Apologie du Christianisme au point de vue des moeurs et de la civilisation (Tomes 3 et 4)

Père Weiss O.P.

Apologie du Christianisme au point de vue des moeurs et de la civilisation (Tomes 3 et 4)

PREMIERE CONFERENCE

LA CORRUPTION DE LA NATURE HUMAINE,

1. Le cœur humain est le témoin le plus irrécusable de la perversité humaine. — 2. La doctrine de l'intégrité de la nature humaine. — 3. La perversité morale comme conséquence de cette doctrine. — 4. La bonté de la nature comme excuse à tous les égarements. — 5. Tous les hommes sans exception sont corrompus dans leur intérieur. — 6. La convoitise mauvaise qui se trouve dans chaque homme est indépendante de sa volonté ; elle est déjà de par la nature. — 7. La corruption de la nature existe déjà dans l'enfant. — 8. L'homme est à lui-même une énigme. — 9. L'idée de nature est elle-même une contradiction, parce qu'elle porte la corruption en elle. — 10. Bifurcation de l'Humanisme et de l'Humanité.