La société au treizième siècle

Albert Lecoy de La Marche

La société au treizième siècle

I

DE L'HISTOIRE NATIONALE ET DE L'ÉTUDE DU TREIZIÈME SIÈCLE EN PARTICULIER

1
Dieu, qui a fait la famille, a fait aussi la patrie . Pour lui rendre moins amer son séjour ici bas , il a voulu que l'homme s'attachât non seule ment aux êtres animés qui l'entourent, mais encore au sol où ses pères ont vécu, où lui-même a vu le jour. Aussi, dès que l'espèce humaine se multiplie , après le déluge, la voyons-nous se disperser, par la volonté du Ciel, et chacune de ses grandes fractions adopter une contrée particulière où sa postérité sera chez elle . Quand le Seigneur se choisit un peuple, une race privilégiée, pour lui confier l'entretien de la lumière crépusculaire accordée au matin du monde en attendant le lever du soleil de vérité, il lui promet en récompense un pays à posséder, une terre à aimer et à cultiver. « Je donnerai cette région à vos enfants, dit- il à Abraham en la lui montrant d'avance. Et, depuis lors, les patriarches et leurs descendants ne soupirent plus qu'après la Terre promise.