Etudes philosophiques (Tome 3) : Matière et forme en présence des sciences modernes

Albert Farges

Etudes philosophiques (Tome 3) : Matière et forme en présence des sciences modernes

Une des applications les plus importantes, et aussi les plus originales des notions aristotéliques d'Acte et de Puissance que nous avons exposées ailleurs, est assurément la théorie de la Matière et de la Forme, double élément de la constitution des êtres corporels.
Cette importance, que nous croyons inutile de démon trer à nos lecteurs, parce qu'elle saute aux yeux de quiconque est un peu familiarisé avec la philosophie et la théologie scolastiques, suffirait à nous expliquer pourquoi, vers le milieu de ce siècle, les premiers efforts de rajeunissement des doctrines péripatéticiennes ont visé, tout d'abord, la fameuse question de la Matière et de la Forme, et son application au composé humain.
C'était là un des traits caractéristiques, et comme le point culminant de l'ancienne philosophie, qui, le premier, avait frappé les regards de ses nouveaux explorateurs, et c'est par là qu'ils croyaient pouvoir com mencer leur cuvre de restauration.