La cité mystique de Dieu - vie de la Très-Sainte Vierge Marie (Tome 4)

Vénérable Maria d'Agreda

La cité mystique de Dieu - vie de la Très-Sainte Vierge Marie (Tome 4)

Dans le chapitre précédent, j'ai répondu en partie au doute qu'on pouvait avoir sur ce que, notre divine Reine accompagnant et servant son très-saint Fils avec une vigilance si attentive , elle le perdit néanmoins de vue , et le laissa s'écarter dans Jérusalem. Il suffirait de dire que le Seigneur lui-même en voulut disposer de la sorte; j'ajouterai néanmoins ici quelque chose de plus, pour expliquer comment cette séparation arriva, sans qu'il y eût aucune négligence volontaire de la part de l'amoureuse Mère. Il est certain que l'Enfant-Dieu profita, pour disparaître, de la multitude du peuple qui assistait à la fête; mais il se servit aussi d'un autre moyen surnaturel, qui était presque nécessaire pour détourner l'attention de sa prudente Mère et fidèle compagne; sans cela elle aurait infailliblement remarqué que le Soleil qui la conduisait dans toutes ses voies s'en éloignait.