Conférences sur les litanies de la Très-Sainte Vierge (Tome 3)

Père Justin de Mieckow

Conférences sur les litanies de la Très-Sainte Vierge (Tome 3)

MATER INTEMERATA.

MÈRE SANS TACHE

Cette invocation nous montre que la glorieuse Mère de Dieu resta, après la conception et l'enfantement, une vierge pure, chaste, qu'elle fut à l'abri de toute souillure, de toute impureté, de tout contact. Car le verbe temero se dit des choses sacrées, d'où nous disons sacra temerata, lorsqu'il y a eu trouble, inobservation des rites ; nous disons, au contraire, sacra intemerata, lorsqu'il n'y a eu aucun trouble et que, dans leur accomplissement, les rites ont été observés. C'est delà que vient cette expression do Virgile : intemerata fuies. Marie est donc appelée Mater intemerata (Mère sans tache), parce que le sein que le Fils de Dieu a consacré en y entrant et y séjournant neuf mois, qu'il a ensuite scellé par sa sortie ou sa nativité, a été préservé de toute souillure, de toute violation et de tout commerce. C'est avec raison qu'elle est appelée Mère sans tache, car, après la très-sainte conception et l'admirable enfantement, elle demeura, comme avant la conception et l'enfantement, pure, chaste, toujours Vierge.