Les petits Bollandistes (Tome 10)

Mgr Paul Guérin

Les petits Bollandistes (Tome 10)

XVIIIe JOUR D'AOUT
MARTYROLOGE ROMAIN.

A Palestrina, ville des Etats ecclésiastiques, la naissance au ciel de saint Agapet ou Agapit, martyr, qui, n'ayant encore que quinze ans, et déjà tout brûlant d'amour pour Jésus-Christ, fut arrêté par ordre de l'empereur Aurélien, et d'abord battu très-longtemps avec des nerfs de bœufs; après quoi il souffrit encore de plus cruels tourments sous le préfet Antiochus. Il fut ensuite exposé, par ordre de l'empereur, aux lions dont il ne reçut aucune atteinte; frappé enfin par le glaive des exécuteurs, il obtint la couronne immortelle. Vers 274. — A Rome, les bienheureux Jean et Crispe, prêtres, qui, durant la persécution de Dioctétien, ensevelirent avec soin le corps de plusieurs martyrs, aux mérites desquels s'étant associés eux-mêmes, ils goûtèrent les joies de la vie éternelle. Vers 303. — Dans la même ville, les saints martyrs Hermas, Sérapion et Polyène, qui furent traînés violemment par des défilés étroits, raboteux et remplis de pierres, et rendirent leurs âmes à Dieu dans ce supplice. — En Illyrie, les saints martyrs Flore et Laure, tailleurs de pierres, qui, après le martyre de Procule et de Maxime, leurs maîtres, furent tour- mentés de diverses façons et enfia jetés dans un puits très-profond, sous le président Lycion. IIe s. — A Myre, en Lycie, saint Léon et sainte Julienne, martyrs. — a Metz, saint Firmin ou Fremin, évèque et confesseur. IVe s. — A Rome, sur la voie Lavicane, sainte Hélène, mère de Constantin le Grand, empereur très-pieux, qui le premier a donné aux autres princes l'exemple de défendre et d'étendre l'Eglise. 328. — A Montefalcone, en Ombrie, sainte Claire, vierge, religieuse de l'Ordre des Ermites de Saint-Augustin ; on vénère avec une très-grande dévotion son cœur, dans lequel on trouva renouvelés les mystères de la Passion du Sauveur. 1308.