L'imagination et les états préternaturels

Abbé F. Gombault

L'imagination et les états préternaturels

L'animal communie au monde extérieur par les sens externes, et le choc premier du vivant sensitif avec les objets qui l'entourent se traduit par une sensation, consommée dans l'organe, en tant que perception initiale et directe de l'objet. C'est la réponse de la psychologie ancienne, et l'étude moderne des adaptations organiques lui donne pleinement raison. — Un paysage s'offre à mes yeux : tous ces arbres, toutes ces lumières et ces colorations, tout ce monde extérieur, avec ses mille bruits et ses frémissements, ses senteurs variées, ses ondulations d'air, viennent affecter tout mon être sensible, et pénètrent par tous les sens ouverts, comme par autant de portes mystérieuses où chaque chose se rend présente, non pas telle qu'elle est dans sa matérialité objective, mais dans sa réalité de similitude.