Histoire universelle de l'église catholique (Tome 5)

Abbé René-François Rohrbacher

Histoire universelle de l'église catholique (Tome 5)

DE l'année 100 a l'année 197 de l'Ère chrétienne.

Rome idolâtre persécute l'Église ; l'Église régénère le genre Humain.

Rome était la mère de l'idolâtrie : elle faisait adorer ses dieux à toute la terre; et parmi ses dieux, ceux qu'elle faisait plus adorer, c'étaient ses empereurs. Elle se faisait adorer elle-même, et les provinces vaincues lui dressaient des temples ; de sorte qu'elle était en même temps, pour ainsi parler, idolâtre et idolâtrée, l'esclave et l'objet de l'idolâtrie. Elle se vantait d'être, par son origine, une ville sainte, consacrée avec des augures favorables, et bâtie sous des pré- sages heureux. Jupiter, le maître des dieux, avait choisi sa demeure dans le Capitole, où on le croyait plus présent que dans l'Olympe même et dans le ciel où il régnait. Romulus l'avait dédiée à Mars, ont il était fils : c'est ce qui l'avait rendue si guerrière et si victorieuse. Les dieux, qui habitaient en elle, lui avaient donné une destinée sous laquelle tout l'univers devait fléchir. Son empire devait être éternel; tous les dieux des autres peuples et des autres villes devaient lui céder, et elle comptait le Dieu des Juifs parmi les dieux qu'elle avait vaincus.