Jésus-Christ - études sur sa vie et sa doctrine dans leur rapports avec l'histoire de l'humanité (Tome 2)

Docteur Johann Nepomuk Sepp

Jésus-Christ - études sur sa vie et sa doctrine dans leur rapports avec l'histoire de l'humanité (Tome 2)

XXXII
Ruine de la superstition par Jésus -Christ.

Un proverbe turc dit : « Il suffit d'un fou pour jeter une pierre dans un puits; mille sages ne l'en retireraient point. » Evidemment M. Renan pèche contre ce dicton quand il veut faire croire que Jésus -Christ partagea les idées superstitieuses de son temps. La superstition n'est que l'abus de la foi, une foi décrépite, surannée. Or, le peuple juif se distingue parmi tous par son attachement aux idées surannées; encore à l'heure qu'il est, il est le plus superstitieux des peuples. Mais conservons notre calme, et, sans autre préambule, fournissons la preuve que non-seulement l'Auteur du christianisme était au-dessus des préjugés de son temps, mais que, sous ce rapport comme sous tous les autres, il plane de toute sa hauteur sur l'humanité et sur les siècles.