theologie.jpg

THÉOLOGIE

Justification de la Théologie Morale de saint Alphonse de Liguori

Justification de la Théologie Morale de saint Alphonse de Liguori

Cardinal Gousset

CHAPITRE PREMIER

Quand il s'agit de porter un jugement sur un ouvrage, on ne peut nier qu'antérieurement à l'examen de la doctrine qu'il renferme, certaines considérations extrinsèques ne nous préviennent plus ou moins en sa faveur. Le mérite de l'auteur, les résultats de l'application de ses théories, les suffrages qui se sont manifestés généralement pour ou contre, exercent une influence dont notre esprit a peine à se défendre; et quelquefois ces présomptions ont un tel caractère d'autorité, qu'elles équivalent à des preuves , et suffisent pour fixer notre opinion. Telle est l'impression qui nous est restée des réflexions que nous offrons dans ce premier chapitre. Nous avons la confiance que ceux de nos lecteurs qui les pèseront , libres des préjugés de l'école et de tout esprit de parti , laisseront tomber , au moins en partie , les préventions qu'ils auraient conçues trop légèrement à l'égard de la doctrine du bienheureux Liguori.

Théologie Dogmatique (Tome 1)

Théologie Dogmatique (Tome 1)

Cardinal Gousset

AVIS.

A la différence de la Théologie morale que nous avons publiée pour le clergé, la Théologie dogmatique est autant pour les laïques que pour les ecclésiastiques. Comme la principale cause des préjugés et des erreurs contre la religion provient de l'ignorance de ses titres et de ses enseignements, nous avons pensé que Xexposition des preuves et des dogmes de la religion catholique, présentés avec un certain ordre, pourrait être utile à ceux qui désirent connaître la vérité ou s'affermir dans la foi. Quoique cet ouvrage soit, comme l'indique son titre, une exposition plutôt au'une controverse, on y trouvera cependant la solution des principales objections, avec des développements suffisants pour dissiper tout doute, et prémunir le lecteur contre les sophisraes de l'incrédulité et de l'hérésie.

Théologie Dogmatique (Tome 2)

Théologie Dogmatique (Tome 2)

Cardinal Gousset

TRAITÉ DE DIEU

1. « Qui dit Dieu, dit un océan infini de toute perfection : tous a ses attributs sont sans bornes et sans limites . Son immensité passe tous les lieux , son éternité domine sur tous les temps; a les siècles ne sont rien devant lui ; ils sont comme le jour d'hier qui est passé et ne peut plus revenir, tanquam dies hestema quæ præteriit, chantait le prophète David . Si vous demandez ce qu'il est, il est impossible qu'on vous réponde. Il est, personne n'en peut douter , et c'est aussi tout ce qu'on peut dire : Je suis celui qui est ; c'est celui qui est qui te parle , disait-il autrefois à Moyse. Je suis; n'en demandez pas davantage : c'est parce qu'il est impossible de définir ni de limiter ce qui est. »

Théologie Morale (Tome 1)

Théologie Morale (Tome 1)

Cardinal Gousset

TRAITÉ DES ACTES HUMAINS.

CHAPITRE PREMIER.
DE la Notion des Actes humain,

1 Toutes les actions de l'homme ne sont pas des actes humains : on ne donne ce nom qu'à celles qui sont libres, qu'à celles dont l'homme est maître, ou qui procèdent de sa volonté, en tant qu'elle agit avec connaissance et liberté : « Illae solae actiones vocantur proprie humanœ, dit saint Thomas, quarum homo est dominus. Est autem homo dominus suorum actuum per rationem et voluntatem; unde et liberum arbitrium esse dicitur facultas voluntatis et rationis. Illse ergo actiones proprie humanae dicuntur, quae ex voluntate deliberata procedunt. » Ainsi, on ne regarde point comme actes humains, ni les mouvements d'un homme qui est dans le sommeil, dans le délire ou dans un état de démence; ni les sentiments qui sont inhérents à notre nature, comme l'amour de soi, le désir de vivre, l'horreur de la mort. Ces sentiments, quoique spontanés, ne sont point libres; il n'est point en notre pouvoir de ne pas les éprouver.

Théologie Morale (Tome 2)

Théologie Morale (Tome 2)

Cardinal Gousset

TRAITÉ DES SACREMENTS EN GÉNÉRAL.

1. « Toutes les parties de la doctrine chrétienne, dit le Catéchisme du concile de Trente, exigent de la science et de l'application de la part des pasteurs ; mais ce qui concerne les sacrements demande une instruction et un zèle particuliers; car Dieu a voulu que les sacrements fussent nécessaires au salut, et il y a attaché les grâces les plus abondantes. Il faut qu'ils instruisent souvent et avec soin les fidèles de ces vérités , afin de les mettre en état de participer fréquemment, et toujours avec fruit, aux choses saintes. Ils doivent aussi, dans l'administration des sacrements, se conformer à cette défense évangélique : Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez point les perles aux pourceaux. »

Œuvres sacerdotales du cardinal Pie (Tome 1)

Œuvres sacerdotales du cardinal Pie (Tome 1)

Cardinal Pie

AVERTISSEMENT

Depuis longtemps les nombreux admirateurs du
cardinal Pie ne cessent de réclamer la publication intégrale de ses Œuvres. « C'est, disent-ils avec raison, un trésor de doctrine qui appartient à l'Eglise, et dont on ne saurait priver la foi et la pieté catholique. >>
Tel était aussi l'avis du légataire universel du grand Eveque de Poitiers, qui se considérait comme simple dépositaire des manuscrits confiés à sa garde; mais des circonstances indépendantes de sa volonté avaient jusqu'à ce jour mis obstacle à ses projets.
Mgr Baunard, Téminenl historien du cardinal Pie, avait d'abord espéré compléter son œuvre, en réunissant dans un volume les documents qui lui paraissaient les plus intéressants ; absorbé par une charge et des occupations importantes, il dut bientôt renoncer à un travail cependant très doux pour son esprit et son cœur.

Œuvres sacerdotales du cardinal Pie (Tome 2)

Œuvres sacerdotales du cardinal Pie (Tome 2)

Cardinal Pie

LE SACERDOCE

1 Nécessité pour le prêtre de se sanctifier
Homélie pour le 30e anniversaire de sa consécration épiscopale.
25 nov. 1879. — X, 77-80 .
Mgr Pie célébrait chaque année au grand séminaire, en présence de son clergé, l'anniversaire de sa consécration épiscopale, et il y prononçait l'homélie. Celle dont nous donnons ici un fragment est an commentaire du psaume 131, et particulièrement du verset 9 : Sacerdotes tui induantur justitiam, et sancti tui exultent.

J'arrive à ce verset neuvième, dont je ne suis pas le premier à sentir l'importance et à comprendre la liaison avec ce qui précède. Salomon le reproduisait presque
mot à mot en terminant la prière solennelle qu'il adressait à Dieu après la dédicace du temple : « Maintenant donc, avait-il dit, levez-vous, ô Seigneur, pour entrer
en possession de votre repos, vous et l'arche qui est le signe de votre puissance » : Nunc igitur consurge, Domine Deus, in requiem tuam, lu et arca fortitudinis
taœ.... »

De la monarchie pontificale

De la monarchie pontificale

Dom Guéranger O.S.B.

PRÉFACE
En publiant son livre Du Concile et de la paix religieuse, Mgr l'évêque de Sura a dû compter qu'il soulèverait plus d'une réclamation. On n'attaque pas le sentiment commun sur une matière aussi sérieuse, sans rencontrer des adversaires. Déjà de savantes répliques ont été faites, et l'auteur du livre, qui n'a pas assurément la prétention d'avoir clos d'un seul coup une si vaste controverse, ne doit ni s'en étonner, ni en concevoir de peine. Bossuet a consacré une partie de son génie et de ses efforts à soutenir les doctrines gallicanes ; il n'a pas réussi à les faire triompher. Leur règne ne s'est jamais étendu, et le sol où elles avaient semblé un moment s'être naturalisées ne les produit plus guère aujourd'hui.

Le sens chrétien de l'histoire

Le sens chrétien de l'histoire

Dom Guéranger O.S.B.

CHAPITRE I
LE SURNATUREL DANS L'HISTOIRE

De même que, pour le chrétien, la philosophie séparée n'existe pas, de même pour lui, il n'y a pas d'histoire purement humaine. L'homme a été divinement appelé à l'état surnaturel ; cet état est la fin de l'homme ; les annales de l'humanité doivent en offrir la trace. Dieu pouvait laisser l'homme dans l'état naturel ; il a plu à sa bonté de l'appeler à un ordre supérieur, en se communiquant à lui, et en l'appelant, pour dernier terme, à la vision et à la possession de sa divine essence ; la physiologie et la psychologie naturelles sont donc impuissantes à expliquer l'homme dans sa destinée.

Du pape

Du pape

Joseph de Maistre

Il pourra paraître surprenant qu'un homme du monde s'attribue le droit de traiter des questions qui, jusqu'à nos jours, ont semblé exclusivement dévolues au zèle et à la science de l'ordre sacerdotal. J'espère néanmoins qu'après avoir pesé les raisons qui m'ont déterminé à me jeter dans cette lice honorable, tout lecteur de bonne volonté les approuvera dans sa conscience et m'absoudra de toute tache d'usurpation.
En premier lieu, puisque notre ordre s'est rendu, pendant le dernier siècle, éminemment coupable envers la religion, je ne vois pas pourquoi le même ordre ne fournirait pas aux écrivains ecclésiastiques quelques alliés hdèles qui se rangeraient autour de l'autel pour écarter au moins les téméraires, sans gêner les lévites.

Manuel des confesseurs

Manuel des confesseurs

Mgr Jean-Joseph Gaume

CHAPITRE PREMIER.
DEVOIRS ET QUALITÉS D'UN BON CONFESSEUR COMME PÈRE, COMME MÉDECIN, COMME DOCTEUR ET COMME JUGE.

Qu'elle sera grande , dit saint LIGUORI, la récompense des bons confesseurs qui s'emploient à la conversion des âmes! leur salut est assuré. L'apôtre saint Jacques nous l'apprend quand il dit : Qui concerti fecerit peccatorem ab errore viæ suæ , salvabit animam ejus a morte, et operiet multitudinem peccatorum. Son âme, c'est-à-dire l'âme de celui qui convertit, comme porte le texte grec. Mais l'Eglise est dans les larmes en voyant un si grand nombre de ses enfants perdus à cause des mauvais confesseurs. En effet, c'est principalement de la bonne ou de la mauvaise direction des confesseurs que dépend le salut ou la damnation des peu ples. Dentur idonei confessaru, disait le pape saint Pie V, ecce omnium christianorum plena reformatio.

Du pape et du concile ou doctrine complète de Saint Alphonse de Liguori sur ce double sujet

Du pape et du concile ou doctrine complète de Saint Alphonse de Liguori sur ce double sujet

Père Jules Jacques

PREMIER TRAITE.
LE SUPRÊME PONTIFICAT
CONSIDÉRÉ DANS SA NÉCESSITÉ, SON AUTORITÉ, ET SON INFAILLIBILITÉ.

CHAPITRE I.
DE LA NECESSITE d'UiN CHEF SUPRÊME DANS l'ÉGLISE POUR MAINTENIR l' UNITE DE DOCTRINE. — SAINT PIERRE FUT CE CHEF SUPRÊME.
ARTICLE I NOTIONS PRÉLIMINAIRES.

Pour qu'il y eût dans le gouvernement de l'Eglise un ordre parfait, il ne suffisait pas qu'un certain nombre de ministres sacrés fussent destinés à lui prêter leu'r concours et qu'ils fussent rangés dans les différents degrés de la hiérarchie ecclésiastique, d'après les différents ministères qu'on y exerce ; mais il fallait encore qu'ils fussent subordonnés les uns aux autres, afin que toutes les parties de l'Eglise pussent se réduire à une unité parfaite. C'est pourquoi on distingue dans l'Eglise le pouvoir d'Ordre du pouvoir de Juridiction, comme on distingue entre le droit de commander et l'obligation d'obéir. Aussi, a-t-on tou- jours regardé comme nécessaire dans l'Eglise, la mission des ministres conférée par leurs supérieurs.

La Sainte Eucharistie

La Sainte Eucharistie

Révérend Père Edouard Hugon

Nos études sur les mystères du salut appelaient comme complément normal un livre analogue sur l’Eucharistie, ce Mémorial des merveilles divines, qui est comme nous l’exposons dès le début du livre — la synthèse du christianisme, qui achève le mystère d ’amour, continue la réparation pour le mystère du mal, inaugure le mystère du triomphe.

Théologie dogmatique (Tome 1)

Théologie dogmatique (Tome 1)

Révérend Père Giovanni Perrone

La Théologie, si on ne considère que l'étymologie du mot, veut dire : discours, entretien sur Dieu ; mais on l'entend tantôt dans un sens plus restreint, et tantôt dans un sens plus large.
Sous ce nom de théologie, on entend spécialement cette partie de la science divine qui traite de Dieu et de tout ce qui se rattache à lui, tels que les attributs et les propriétés de Dieu, soit absolus, soit relatifs. Dans un sens plus large, on désigne encore par là tout ce qui se rapporte à Dieu comme cause , ou on embrasse toutes les cuyres qui sont en dehors de Dieu, bien qu'il en soit le principe, et qu'elles ne soient que des instruments dont il se sert pour faire certaines choses.

Théologie dogmatique (Tome 2)

Théologie dogmatique (Tome 2)

Révérend Père Giovanni Perrone

Nous avons traité jusque-là de Dieu et de ses attributs; nous ne l'avons pas fait selon que l'exigeait et l'étendue et la gravité du sujet, mais ce que nous en avons dit suffit aux besoins des jeunes gens ( lisez lecteurs) pour lesquels ces leçons ont été écrites. Le temps est venu où nous devons porter notre attention, notre esprit sur l'auguste mystère de la Trinité, qui est le fondement et la base de la foi de tous les chrétiens, sans exception ; ce mystère admis, les autres mystères de la religion s'en suivent nécessairement; une fois qu'on l'a effacé, les autres disparaissent nécessairement aussi.

Théologie dogmatique (Tome 3)

Théologie dogmatique (Tome 3)

Révérend Père Giovanni Perrone

« C'est un grand mystère de piété, dit l'Apôtre, qui a été manifesté dans la chair, autorisé par l'esprit, manifesté aux anges, prêché aux nations, cru dans le monde, reçu dans la » gloire (Tim., III, 16). » Mais la profondeur de ce mystère a aveuglé les ignorants qui veulent mesurer les œuvres de Dieu d'après l'étendue de leurs sens. Aussi, en tous temps, le mystère de l'Incarnation eut-il des ennemis acharnés. Ils sont de deux espèces : il en est qui nient purement l'incarnation ; il en est d'autres qui altèrent la croyance véritable sur ce même mystère.

Théologie dogmatique (Tome 4)

Théologie dogmatique (Tome 4)

Révérend Père Giovanni Perrone

L'homme étant un composé de corps et d'âme, il ne peut se passer de rites sensibles, au moyen desquels il puisse nourrir sa piété et rendre ses hommages à Dieu par l'institution du culte divin. Toutes les religions, ainsi que l'a déjà fait observer saint Augustin, ont eu des rites symboliques établis à cet effet. Mais dans la vraie religion, les cérémonies établies de Dieu sont comme des canaux par où la grâce et la sainteté doivent être communiquées à nos âmes. On leur donne différentes dénominations, telles que, signes, sceaux , mystères, symboles ; la plus usitée, chez les Latins, est celle de sacrement, et chez les Grecs, celle de mystère.

Théologie dogmatique (Tome 5)

Théologie dogmatique (Tome 5)

Révérend Père Giovanni Perrone

On ne saurait dire avec quelle fureur insensée le célibat ecclésiastique a été attaqué par les réformateurs du XVI° siècle, que le Dieu des vengeances a véritablement livrés aux désirs insensés de leurs cours et aux passions ignominieuses, et au sujet desquels Erasme a dit : « Toute cette tragédie a un dénouement comique..... Comment se fait -il qu'il y ait une si grande révolte de la chair dans des gens qui se vantent d'être animés de l'Esprit du Christ ? »

Théologie dogmatique (Tome 6)

Théologie dogmatique (Tome 6)

Révérend Père Giovanni Perrone

Pierre Tamburini et ses assècles prétendent qu'il ne faut pas confondre la primauté du pontife de Rome avec le pouvoir épiscopal, et ils affirment que cette primauté est de même espèce que les droits patriarchaux et métropolitains, en y ajoutant seulement le droit de représenter l'Eglise universelle, de maintenir la foi pure dans l'univers, de veiller à la conser vation des bonnes meurs et de la discipline, de sorte que tout le monde doit obéir au pontife de Rome, pourvu toutefois qu'il agisse au nom de l'Eglise. Cette question mérite, certes, d'être traitée avec un soin tout particulier, à cause des corollaires très-importants qui en découlent.

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 1)

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 1)

Révérend Père Robert

Mine d'or universelle des sciences divines et humaines théologiques et philosophiques distribuée sous huit cents titres différents par ordre alphabétique en cent mille sentences extraites des sources sacrées de l'ancien et du nouveau testament, et des sources vénérables des ss. pères, des conciles, des docteurs et des meilleurs acteurs païens au nombre de deux cents environ ouvrage destiné a tous religieux et séculiers, mais sourtout aux prédicateurs, orateurs jurisconsultes et a tous les hommes d'étude en général par le R. P. Robert, capucin de la province franco-belge.

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 2)

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 2)

Révérend Père Robert

Mine d'or universelle des sciences divines et humaines théologiques et philosophiques distribuée sous huit cents titres différents par ordre alphabétique en cent mille sentences extraites des sources sacrées de l'ancien et du nouveau testament, et des sources vénérables des ss. pères, des conciles, des docteurs et des meilleurs acteurs païens au nombre de deux cents environ ouvrage destiné a tous religieux et séculiers, mais sourtout aux prédicateurs, orateurs jurisconsultes et a tous les hommes d'étude en général par le R. P. Robert, capucin de la province franco-belge.

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 3)

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 3)

Révérend Père Robert

Mine d'or universelle des sciences divines et humaines théologiques et philosophiques distribuée sous huit cents titres différents par ordre alphabétique en cent mille sentences extraites des sources sacrées de l'ancien et du nouveau testament, et des sources vénérables des ss. pères, des conciles, des docteurs et des meilleurs acteurs païens au nombre de deux cents environ ouvrage destiné a tous religieux et séculiers, mais sourtout aux prédicateurs, orateurs jurisconsultes et a tous les hommes d'étude en général par le R. P. Robert, capucin de la province franco-belge.

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 4)

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 4)

Révérend Père Robert

Mine d'or universelle des sciences divines et humaines théologiques et philosophiques distribuée sous huit cents titres différents par ordre alphabétique en cent mille sentences extraites des sources sacrées de l'ancien et du nouveau testament, et des sources vénérables des ss. pères, des conciles, des docteurs et des meilleurs acteurs païens au nombre de deux cents environ ouvrage destiné a tous religieux et séculiers, mais sourtout aux prédicateurs, orateurs jurisconsultes et a tous les hommes d'étude en général par le R. P. Robert, capucin de la province franco-belge.

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 5)

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 5)

Révérend Père Robert

Mine d'or universelle des sciences divines et humaines théologiques et philosophiques distribuée sous huit cents titres différents par ordre alphabétique en cent mille sentences extraites des sources sacrées de l'ancien et du nouveau testament, et des sources vénérables des ss. pères, des conciles, des docteurs et des meilleurs acteurs païens au nombre de deux cents environ ouvrage destiné a tous religieux et séculiers, mais sourtout aux prédicateurs, orateurs jurisconsultes et a tous les hommes d'étude en général par le R. P. Robert, capucin de la province franco-belge.

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 6)

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 6)

Révérend Père Robert

Mine d'or universelle des sciences divines et humaines théologiques et philosophiques distribuée sous huit cents titres différents par ordre alphabétique en cent mille sentences extraites des sources sacrées de l'ancien et du nouveau testament, et des sources vénérables des ss. pères, des conciles, des docteurs et des meilleurs acteurs païens au nombre de deux cents environ ouvrage destiné a tous religieux et séculiers, mais sourtout aux prédicateurs, orateurs jurisconsultes et a tous les hommes d'étude en général par le R. P. Robert, capucin de la province franco-belge.

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 7)

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 7)

Révérend Père Robert

Mine d'or universelle des sciences divines et humaines théologiques et philosophiques distribuée sous huit cents titres différents par ordre alphabétique en cent mille sentences extraites des sources sacrées de l'ancien et du nouveau testament, et des sources vénérables des ss. pères, des conciles, des docteurs et des meilleurs acteurs païens au nombre de deux cents environ ouvrage destiné a tous religieux et séculiers, mais sourtout aux prédicateurs, orateurs jurisconsultes et a tous les hommes d'étude en général par le R. P. Robert, capucin de la province franco-belge.

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 8)

Aurifodina universalis : Mine d'or universelle des sciences divines et humaines, théologiques et philosophiques (Tome 8)

Révérend Père Robert

Mine d'or universelle des sciences divines et humaines théologiques et philosophiques distribuée sous huit cents titres différents par ordre alphabétique en cent mille sentences extraites des sources sacrées de l'ancien et du nouveau testament, et des sources vénérables des ss. pères, des conciles, des docteurs et des meilleurs acteurs païens au nombre de deux cents environ ouvrage destiné a tous religieux et séculiers, mais sourtout aux prédicateurs, orateurs jurisconsultes et a tous les hommes d'étude en général par le R. P. Robert, capucin de la province franco-belge.