La guerre de Cent ans : Jeanne d'Arc et les Dominicains

Révérend Père Marie-Dominique Chapotin

La guerre de Cent ans : Jeanne d'Arc et les Dominicains

CHAPITRE I
POURQUOI CE PETIT ÉCRIT ?

Il est difficile d'écrire l'histoire avec exactitude. Tantôt les détails sont négligés , et , faute de les avoir étudiés d'assez près, on s'expose à ne pas donner aux grands évènements et aux grandes figures leur vraie physionomie; tantôt l'attention prodiguée à certains détails absorbe l'écrivain jusqu'à lui en faire mal envisager ou sacrifier d'autres, qui ont néanmoins leur importance quand il s'agit de peindre fidèlement une situation ou une époque . D'autres fois, la joie d'avoir découvert , dans l'appréciation de faits depuis longtemps connus et étudiés, quelque point de vue encore inaperçu, entraîne l'historien, sans qu'il s'en doute, à oublier sur d'autres points les droits de la vérité. Il cesse de voir juste. C'est une erreur d'optique.