologie en général, et de l'usage que l'on doit faire de l'Ecriture sainte dans l'exposition decette science

Somme théologique (Tome 2)

Somme théologique (Tome 2)

Saint Thomas d'Aquin

DE l'HOMME QUI EST COMPOSÉ D'UNE SUBSTANCE SPIRITUELLE ET D'UNE SUBSTANCE CORPORELLE ET D'ABORD DE L'ESSENCE DE L'AME.

Apres avoir parlé de la créature spirituelle et corporelle, nous avons à nous occuper de l'homme qui est composé de cette double substance. Nous examinerons en premier lieu sa nature et en second lieu sa production. Le théologien doit étudier la nature de l'homme sous le rapport de l'âme, mais non sous le rapport du corps, sinon quant aux relations que le corps a avec l'âme. C'est pour ce motif que nous devons avant tout traiter de l'âme. Et comme d'après saint Denis il y a dans les substances spirituelles trois choses : l'essence, la vertu et l'action, nous considérerons : 1° ce qui tient à l'essence de l'âme; 2° ce qui a rapport à sa vertu ou à ses facultés; 3° ce qui regarde son action. ...

Somme théologique (Tome 3)

Somme théologique (Tome 3)

Saint Thomas d'Aquin

QUESTION XL.
DES PASSIONS DE L'IRASCIBLE ET D'ABORD DE L'ESPÉRANCE ET DU DÉSESPOIR.

Apres avoir parlé des passions de l'appétit concupiscible, nous avons à examiner les passions de l'irascible. Nous nous occuperons en premier lieu de l'espérance et du désespoir, en second lieu de la crainte et de l'audace, et en troisième lieu de la colère.
- Touchant l'espérance et le désespoir il y a huit questions à traiter : 1° L'espérance est-elle la mêmechose que le désir ou la cupidité? - 2° L'espérance réside-t-elle dans la puissance perceptive ou dans la puissance appétitive? - 3° L'espérance se trouvé-t-elle dans les animaux? - 4° Le désespoir est-il contraire à l'espérance? - 5° L'expérience est-elle cause de l'espérance? - 6° Est-ce dans les jeunes gens et dans les hommes ivres que l'espérance abonde? - 7° Du rapport de l'espérance à l'amour. - 8° L'espérance est-elle utile à l'action ?

Somme théologique (Tome 4)

Somme théologique (Tome 4)

Saint Thomas d'Aquin

QUESTION I.

DE LA FOI.

A l'égard des vertus théologales nous avons à nous occuper : 1° de la foi ; 2° de l'espérance; 3° de la charité. — Touchant la foi il y a quatre choses à considérer: l° la foi elle-même; 2" les dons d'intelligence et de science qui lui correspondent ; 3° les vices qui lui sont opposés ; 4° les préceptes qui appartiennent à cette vertu. — Quant à la foi elle-même nous devons examiner : 1° son objet; 2° son acte; 3° l'habitude même de la foi. — Sur l'objet de la foi dix questions se présentent : 1° L'objet de la foi est-il la vérité première .' — 2° L'objet de la foi est-il quelque chose de complexe ou d'incomplexe, c'est-à-dire une chose ou une proposition ? — 3° La foi peut-elle se rapporter à une chose fausse .' — 4° L'objet de la foi est-il une chose visible ? — 5° Peut-il être une chose sue — 6° Les choses que l'on doit croire doivent-elles être distinguées positivement par articles. » — 7° La foi a-t-elle dans tous les temps compris le même nombre d'articles ? — 8° Du nombre des articles de foi. — 9° De la manière dont les articles de foi sont exprimés dans le symbole. — 10° A qui appartient-il de dresser un symbole de foi.'

Somme théologique (Tome 5)

Somme théologique (Tome 5)

Saint Thomas d'Aquin

DES VICES OPPOSÉS A LA VERTU DE RELIGION.
Nous avons maintenant à nous occuper des vices opposés à la vertu de religion. — En premier lieu nous traiterons de ceux qui ont quelque chose de commun avec la vertu de religion elle-même et qui rendent comme elle à Dieu un culte; puis nous examinerons ceux qui sont manifestement contraires à cette vertu , parce qu'ils impliquent le mépris de tout ce qui a rapport au culte de la Divinité. La première de ces deux catégories appartient à la superstition et la seconde à l'impiété. Nous devons donc d'abord considérer la superstition et tout ce qui s'y rattache et passer ensuite à l'impiété et à tout ce qui en fait partie. — A l'égard de la superstition deux questions se présentent : 1° La superstition est-elle un vice contraire à la vertu de religion ? — 2° Comprend-elle plusieurs parties ou plusieurs espèces ?

Somme théologique (Tome 6)

Somme théologique (Tome 6)

Saint Thomas d'Aquin

PLAN DE LA TROISIÈME PARTIE.

Dans la première partie de la Somme, saint Thomas traite de Dieu et de ses œuvres, et dans la seconde il s'est occupé des choses que Thomme doit faire pour arriver à Dieu. Il restait à traiter du moyen par lequel nous pouvons remplir notre destinée, c'est-à-dire, qu'après avoir parlé de Dieu et de l'homme, il fallait étudier le Christ qui est médiateur entre Dieu et les hommes. C'est l'objet de cette troisième et dernière partie.
Elle se subdivise en trois grandes considérations. La première a pour objet le Christ lui-même , et comprend ce que l'on entend ordinairement par le Traité de l'incarnation. La seconde embrasse les sacrements, qui sont les moyens immédiats par lesquels nous faisons notre salut. Enfin , la troisième devait s'occuper de la vie éternelle à laquelle nous parvenons par la résurrection.
I. De l'incarnation. — Le Traité de l'incarnation est divisé en trois parties. Saint Thomas examine : 1° l'union du Verbe avec la nature humaine; 2° les conséquences de cette union ; 3° les actes de l'Homme-Dieu :

Somme théologique (Tome 7)

Somme théologique (Tome 7)

Saint Thomas d'Aquin

DU SACREMENT DE CONFIRMATION.

Après avoir parlé du baptême, nous devons nous occuper de la confirmation. — A ce sujet douze questions se présentent : 1° La confirmation est-elle un sacrement? — 2° De sa matière. — 3° Est-il nécessaire pour ce sacrement que le chrème ait été auparavant consacré par l'évéque ? — 4° De sa forme. — 5° Imprime-t-il caractère? — 6° Le caractère de la confirmation présuppose-t-il le caractère baptismal? — 7° Confère-t-il la grâce? — 8° A qui convient-il de recevoir ce sacrement ? — 9° En quelle partie ? — 10° Faut-il quelqu'un qui réponde pour celui qui doit être confirmé? — 11° N'y a-t-il que les évêques qui confèrent ce sacrement ? — 12° De son rite.

ARTICLE I. — LA CONFIRMATION EST-ELLE UN SACREMENT

1. 11 semble que la confirmation ne soit pas un sacrement. Car les sacrements tirent leur efficacité de l'institution divine, comme nous l'avons dit (quest. Lxiv, art. 2J. Or, on ne voit pas queie Christ ait institué la confirmation. Elle n'est donc pas un sacrement.

Somme théologique (Tome 8)

Somme théologique (Tome 8)

Saint Thomas d'Aquin

DES PARTIES DE LA. PÉNITENCE EN PARTICULIER, ET D'ABORD DE LA CONTRITION.

Nous devons ensuite considérer chacune des parties de la pénitence et traiter: 1° de la contrition; 2° de la confession ; 3° de la satisfaction. A l'égard de la contrition il y a cinq choses à examiner : 1° ce qu'elle est; 2° ce qui en doit être l'objet; 3° son étendue ; 4° sa durée; 5° son effet. — Sur la première de ces choses il y a trois questions à faire : 1° Est-elle convenablement définie ? — 2° Est-elle un acte de vertu? — 3° L'attrition peut-elle devenir contrition ?

ARTICLE I. — LA CONTRITION EST -ELLE INE DOLLEIR QLON A CONÇIE DE SES PÉCHÉS, ETC.?
1. Il semble que la contrition ne soit pas une douleur qu'on a conçue de ses pèches, avec le ferme propos de s'en confesser et de satisfaire, comme quelques-uns la définissent. Car, comme le dit saint Augustin (De civ. Dei, lib. XIV, cap. G,, la douleur a pour objet ce qui nous arrive contrairement à notre volonté. Or, les péchés n'ont pas ce caractère. La contrition n'est donc pas une douleur qui se rapporte aux péchés.

La moelle de Saint Thomas d'Aquin distribuée pour tous les jours de l'année liturgique (Tome 1)

La moelle de Saint Thomas d'Aquin distribuée pour tous les jours de l'année liturgique (Tome 1)

T.R.P Mézard

27 Novembre.

Immensité de L'amour divin.

Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle. (Joan. in, 16.)
La cause de tous nos biens, c'est le Seigneur et son divin amour; car, à parler strictement, aimer c'est vouloir du bien à quelqu'un. La volonté de Dieu étant cause des choses, s'il nous arrive quelque bien, c'est parce que Dieu nous aime; et c'est ainsi que l'amour de Dieu est cause de ce bien qu'est notre nature. De même, l'amour divin est cause de ce bien qu'est la grâce, selon cette parole de Jérémie xxxi : Je t'ai aimée d'un amour éternel, c'est pourquoi j'ai prolongé pour toi la miséricorde, c'est-à-dire par la grâce.
Mais, que Dieu nous ait .aussi donné la grâce, cela vient d'un grand amour de charité; et saint Jean, par quatre raisons, fait voir que cette charité de Dieu est extrême :
1 ° A cause de celui qui aime; car, c'est Dieu qui aime, et sans mesure; et c'est pourquoi saint Jean dit : Dieu a tant aimé (tellement, À ce point).

La moelle de Saint Thomas d'Aquin distribuée pour tous les jours de l'année liturgique (Tome 2)

La moelle de Saint Thomas d'Aquin distribuée pour tous les jours de l'année liturgique (Tome 2)

T.R.P Mézard

1er Juillet.

Suprême excellence — ou Transcendance — de la nature divine.

1° Dieu n'est point mesuré par le temps, il est éternel, c'est-à-dire qu'il n'a ni commencement, ni fin, et que son être échappe aux variations de passé et de futur. Rien ne peut lui cire enlevé, rien non plus, ne peut lui advenir comme du nouveau. C'est pourquoi il dit à Moïse : Je suis celui qui suis, parce que son être ne connaît ni passé, ni futur, mais se tient toujours dans le présent.

La métaphysique des causes d'après St Thomas et Albert le Grand

La métaphysique des causes d'après St Thomas et Albert le Grand

Théodore de Régnon S.J.

Afin de bien comprendre saint Thomas, il sert beaucoup d'étudier et de comprendre son véritable maître. C'est qu'en effet pour être grand théologien scolastique, il faut être grand métaphysicien ; et Dieu, voulant le grand théologien Thomas d'Aquin, l'a formé par les leçons du grand métaphysicien Albert.